Les Bourses ferment sans direction

Publié le 26/11/2012 à 16:57

Les Bourses ferment sans direction

Publié le 26/11/2012 à 16:57

Par AFP

Autant à Toronto qu’à New York, les marchés boursiers se sont montrés hésitants, toujours en attente d’une solution qui les Etats-Unis du cul-de-sac budgétaire.


Dans la Ville Reine, l’indice S&P/ TSX a perdu 28 points (-0,23%) pour terminer la journée 12 185 points.


A Wall Street, Le Dow Jones a cédé 0,33% mais le Nasdaq a avancé de 0,33%.


Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 42,33 points à 12 967,37 points, repassant sous le seuil des 13 000 points qu'il avait dépassé vendredi, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a pris 9,93 points à 2 976,78 points.


L'indice Standard and Poor's 500 a abandonné 0,20% (-2,86 points) à 1.406,29 points.


«Il est tout naturel pour le marché de reprendre son souffle après la folle échappée que l'on a vue vendredi», a noté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, la séance s'étant alors terminée sur un bond d'au moins 1,30% pour tous les grands indices de la place new-yorkaise.


Wall Street avait été encouragée par les achats frénétiques des consommateurs américains lors du «Black Friday» au cours duquel ils se voient offrir de nombreux rabais. Une opération du même type organisée lundi sur la toile sous le nom de «Cyber Monday», et également suivie de près par les courtiers, n'a pas réussi à avoir le même effet.


«Le marché est revenu de vacances et les courtiers ont recommencé à se focaliser sur leurs craintes au sujet du "mur budgétaire"», a relevé Jody Giraldo, de EquityStation.


Après Thanksgiving, les élus devaient reprendre leurs discussions afin d'éviter un "mur budgétaire", à savoir un ensemble de coupes automatiques des dépenses et des budgets des ministères, et une hausse d'impôts pour tous les ménages, même les plus modestes.


Les opérateurs deviennent «de plus en plus mal à l'aise», selon les analystes de Charles Schwab, cette menace budgétaire risquant de faire replonger l'économie américaine en récession en l'absence d'accord avant la fin de l'année.


Les regards se sont également tournés vers Bruxelles où la zone euro et le Fonds monétaire international, créanciers publics de la Grèce, peinaient à se mettre d'accord sur le versement d'une aide financière gelée depuis des mois à Athènes et sur les moyens de réduire la dette du pays.


Mais la bonne performance des valeurs technologiques, dont Apple, a freiné la baisse du marché, a noté M. Giraldo.


Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,664% contre 1,692% vendredi, et celui à 30 ans à 2,801% contre 2,830%.


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

10 choses Ă  savoir vendredi

08:51 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Les ressources à un creux de 5 ans, Uber menace la valeur des taxis, 160 avocats pour un film et un bonbon désodorisant.

La Bourse du Québec Inc. en voie de déclasser Toronto pour une deuxième année de suite

27/11/2014 | Yannick Clérouin et Rachel Tousignant

La chute des poids lourds pétroliers permet à la Bourse québécoise d’accroître l'écart avec la Bourse de Toronto.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Quand une transaction d'initié devient-elle significative? Trois exemples concrets

BLOGUE. Voici les caractéristiques des transactions d'initiés qui attirent mon attention.

Un outil en ligne pour calculer le coût réel des frais de garde

Mis à jour à 13:40 | Daniel Germain

Québec met en ligne un simulateur qui permet de calculer l'impact de la modulation des frais de garde pour les familles.

Qui sont les chĂ´meurs d'aujourd'hui?

BLOGUE. Voici un portrait inédit des chômeurs d'aujourd'hui au Québec. Attendez-vous à quelques surprises...