Les Bourses effacent leurs pertes après le discours inquiétant de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 16:26, mis à jour le 20/11/2012 à 16:31

Les Bourses effacent leurs pertes après le discours inquiétant de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 16:26, mis à jour le 20/11/2012 à 16:31

Par AFP

Les Bourses nord-américaines ont clôturé sans direction mardi, les investisseurs optant pour la prudence après une intervention du patron de la banque centrale américaine exhortant les élus à régler les problèmes budgétaires.


À Toronto, l’indice S&P/TSX a pris 5 points à 12046. À New York, l’indice Dow Jones Jones a lâché 7 points à 12788, tandis que le Nasdaq est demeuré au neutre à 2916.


Le baril de pétrole a reculé de 2,21 $ US À 87,07 $ US et l’or a cédé 6,50 $ US à 1727 $ US.


Ben Bernanke, patron de la Réserve fédérale américaine, a exhorté mardi les élus des Etats-Unis à empêcher l'économie de se heurter au «mur budgétaire».


Cette expression fait référence à un ensemble de coupes des dépenses publiques et de hausses d'impôts, susceptible de faire replonger l'économie américaine, en cas d'absence d'accord entre l'exécutif américain et le Congrès.


Il a également pointé la menace d'un défaut de paiement potentiellement «catastrophique» si le Congrès ne parvenait pas à approuver rapidement au début de l'année une augmentation de la limite légale de la dette de l'Etat fédéral pour empêcher, ce qui a inquiété les courtiers, selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.


Par ailleurs, «il a souligné que la capacité de la Fed à faire face aux vents contraires soufflant sur l'économie américaine n'était pas infinie», a relevé Michael James, de Wedbush Securities.


«Je ne pense pas que les investisseurs s'attendaient réellement à ce que la Fed annonce (de nouvelles mesures de soutien monétaire à l'économie), mais le fait qu'il dise qu'elle ne puisse rien faire de plus a rendu le marché plus nerveux», a détaillé M. James.


M. Bernanke a averti que la banque centrale n'aurait pas les moyens d'empêcher une récession si l'économie rentrait de plein fouet dans le mur budgétaire.


Parmi les titres en action, Hewlett-Packard a perdu 12% à 11,71$ US après avoir dévoilé une lourde perte à son quatrième trimestre.


Mega Brands a terminé à un sommet annuel de 10,55 $, en hausse de 5,5 %.


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Les banques centrales ne sont pas omnipotentes

Édition du 28 Février 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Depuis la crise de 2008-2009, les banques centrales du monde industrialisé jouent un rôle crucial. Leurs ...

Bourstad: les meneurs au 21 février

Édition du 28 Février 2015 | Les Affaires

La 28e édition de Bourstad se déroule jusqu'au 10 avril. Il s'agit d'une simulation boursière organisée par le ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Hydro-Québec: une performance énergisante pour Thierry Vandal... et Québec

Mis à jour à 06:39 | René Vézina

BLOGUE. Avec un dividende de 2,5 milliards remis à Québec, Hydro donne un sérieux coup de pouce aux finances publiques.

Vice caché: faut-il poursuivre les anciens propriétaires?

25/02/2015 | Fanny Bourel

Que faire lorsqu'on découvre un vice à la maison qui n'avait pas été révélé lors de la vente?

Que fera la Banque du Canada le 4 mars?

26/02/2015 | Jean Gagnon

La Banque du Canada abaissera-t-elle de nouveau son taux directeur le 4 mars?