Les Bourses effacent leurs pertes après le discours inquiétant de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 16:26, mis à jour le 20/11/2012 à 16:31

Les Bourses effacent leurs pertes après le discours inquiétant de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 16:26, mis à jour le 20/11/2012 à 16:31

Par AFP

Les Bourses nord-américaines ont clôturé sans direction mardi, les investisseurs optant pour la prudence après une intervention du patron de la banque centrale américaine exhortant les élus à régler les problèmes budgétaires.


À Toronto, l’indice S&P/TSX a pris 5 points à 12046. À New York, l’indice Dow Jones Jones a lâché 7 points à 12788, tandis que le Nasdaq est demeuré au neutre à 2916.


Le baril de pétrole a reculé de 2,21 $ US À 87,07 $ US et l’or a cédé 6,50 $ US à 1727 $ US.


Ben Bernanke, patron de la Réserve fédérale américaine, a exhorté mardi les élus des Etats-Unis à empêcher l'économie de se heurter au «mur budgétaire».


Cette expression fait référence à un ensemble de coupes des dépenses publiques et de hausses d'impôts, susceptible de faire replonger l'économie américaine, en cas d'absence d'accord entre l'exécutif américain et le Congrès.


Il a également pointé la menace d'un défaut de paiement potentiellement «catastrophique» si le Congrès ne parvenait pas à approuver rapidement au début de l'année une augmentation de la limite légale de la dette de l'Etat fédéral pour empêcher, ce qui a inquiété les courtiers, selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.


Par ailleurs, «il a souligné que la capacité de la Fed à faire face aux vents contraires soufflant sur l'économie américaine n'était pas infinie», a relevé Michael James, de Wedbush Securities.


«Je ne pense pas que les investisseurs s'attendaient réellement à ce que la Fed annonce (de nouvelles mesures de soutien monétaire à l'économie), mais le fait qu'il dise qu'elle ne puisse rien faire de plus a rendu le marché plus nerveux», a détaillé M. James.


M. Bernanke a averti que la banque centrale n'aurait pas les moyens d'empêcher une récession si l'économie rentrait de plein fouet dans le mur budgétaire.


Parmi les titres en action, Hewlett-Packard a perdu 12% à 11,71$ US après avoir dévoilé une lourde perte à son quatrième trimestre.


Mega Brands a terminé à un sommet annuel de 10,55 $, en hausse de 5,5 %.


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street hésite à la mi-séance, TransForce à un sommet

10:28 | AFP

Les investisseurs digèrent une série d'indicateurs en demi-teinte à propos de l'économie américaine.

10 choses à savoir vendredi

21/11/2014 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Le cadeau de Noël des banques centrales, le vin par abonnement cartonne, le bijoutier montréalais Birks brille en Bourse

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le Canada trop exposé au marché immobilier, dit le FMI

Les prêteurs hypothécaires devraient compter moins sur Ottawa pour réduire les risques inhérents au marché immobilier.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.

Sceptique concernant l'inflation

BLOGUE. La situation inflationniste ici en Amérique est fort différente de celle en Europe....