La fin du cycle? La réponse de deux stratèges

Publié le 25/01/2018 à 08:36

La fin du cycle? La réponse de deux stratèges

Publié le 25/01/2018 à 08:36

Par Stéphane Rolland

Photo:123rf

La progression de la Bourse a beau donner des vertiges à ceux qui craignent le retour de balancier, il reste encore du temps avant le ressac, selon Stéfane Marion et Martin Roberge, deux stratèges qui présentaient leurs perspectives pour l’année 2018, lors d’une conférence organisée par CFA Montréal, mercredi.


Martin Roberge, stratège et analyste quantitatif de Canaccord Genuity, appuie son opinion sur le synchronisme de la croissance économique mondiale. Nous serions dans une phase d’accélération synchronisée vers un sommet cyclique, selon lui. La question est de savoir à quel moment de ce cycle sommes-nous? «Je crois que nous sommes au milieu, ce qui veut dire que, comme Stéfane, je pense qu’on est encore loin de la fin du cycle.»


Même si les banques centrales dans les pays développés commencent à resserrer leurs politiques monétaires, elles sont en mode détente dans les pays émergents, souligne-t-il. Cela fait en sorte que la politique mondiale reste encore très accommodante.


Dans ce contexte, M. Roberge préfère les actions des pays émergents et des pays développés en Europe et en Asie. Il surpondère les commodités et sous-pondère les obligations et l’encaisse, a-t-il dévoilé devant un parterre de professionnels issus du milieu financier.


Stéfane Marion, stratège en chef de la Banque Nationale, pense, lui aussi, qu’il reste encore du temps avant la fin du cycle. En même temps, les perspectives pour les bénéfices des entreprises s’améliorent à travers le monde et les gouvernements recourent au déficit budgétaire pour stimuler l’économie. «Ça veut dire qu’on pourrait encore avoir des révisions des bénéfices à la hausse dans les prochains mois», a-t-il dit à la même tribune.


Il pense que l’économie américaine se trouve dans la dernière phase avant celle de la récession : la phase mature. Or, on ne se trouve qu’au début de cette phase tandis que les phases de reprise et d’expansion, qui précèdent, ont été particulièrement longues après la crise de 2008.


L’économiste note qu’il entend de plus en plus de gens anticiper la fin du cycle, car il n’y a pas eu de récession depuis 10 ans aux États-Unis et que le S&P 500 n’a pas corrigé de 5% depuis 400 jours. «Moi, je pense qu’on ne peut pas juger où l’on est dans le cycle, basé uniquement sur la durée. Je continue de croire que nous allons dépasser le cycle des années 1990 pour la durée. »


 


Nous avons également discuté du potentiel économique du Canada et de la politique d’immigration avec Stéfane Marion. Lisez : Voici pourquoi le potentiel économique du Canada est sous-estimé.




image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Encore 21 mois au marché haussier?

BLOGUE. Cinq indicateurs manquent à l'appel pour déclencher le signal de marché baissier de Bank of America.

Bourse: Wall Street et Toronto récupèrent en fin de séance

Mis à jour le 23/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Toronto et Wall Street ont effacé une partie de leurs pertes en fin de séance.

À la une

Encore 21 mois au marché haussier?

BLOGUE. Cinq indicateurs manquent à l'appel pour déclencher le signal de marché baissier de Bank of America.

Le secret d'une bonne gestion: éviter les oeufs brouillés!

23/10/2018 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La tâche d’un haut dirigeant est de savoir reconnaître une bonne stratégie au moment opportun.

Quel salaire faut-il pour acheter un logement à Montréal?

23/10/2018 | Daniel Germain

Le «vrai monde» aurait du mal à devenir propriétaire près d’une station de métro. Nous avons fait quelques calculs.