Bourse: Toronto clôture à un sommet record

Publié le 20/06/2018 à 10:22, mis à jour le 20/06/2018 à 17:40

Bourse: Toronto clôture à un sommet record

Publié le 20/06/2018 à 10:22, mis à jour le 20/06/2018 à 17:40

(Photo: Getty)

L'indice de référence de la Bourse de Toronto a clôturé mercredi à un sommet record, stimulé par une reprise alimentée par les secteurs de la santé, de l'énergie et de la consommation de base.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 104,42 points pour terminer la séance à 16 420,95 points. Il surpassait ainsi son record de clôture précédent, de 16 412,94 points, établi le 4 janvier 2018. 


À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 42,41 points à 24 657,80 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 4,73 points à 2767,32 points. L'indice composé du Nasdaq a avancé de 55,92 points à 7781,51 points, ce qui représentait, pour lui aussi, un sommet record.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,18 cents US, en baisse de 0,14 cent US par rapport à son cours moyen de la veille. 


À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 81 cents US à 65,71 $ US le baril, tandis que celui de l'or a reculé de 4,10 $ US à 1274,50 $ US l'once. Le prix du cuivre a cédé 1 cent US à 3,04 $ US la livre.


Le contexte


L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, avait mardi terminé dans le rouge pour la sixième séance de suite (-1,15%) tandis que le Nasdaq avait cédé 0,28% sur fond de rivalité croissante entre Pékin et Washington.


Mercredi, «le marché actions américain reprend des forces, dans le sillage des places asiatiques et européennes, alors que la pression liée à l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine semble se relâcher un peu et que l'attention des investisseurs se tourne vers une série d'événements pouvant provoquer de la volatilité», ont observé les analystes de Charles Schwab.


Parmi ces événements figurent selon eux une réunion de la Banque d'Angleterre jeudi et une importante rencontre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) cette semaine.


Le marché prenait par ailleurs un peu de distance avec les menaces réciproques de sanctions commerciales entre Washington et Pékin.


«Même si la plupart des entreprises américaines sont opposées aux tarifs, le style de Trump est de continuer à pousser jusqu'à ce qu'il gagne tandis que la plupart des Chinois ne souhaitent pas s'incliner face à l'Occident sur le sujet du commerce pour tout un tas de raisons», a estimé Karl Haeling de LBBW.


«Ceci dit, la plupart des investisseurs sont assez optimistes sur le fait que le conflit commercial n'atteindra pas le stade d'une guerre ouverte et que la croissance économique n'en souffrira pas outre-mesure», a-t-il ajouté.


Le marché obligataire reculait: le taux d'intérêt sur la dette américaine à 10 ans montait à 2,910% contre 2,897% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,052%, contre 3,032%.


Titres en action


AUjourd'hui, dans les titres à surveiller, des analystes y vont de leurs recommandations sur Alphabet (Google), Theratechnologies et Dollarama.


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.