Bourse: Wall Street en légère hausse après la Fed, Valeant se stabilise

Publié le 16/03/2016 à 10:01, mis à jour le 16/03/2016 à 17:01

Bourse: Wall Street en légère hausse après la Fed, Valeant se stabilise

Publié le 16/03/2016 à 10:01, mis à jour le 16/03/2016 à 17:01

(Photo: Bloomberg)

Wall Street termine en légère hausse, digérant la décision de la Fed de garder son taux directeur inchangé, alors que sont parus des chiffres mitigés sur l'économie américaine.


À Toronto, l'indice S&P/TSX a avancé de 77,82 points, ou de 0,58%, à 13 478,13 points.


À New York, le S&P 500 a progressé de 11,29 points, ou de 0,56%, à 2 027,22 points.


Le Dow Jones a gagné 74,23 points, ou 0,43%, à 17 325,76 points.


Le Nasdaq a gagné 35,3 points, ou 0,75%, à 4 763,97 points.


Parmi les titres en action, les analystes reviennent sur les résultats du troisième trimestre d’Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B). Keith Howlett, de Desjardins Marchés des capitaux, souligne que le bénéfice a été inférieur aux attentes à cause des dépenses et du taux d’imposition. Il réitère sa suggestion d’acheter le titre. Sa cible passe de 69$ à 68$.


Après avoir effectué un plongeon de plus de 50% mardi, le titre de la pharmaceutique Valeant (Tor., VRX) a poursuivi son repli, mais dans une moindre mesure, reculant de 1,30$, ou de 2,88%, à 43,84$ à la Bourse de Toronto.


Les analystes reviennent aussi sur les résultats de la société d’ingénierie montréalaise WSP Global (Tor., WSP). Bert Powell, de BMO Marchés des capitaux, a considérablement réduit sa cible pour le titre, la faisant passer de 47$ à 38$. Les perspectives pour 2016 s’annoncent moins bonnes qu’il ne le prévoyait précédemment.


Derek Dley, de Canaccord Genuity, réitère sa recommandation d’achat et sa ible de 34$ pour le titre de New Look (Tor., BCI) au lendemain de la publication de résultats meilleurs que prévu pour le quatrième trimestre.


Stella-Jones (Tor., SJ) dévoile ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes tablent sur un bénéfice de 0,45$ par action, sur des revenus de 361,40M$.


Au sud de la frontière, FedEx (NY., FDX) fait connaître sa performance pour le troisième trimestre. Les analystes visent un bénéfice de 2,35$US par action, sur des revenus de 12,36G$US.


Oracle (NY., ORCL) a dévoilé un bénéfice ajusté de 0,64$US par action à son troisième trimestre, ce qui est supérieur à la prévision moyenne de 0,62$US l’action attendue des analystes. Le titre gagne 3,5% dans les négociations électroniques.


Une Fed accommodante


Les indices, hésitants pendant une bonne partie de la séance, ont confirmé leur hausse après le communiqué de la Réserve fédérale et la conférence de presse de sa présidente Janet Yellen, sans toutefois marquer de réaction très forte.


«Nous essayons de déchiffrer ce que tout cela veut dire», a commenté Chris Low, chez FTN Financial, estimant qu'il faudrait peut-être quelques jours avant que le marché interprète de façon univoque les annonces de la Fed. 


La banque centrale américaine a relevé que l'économie internationale continuait de poser des risques, tandis que les taux d'intérêt ont été maintenus dans la fourchette de 0,25% à 0,50% - au même niveau que depuis fin décembre. 


Dans son communiqué, elle a redit s'attendre à ce que les conditions économiques n'exigent que «des hausses graduelles des taux d'intérêt».


La projection médiane du niveau des taux pour la fin de l'année a été nettement abaissée.


La majorité des membres du comité de politique monétaire jugent que les taux d'intérêt se situeront à 0,9% fin 2016 au lieu de 1,4% lors de leur projection de décembre. Cela correspondrait à seulement deux hausses de taux de 0,25 point de base contre quatre, selon la précédente estimation. 


«Depuis très longtemps, le marché ne croyait plus qu'il y aurait quatre hausses des taux (en 2016), donc (la Fed) s'aligne sur ce qui était le consensus parce qu'elle a peur de surprendre. Tout le but de la communication de la Fed, c'est de préparer, pas de surprendre», a commenté Gregori Volokhine, chez Meeschaert New York.


M. Low, de son côté, a estimé que «le marché est partagé entre deux interprétations: d'un côté la Fed s'inquiète moins de l'inflation et voit moins de nécessité de rehausser les taux, mais si elle ne resserre pas sa politique de façon aussi déterminée (qu'attendu) alors l'inflation devient un plus grand risque».


Mercredi matin l'indice des prix à la consommation a fait apparaître un nouveau recul en février, mais hors énergie et alimentation, les prix ont progressé jusqu'à atteindre un rythme de 2,3% en rythme annuel - alors que la Fed estime qu'un taux d'inflation stabilisé autour de 2% l'an justifie une normalisation de sa politique, extraordinairement accommodante depuis la récession de 2008.


Le marché obligataire était en hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,918% contre 1,967% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,714%, contre 2,730% précédemment.

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

10 choses à savoir mercredi

02/12/2015 | Yannick Clerouin, Julien Abadie, Gaele Fontaine

L'hologramme qu'on peut toucher, une société qui arrive à voir à travers les murs, Règlement «anti» fast food à Montréal

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

02/12/2015 | LesAffaires.com et AFP

Gains en vue à Wall Street, jour de taux au Canada, exercice record pour Savaria, la présidente de la Fed se prononce.

À la une

Un signal à écouter: Vanguard ferme son fonds de dividendes, trop populaire

BLOGUE. Le message à retenir de ce pionnier: l'engouement pour les dividendes mettra à mal leurs futurs rendements.

Isabelle Hudon et l'écoute

BLOGUE - Les meilleurs leaders considèrent l'écoute comme étant l'essence de leurs succès. L'exemple d'Isabelle Hudon.

Une première décennie réussie pour GSoft

14:02 | Jean-François Venne

PME DE LA SEMAINE - GSoft célèbre ses dix ans d’existence au moment où elle connaît une poussée intéressante.