Bourse: Wall Street remonte à la mi-journée, Encana gagne 2%

Publié le 29/09/2014 à 09:41

Bourse: Wall Street remonte à la mi-journée, Encana gagne 2%

Publié le 29/09/2014 à 09:41

Par AFP

Photo Bloomberg.

Les Bourses nord-américaines évoluent toujours le rouge à la mi-journée lundi, faisant preuve de fébrilité face à plusieurs sources d'instabilité géopolitique et à des indicateurs en demi-teinte.


Voici l'état de la situation vers 11h55:


Le S&P/TSX cède 45 points ou 0,30% à 14981


Le S&P 500 recule de 4 points ou 0,22% à 1978


Le Dow Jones échappe 46 points ou 0,27% à 17066


Parmi les titres en action, le géant énergétique Encana (Tor., ECA) prend 2,8% à 24,24%, après avoir annoncé une importante acquisition aux États-Unis. Lisez notre texte


Wall Street revient ainsi sur le net rebond enregistré vendredi dans le sillage de la révision en hausse de la croissance américaine et de bons résultats d'entreprises: le Dow Jones avait gagné 0,99% à 17.113,15 points et le Nasdaq 1,02% à 4.512,19 points.


Le maintien de plusieurs foyers de tensions durant le week-end rendait les investisseurs nerveux, les observateurs mentionnant les manifestations pro-démocratie à Hong-Kong, la poursuite des frappes de la coalition menée par Washington en Syrie ou les frictions autour d'un éventuel référendum sur l'indépendance de la Catalogne en Espagne.


Autre source d'inquiétudes en provenance du Vieux Continent: plombée par la consommation et les ventes au détail, la confiance dans l'économie s'est de nouveau dégradée en septembre dans la zone euro, « mettant en lumière les difficultés de la région à reprendre du poil de la bête », ont relevé les analystes de Wells Fargo.


Les indicateurs américains diffusés lundi étaient, eux, mitigés.


Moteur de la croissance américaine, les dépenses de consommation ont gagné 0,5% en août par rapport au mois précédent, soit un peu plus que ce à quoi s'attendaient les analystes (+0,4%). Les revenus des ménages ont dans le même temps gagné 0,3%, conformément aux prévisions.


L'inflation sur un an a de son côté légèrement ralenti en août, s'élevant à 1,5%, selon l'indice des prix associé aux dépenses de consommation (PCE) publié par le département du Commerce.


Cette mesure de l'inflation très observée par la Réserve fédérale (Fed) a donc glissé encore un peu en dessous de l'objectif à moyen terme de la banque centrale américaine qui est de 2%.


« En d'autres termes, il n'y a pas d'élément dans ce rapport faisant craindre un relèvement imminent des taux d'intérêt », a souligné Patrick O'Hare de Briefing.com.


Les investisseurs se plaçaient aussi en retrait dans l'attente de plusieurs rendez-vous de premier plan, dont une réunion jeudi de la Banque centrale européenne (BCE) et surtout vendredi le rapport mensuel sur l'emploi américain.


Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,482% contre 2,535% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,168% contre 3,216%, contre 3,220% à la précédente clôture.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.

OPINION Titres en action: Starbucks, Airbus, BlackBerry...
Mis à jour le 22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
À surveiller: BRP, Dollarama et Nemaska Lithium
Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York
21/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

23/06/2018 | François Normand

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...