Bourse: Toronto gagne 1%, le Dow efface ses pertes de 2016

Publié le 17/03/2016 à 09:55, mis à jour le 17/03/2016 à 17:16

Bourse: Toronto gagne 1%, le Dow efface ses pertes de 2016

Publié le 17/03/2016 à 09:55, mis à jour le 17/03/2016 à 17:16

Photo: Bloomberg

La Bourse de Toronto a terminé en hausse de plus de 1% jeudi, tandis que l'indice Dow Jones a effacé ses lourdes pertes de l'année, les investisseurs étant encouragés par la prudence de la Fed et la reprise des matières premières.


Vers 16h05, l'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto gagne 143 points ou 1,06% à 13621
À New York, le S&P 500 avance de 0,66% ou 14 points à 2041
Le Dow Jones s'élève de 155 points ou 0,90% à 17481. L'indice a effacé ses pertes de 2016.
Le Nasdaq gagne 11 points ou 0,23% à 4774
Le dollar canadien touche un plus haut depuis octobre, avec un gain de 0,85%
Le pétrole WTI a terminé en hausse de 4,55% à New York, à 40,21$US
L'once d'or s'est appréciée de 2,28% à 1257$US


À Toronto, le secteur de l’énergie affiche la plus forte hausse, soit 3,2%. Le secteur des soins de santé se replie de 3,25%, la plus forte baisse.


Parmi les titres en action, Valeant(Tor., VRX) perd 11%, tandis que les créanciers de la pharmaceutique lavalloise, veulent imposer de nouvelles conditions qui pourraient accroître la pression sur le modèle d’affaires de la société, selon le Globe and Mail.


L'analyste de Valeurs mobilières Desjardins Benoît Poirier abaisse sa recommandation sur le titre de Stella-Jones (Tor., SJ). Il soutient que le fabricant de traverses de chemin de fer et de poteaux destinés aux sociétés de services publics a fait état de résultats financiers plus faibles que prévu au quatrième trimestre. Sa recommandation passe «d'achat» à «conserver» et son cours cible sur un an recule à 48$, lui qui était auparavant à 51$. Le titre perd 4% à 46,03$ en fin de séance.


Le titre du fabricant de produits récréatifs de Valcouvert BRP(Tor., DOO) a gagné 5%, rebondissant après avoir chuté de 10% en début de semaine, à la suite de révisions à la baisse des cours cibles d'analystes.


Le titre de Saputo(Tor., SAP) a terminé à un sommet historique à Toronto, en hausse de 1,22%


Au sud de la frontière, le titre du géant de la livraison FedEx(NY., FDX) bondit le plus en six ans, soit de 11% à 161,20$US, après avoir livré de bons résultats à son troisième trimestre et présenté de bonnes perspectives. Thomas Wadewitz, de UBS, fait passer sa cible pour le titre de 169$US à 186$US.


Membre du Dow Jones, le géant des engins de chantier et de mines Caterpillar(NY., CAT) durement touché par l'effondrement des marchés des matières premières, gagne 0,50% à 74,71 dollars. Il a maintenu ses prévisions annuelles, mais prévenu que son premier trimestre s'annonçait bien en deçà de ce qu'avaient anticipé les analystes.


En revanche le groupe d'alimentation Mondelez(Nasdaq., MDLZ) perd 2,23% à 40,79 dollars. Le fonds Pershing Square de l'investisseur Bill Ackman en a vendu 20 millions d'actions, manifestement en quête de liquidités après la déconfiture de son très médiatique investissement dans le laboratoire pharmaceutique Valeant. La valorisation de Valeant, soupçonné de manipulations comptables, a été divisée par huit depuis août.


Alphabet (Google) (Nasdaq, GOOG) gagne 0,47% à 760,91 dollars, après l'annonce qu'Apple (-0,35% à 105,60 dollars) était désormais un client de ses services d'informatique dématérialisée.


En bref


«Le jeu est relancé, il n'y a plus de hausses de taux (d'intérêt) à l'horizon», a commenté Mace Blicksilver, chez Marblehead Asset Management.


La banque centrale américaine a annoncé mercredi non seulement qu'elle laissait ses taux d'intérêt inchangés, mais aussi qu'elle revoyait en nette baisse ses attentes du niveau du coût de l'argent d'ici la fin de l'année.


D'abord perplexes, ce qui s'est vu dans des indices hésitants mercredi après-midi et jeudi matin, les investisseurs ont fini par estimer que ce positionnement prudent, qui revient à maintenir en l'état une position de soutien à l'économie, était bénéfique.


«La peur d'un resserrement monétaire pesait sur tous les marchés», a noté Chris Low, chez FTN Financial.


La levée de cette hypothèque, en faisant baisser le dollar, a en tous cas nettement bénéficié aux marchés du pétrole et d'autres matières premières, et par ricochet sur la Bourse de New York.


Enfin «nous avons une nouvelle série de bons indicateurs qui ont tendance à trouver un écho positif dans le marché», a noté Art Hogan, chez Wunderlich Securities.


Du côté de l'emploi, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont augmenté comme prévu, mais restent sous la barre des 300.000 depuis plus d'un an. L'indicateur de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie a rebondi en mars à la surprise des analystes, ce qui constitue une bonne nouvelle supplémentaire après des données semblables sur la région de New York publiées mardi.


Enfin l'indice composite des principaux indicateurs aux Etats-Unis, calculé par le Conference Board, a augmenté très légèrement en février, après deux reculs d'affilée les mois précédents.


Industrie à la hausse


M. Hogan a noté que dans ces conditions, il était logique que les valeurs liées à l'énergie (+1,43%), ainsi qu'à l'industrie (+2,00%), comptent parmi les plus fortes hausses.


Membre du Dow Jones, le géant des engins de chantier et de mines Caterpillar, durement touché par l'effondrement des marchés des matières premières depuis de longs mois, a gagné 2,10% à 75,90 dollars. Il a maintenu ses prévisions annuelles, même s'il a prévenu que son premier trimestre s'annonçait bien en deçà de ce qu'avaient anticipé les analystes.


Le groupe de messagerie FedEx s'est envolé de 11,83% à 161,34 dollars après avoir revu en hausse ses objectifs financiers annuels, et publié des résultats meilleurs que prévu pour le troisième trimestre de son exercice décalé.


En revanche le groupe d'alimentation Mondelez a perdu 2,25% à 40,78 dollars. Le fonds Pershing Square de l'investisseur Bill Ackman en a vendu 20 millions d'actions, manifestement en quête de liquidités après la déconfiture de son très médiatique investissement dans le laboratoire pharmaceutique Valeant. La valorisation de Valeant, soupçonné de manipulations comptables, a été divisée par huit depuis août.


Nike, qui avait présenté mercredi la première chaussure de sport qui se lace toute seule, a gagné 2,13% à 63,18 dollars.


Le marché obligataire a également fini en hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,900% contre 1,918% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,689%, contre 2,714% précédemment.

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Valeant Pharmaceuticals Intl.

VRX
26,36 $
-6,99 %

Stella-Jones

SJ
48,04 $
-3,26 %

FedEx

FDX
150,57 $
-4,64 %

Caterpillar Inc.

CAT
73,03 $
-6,64 %

Sur le même sujet

10 choses à savoir mercredi

02/12/2015 | Yannick Clerouin, Julien Abadie, Gaele Fontaine

L'hologramme qu'on peut toucher, une société qui arrive à voir à travers les murs, Règlement «anti» fast food à Montréal

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

02/12/2015 | LesAffaires.com et AFP

Gains en vue à Wall Street, jour de taux au Canada, exercice record pour Savaria, la présidente de la Fed se prononce.

À la une

Le Régime de rentes du Québec fait bande à part

25/06/2016 | Dany Provost

BLOGUE. Les impacts des modifications proposées qui ont été refusées par le Québec

Entrepreneurs en prédémarrage: capitalisez sur vous au profit de votre projet d’entreprise!

Une idée seule ne vaut rien! L’action et la concrétisation sont les leviers créateurs de valeur en entrepreneuriat.

Créez le contact en parlant de vous

BLOGUE. On a souvent tendance à démarrer la conversation avec ce que l'on fait plutôt que de parler de qui nous sommes.