Titres en action: Starbucks, Airbus, BlackBerry...

Publié le 22/06/2018 à 09:29, mis à jour le 22/06/2018 à 12:25

Titres en action: Starbucks, Airbus, BlackBerry...

Publié le 22/06/2018 à 09:29, mis à jour le 22/06/2018 à 12:25

© lesaffaires.com

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


Après avoir flanché de 11% en quelque jours, voilà que le géant mondial de latté Starbucks (SBUK, 51,48$US) reprend un peu du poil de la bête en regagnant 11,7%.. En entrevue à CNBC, le président sortant Howard Schultz a martelé que le titre est sous-évalué et que la Chine sera un marché beaucoup plus robuste que le marché américain pour la société sont les ventes américaines connaissent de simples difficultés temporaires.  "À ceux qui voient le verre à moitié vide à chaque fois que les ventes comparables trébuchent aux États-Unis, sachez respectueusement que vous avez tort », a-t-il déclaré.


BlackBerry dit avoir débuté l'exercice 2019 du bon pied grâce à une hausse de l'activité du côté des logiciels et des services aux entreprises, a indiqué vendredi son chef de la direction John Chen, vendredi, à l'occasion du dévoilement des résultats du premier trimestre. L'entreprise a affiché une perte nette de 60 millions $ US, ou 11 cents US par action, par rapport à une perte nette de 10 millions $ US, ou six cents US par action à la même période l'an dernier, mais ses résultats ajustés ont dépassé les attentes des analystes. Abstraction faite des éléments non récurrents, l'ancien fabricant de téléphones intelligents, qui est depuis devenu une entreprise de logiciels, a engrangé un profit ajusté par action de trois cents US, alors que ses revenus ont été de 213 millions $ US. Les recettes tirées des logiciels et autres services ont été de 189 millions $ US, en hausse de 18 pour cent par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent.


L'avionneur européen Airbus menace de quitter le Royaume-Uni si le pays est incapable de s'entendre sur ses conditions de sortie de l'Union européenne (UE). La multinationale, qui compte quelque 14 000 employés répartis dans 25 sites en territoire britannique, dit qu'elle reverrait ses investissements en l'absence d'ententes. Airbus estime que le délai de 2020 annoncé pour la période de transition est trop court pour que l'entreprise puisse adapter sa chaîne d'approvisionnement. Cet avertissement a été servi à environ neuf mois du Brexit. Le chef de la direction de la division des avions commerciaux du géant européen, Tom Williams, a affirmé que dans «tous les scénarios», le Brexit se traduira par des conséquences négatives pour l'industrie aéronautique britannique.


Le titre Fiat Chrysler (FCA) perdait plus de 3% vendredi après-midi à la Bourse de Milan, après que le président américain Donald Trump eut menacé d'imposer une taxe douanière de 20% sur les voitures importées aux Etats-Unis de l'Union européenne.


Le constructeur automobile General Motors (GM), qui a confirmé vendredi qu'il allait produire un nouveau SUV (4X4 urbain) au Mexique en dépit des critiques du président Donald Trump appelant les entreprises à fabriquer aux Etats-Unis, prenait 1,40%.


Le groupe de logistique UPS a conclu un accord pour les cinq prochaines années, avec le syndicat représentant les livreurs de petits colis.


PayPal a acheté pour 120 millions de dollars l'entreprise Simility, spécialisée dans la prévention des fraudes.


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

BRP s'offre la technologie derrière la moto électrique Redshift

Le petit achat ajoute à l'effort de R&D de BRP qui veut rester aux devants de l'industrie des sports motorisés.

Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Mis à jour à 14:19 | Dominique Beauchamp

Sans l'effet de l'inflation, les ventes par magasin comparable de Loblaw reculent de 0,2%.

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.