Bourse: des résultats d'entreprises encourageants

Publié le 17/04/2018 à 08:48, mis à jour le 17/04/2018 à 17:47

Bourse: des résultats d'entreprises encourageants

Publié le 17/04/2018 à 08:48, mis à jour le 17/04/2018 à 17:47

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mardi, stimulée par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu, Netflix en tête, et des signaux optimistes sur l'économie américaine.


L’indice torontois TSX a terminé à 15 353,30 points, en hausse de 52,92 points (volume: 266,09 millions), soit son meilleur niveau depuis le 5 avril.


Le dollar canadien s’échangeait contre 79,67 cents US, en hausse de 0,17 cent.


Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'est apprécié de 0,87% à 24.786,63 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a grimpé de 1,74% à 7.281,10 points.


L'indice élargi S&P 500 est monté de 1,07% à 2.706,39 points.


Le S&P 500 a regagné 4,8% depuis deux semaines, l'indice MCSI tous les pays 3,3%. ces deux indices ont aussi récupéré toutes leurs pertes depuis le début de l'année.


"Les investisseurs ont l'impression que les risques géopolitiques ou commerciaux se sont un peu estompés, ce qui leur permet de se concentrer sur la saison des résultats qui pour la plupart sont supérieurs aux attentes", remarque Karl Haeling de la banque LBBW.


Les résultats de Netflix (+9,19%) ainsi que ceux de l'assureur UnitedHealth (+3,57%) ont été particulièrement bien accueillis.


Cette "réaction globalement positive aux résultats (lundi et mardi) aide à dissiper les nuages qui s'étaient formés au-dessus du marché vendredi quand les grands indices ont glissé dans le rouge malgré les chiffres meilleurs qu'attendu des plus grandes banques du pays", relève Patrick O'Hare de Briefing.


Si les compagnies américaines continuent sur cette voie, "on pourrait avoir la meilleure saison de résultats depuis plusieurs années", prédit pour sa part Sam Stovall de CFRA.


"Et les analystes sont aussi très optimistes pour la suite puisqu'ils anticipent en moyenne une croissance des bénéfices de l'ordre de 18,5% au deuxième trimestre  et de 21,5% au troisième trimestre", ajoute-t-il.


La bonne humeur du marché n'est toutefois "pas à l'abri d'un tweet présidentiel alarmant et les volumes d'échanges restent faibles", tempère M. Haeling.


Les courtiers de Wall Street étaient aussi mardi encouragés par des informations de bonne tenue sur l'économie américaine.


Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont notamment rebondi plus que prévu en mars quand la croissance de la production industrielle est restée plus soutenue qu'anticipé par les analystes.


Par ailleurs selon le Fonds monétaire international, la croissance du pays devrait s'accélérer nettement en 2018 grâce aux réductions d'impôts adoptées fin 2017 et aux augmentations de dépenses budgétaires. Le rythme d'expansion devrait se tasser après 2020.


Titres en action


Une forte hausse des dépenses et des coûts non récurrents a contrebalancé une croissance de 12,6 pour cent des revenus de Johnson & Johnson au premier trimestre, ce qui a réduit ses profits de 1,2 pour cent. Les résultats du fabricant de produits pour bébés, d'appareils médicaux et de médicaments se sont néanmoins avérés supérieurs aux attentes des analystes de Wall Street. Le chiffre d'affaires de Johnson & Johnson a atteint 20,01 milliards $ US, alors que les analystes visaient des revenus de 19,48 milliards $ US. Les ventes des trois grands secteurs d'activités de l'entreprise ont réalisé des gains. La société de New Brunswick, au New Jersey, a réalisé un bénéfice net de 4,37 milliards $ US, soit 1,60 $ US par action, en baisse par rapport à celui de 4,42 milliards $ US, ou 1,61 $ US par action, pour le premier trimestre de 2017.


Le géant de la vidéo sur demande Netflix(NFLX, 307,78$US) a pris près de 5% dans les transactions électroniques avant l'ouverture. Ses résultats trimestriels parus hier soir ont surpassé les attentes, avec la plus forte croissance d'abonnements sur un an de son histoire, à 7,4 millions de nouveaux inscrits. Ses profits sont de 290,1 millions $US, ou 64 cents par action, sur des revenus totaux de 3,7 milliards $US.


Une autre tuile s'abat sur la tête de Tesla(TSLA, 291,21$US) aujourd'hui. Elon Musk a confirmé que son usine de Fremont, produisant la berline Model 3, devra prendre une seconde pause afin de revoir son fonctionnement. L'action du fabricant californien a reculé de 0,4% dans les échanges après la fermeture, hier soir, et est en recul de 6,5% pour l'année 2018.


Le producteur pétrolier albertain Vermilion Energy(VET, 42,75$) a annoncé l'acquisition de son homologue Spartan Energy, ce qui permettra de générer certaines synergies, mais ce qui expose davantage l'entreprise au marché canadien, ce ui déplait à Ray Kwan, de BMO Marché des capitaux, qui révise sa cote à la baisse, à «Performance de marché», avec un cours-cible de 47$.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street reprend son souffle avant une semaine chargée

Mis à jour il y a 20 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La guerre commerciale entre grandes puissances perdure.

Titres en action: Alphabet, Fiat Chrysler, Philips...

Mis à jour à 06:50 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici quelques annonces qui ont fait ou vont faire bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Bourse: Wall Street troublée par des propos de Trump
Mis à jour le 20/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Titres en action: Aimia, Airbus, GE...
Mis à jour le 20/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Rogers épate, mais son action avait déjà prévu le coup

À la une

Re.Start: le gala des accidentés de la vie qui ont rebondi

BLOGUE. Récompenser 7 accidentés des affaires et de la vie pour leur résilience, c'est la pari du gala français Re.Start

À surveiller: Colabor, Aimia et Target

Il y a 14 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Groupe Colabor, Aimia et Target?

10 choses à savoir lundi

La fin d'Android dans 5 ans? Ces fermes polluent plus que des pétrolières, VW Canada veut des bornes de recharge.