Bourse: prudence face à une potentielle «hystérie militaire»

Publié le 05/09/2017 à 10:03, mis à jour le 05/09/2017 à 16:45

Bourse: prudence face à une potentielle «hystérie militaire»

Publié le 05/09/2017 à 10:03, mis à jour le 05/09/2017 à 16:45

Par lesaffaires.com

(Getty)

Wall Street a terminé en nette baisse mardi au retour d'un long week-end, affectée par le regain de tensions autour du dossier nord-coréen et les incertitudes sur les réformes économiques à Washington.


À défaut d'indicateurs ou de résultats d'entreprises majeurs, «les investisseurs prennent en compte la géopolitique et les risques potentiels liés aux tensions autour de la Corée du Nord», a avancé Bill Lynch, d'Hinsdale Associates.


Voici l'état de la situation (clôture)


S&P/TSX -0,67% à 15073 points
S&P 500 -0,76% 
à 2464 points
Dow Jones -1,07%  à 21843 points
Nasdaq -0,93%  à 6396 points
Dollar canadien +0,30% à 0,8099 $US
Once d'or +1,04% à 1339 $US
Baril de pétrole WTI +2,60% à 48,75 $US


Après un sixième essai nucléaire de Pyongyang, les États-Unis ont réclamé aux Nations unies les mesures «les plus fortes possibles» pour sanctionner la Corée du Nord tandis que le président russe, Vladimir Poutine, a fermement mis en garde contre toute «hystérie militaire».


Les indices étaient aussi, selon Phil Davis, de PSW Investments, sous la pression du retour dans les salles de marché de nombreux acteurs après la dernière semaine des vacances d'été et un week-end prolongé.


«Le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq n'ont pas cessé de monter au cours des dernières séances alors même que les volumes d'échanges étaient très faibles», a-t-il expliqué. «À leurs niveaux actuels, les titres ne trouvent tout simplement pas preneurs».


Avec le regain de tensions géopolitiques et une inflation toujours timide, «la perspective d'un nouveau relèvement des taux d'intérêt d'ici la fin de l'année, attendu par les banques, ne cesse de s'amenuiser», a souligné Bill Lynch.


Parmi les indicateurs du jour, les commandes industrielles ont reculé de 3,3% en juillet, dans les marges prévues par les analystes et après un mois de juin qui avait largement profité des commandes d'avion enregistrées lors du salon du Bourget. Sur un an, elles sont en hausse de 5,6%.


Titres en action 


Metro (MRU, 40,82$): Amazon fait déborder le vase, baisse de recommandation. Valeurs mobilières TD abaisse à «conserver» sa recommandation sur le titre.


Banque Laurentienne (LB, 56,15$): bons résultats. Banque Scotia réitère une recommandation «performance de secteur». Au troisième trimestre, l'institution rapporte un bénéfice d'exploitation de 1,63$ par action, en hausse de 19% sur l'an dernier, et supérieur au consensus à 1,50$.


BRP (DOO, 40,81$): très bons résultats. Desjardins Marché des capitaux renouvelle une recommandation d'achat. Au deuxième trimestre, la société rapporte un bénéfice de 0,18$ par action, comparativement à une attente maison à 0,09$ et un consensus à 0,08$.


Boeing (BA) n'a aucunement l'intention de renoncer à sa plainte commerciale contre son rival québécois Bombardier (BBD.B), un conflit transfrontalier majeur qui pourrait avoir, selon le géant américain des transports, des ramifications à long terme pour l'avenir du secteur aéronautique en entier. Les conséquences potentielles du conflit Boeing-Bombardier vont au-delà de toute entente particulière, surtout pour Boeing, a fait valoir le président de la division internationale de Boeing, Marc Allen.


Critiquant l'aide de longue date des gouvernements à Bombardier, M. Allen a affirmé en entrevue à La Presse canadienne que celle-ci avait «dépassé toutes les bornes en 2016». Boeing ( a déposé plus tôt cette année une plainte contre Bombardier, alléguant que des subventions et des prêts du gouvernement du Québec et du fédéral lui avaient permis de vendre ses avions commerciaux de la CSeries à des prix «dérisoires«.


Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, hausse légèrement sa cible pour le titre de BRP(DOO, 40,81$) après que le fabricant de produits récréatifs eut dévoilé des résultats qu’il juge solides à son deuxième trimestre. Les perspectives pour l’exercice demeurent inchangées, note-t-il. L’action a affiché une hausse marquée de 44% à ce jour en 2017, mais elle demeure raisonnablement valorisée, estime l’analyste. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible passe de 43$ à 44$.


Scott Chan, de Canaccord Genuity, fait le bilan des résultats des banques canadiennes après la publication de leurs résultats du troisième trimestre. Celles-ci demeurent résilientes, comme le montre la croissance de 8% de leur bénéfice par action. Cela dit, l’analyste continue de croire que les craintes à propos d’une correction immobilière devront s’estomper avant que les investisseurs ne retrouvent leur appétit pour les titres du secteur. L’analyste n’a pas changé ses recommandations à la suite des résultats. Il continue de privilégier la Banque TD(TD, 67,50$), pour laquelle il a une cible de 74$. Il recommande aussi l’achat de la Nationale, et de la Laurentienne, mais est neutre à l’égard de la BMO et de la Royale.


Maxim Sytchev, de la Financière Banque Nationale, fait passer sa cible pour le titre de Toromont Industries(TIH, 53,07$) de 55$ à 60$, dans la foulée de l’acquisition de l’entreprise québécoise Hewitt, pour 1G$. L’analyste se penche sur cette transaction importante, qui devrait procurer un élan de croissance au locateur d’équipements lourds pendant plusieurs années. L’analyste fait le pari que les activités de Hewitt vont rebondir dans les 24 prochains mois, grâce aux investissements dans les infrastructures du gouvernement du Québec et au retour des projets miniers comme celui de Champion Minerals. M. Sytchez fait passer le ratio cours/bénéfice qu’il accorde au titre de 20 à 22 fois le bénéfice prévu, d’où sa nouvelle cible de 60$. Il réitère sa recommandation surperformance.


Au sud de la frontière, le fabricant de matériel informatique Hewlett Packard(HPE, 14,05$US) dévoile ses résultats du troisième trimestre. Les analystes attendent un bénéfice de 0,26$US par action.





 





image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Bourse: la géopolitique mine l'appétit pour le risque

Mis à jour à 17:06 | lesaffaires.com

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé vendredi, penchant pour la prudence face aux tensions géopolitiques.

Bourse: Wall Street freinée par Apple

Mis à jour le 21/09/2017 | lesaffaires.com

Wall Street a terminé en baisse jeudi, faisant une pause dans sa course aux records au lendemain d'une ...

À la une

Pourquoi le Château Laurier a mesuré son empreinte sociale

BLOGUE. Le Château Laurier est la première entreprise québécoise à mesurer son empreinte sociale.

Rumeurs de fusion: Siemens tourne le dos à Bombardier

Après des rumeurs de rapprochement avec Bombardier, Siemens se tourne vers Alstom.

«Les technologies ne servent à rien si les employés les ignorent»

CONFÉRENCE. L'usine 4.0 c'est bien beau, à condition d'intégrer les technologies dans la culture de l'entreprise.