Bourse: Transat a plongé de 9%; Dollarama au sommet

Publié le 07/09/2017 à 10:01, mis à jour le 07/09/2017 à 17:23

Bourse: Transat a plongé de 9%; Dollarama au sommet

Publié le 07/09/2017 à 10:01, mis à jour le 07/09/2017 à 17:23

Par lesaffaires.com

(Transat)

L'envolée de Dollarama n'a pas permis à la Bourse torontoise de sortir du rouge ce jeudi. Les résultats présentés par le détaillant montréalais (lire ci-dessous) ont propulsé le cours à un sommet historique de 134,72$. La Bourse de New York a terminé près de l'équilibre, freinée par l'accès de faiblesse des valeurs financières et les prévisions prudentes de Disney.


À l'inverse, le voyagiste Transat (TRZ) a perdu des plumes, son action retombant à 9,08$ (-9,92%), après avoir signalé que les ouragans Harvey ou Irma pourraient assombrir ses prévisions.Malgré des résultats supérieurs aux attentes, le groupe a expliqué que ses prévisions pour le quatrième trimestre pourraient être affectées par les prix plus élevés du carburant, la fluctuation des devises et les tempêtes qui frappent la région des Caraïbes. À l'instar d'autres transporteurs aériens, Air Transat a déployé davantage de vols afin d'évacuer ses passagers qui se trouvent dans la trajectoire d'Irma. Après avoir ravagé la région des Caraïbes, l'ouragan semble se diriger vers la Floride. En excluant l'impact de ces événements météorologiques, Transat A.T. prévoit que son bénéfice net du quatrième trimestre devrait être similaire à celui de l'an dernier, soit d'environ 70,8 millions $.


Voici l'état de la situation (clôture)


S&P/TSX -0,23%  à 15024 points
S&P 500 -0,02%
à 2465 points
Dow Jones -0,10% à 21784 points
Nasdaq +0,07% à 6397 points
Dollar canadien +0,88% à 0,8251 $US
Once d'or +1,21% à 1354 $US
Baril de pétrole WTI -0,10% à 49,11 $US


Signe d'une forte demande pour un actif considéré comme sûr, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans reculait vers 20H20 GMT à 2,046%, contre 2,105% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,662%, contre 2,722% à la précédente clôture. 


Ils évoluent à des niveaux plus vus depuis l'élection de Donald Trump en novembre 2016.


Le dollar était aussi chahuté, tombant à son plus bas depuis janvier 2015 face à l'euro.


La monnaie unique européenne a été dopée par des propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, annonçant que l'institution déciderait en octobre du calibrage de ses instruments de politique monétaire.


«Les investisseurs tentent de déterminer à quel degré l'économie et les entreprises peuvent être affectées par l'arrivée d'un deuxième ouragan pouvant causer d'importants dégâts aux Etats-Unis en moins d'un mois», a aussi estimé Christopher Low de FTN Financial.


«Le coût supporté par les sociétés d'assurance et de ré-assurance va être élevé. De même les compagnies aériennes pâtissent de la fermeture des aéroports et les infrastructures des compagnies énergétiques ont été touchées», a-t-il détaillé.


Les acteurs du marché continuent par ailleurs à surveiller les nouvelles en provenance de Washington.


L'accord passé mercredi entre le président Donald Trump et les démocrates afin d'éviter un défaut de paiement et une paralysie budgétaire à la fin du mois «montre qu'il est possible de parvenir à des compromis», a indiqué M. Low.


«Mais la Bourse avait aussi fortement grimpé suite à l'élection de M. Trump en anticipant qu'il mènerait des politiques plus favorables aux entreprises que Barack Obama», a-t-il souligné. «S'il se met à conclure des accords avec les démocrates sans l'assentiment des républicains, cet argument perd de sa force.»


Titres en action 


Couche-Tard (ATD.B, 61,03$): bons résultats. BMO Marchés des capitaux renouvelle une recommandation «surperformance». Au premier trimestre, la société rapporte un bénéfice ajusté de 0,67$ par action, comparativement à une attente maison à 0,63$. De son coté, Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, réduit légèrement sa prévision de bénéfice par action pour l’exercice 2018(de 2,74$US à 2,71$US) et fait ainsi passer sa cible de 74$ à 72$. Sa recommandation pour le titre reste à achat.


Hudson Bay (HBC, 12,19$): un activiste entre en scène. Marchés mondiaux CIBC réitère une recommandation «neutre». Après des résultats décevants, le titre a soudainement grimpé de plus de 8% en fin de journée mercredi après qu'un activiste ait annoncé qu'il était entré au capital de la société. Jonathan Litt, de Land & Building, estime notamment qu'il y aurait sur le marché de l'intérêt d'acheteurs pour la chaîne européenne Kaufhof, acquise en 2015.


Labrador Iron Ore (LIF, 19,67$): dividende surprise, hausse de recommandation. Banque Scotia hausse sa recommandation à «surperformance de marché».La société annonce qu'elle recevra un dividende de 33 M$ en provenance de sa participation de 15% dans Iron Ore Company (IOC). Orest Wowkodaw indique que le dividende est de loin supérieur au 4,5 M$ qu'il anticipait. Il estime qu'il procure une preuve supplémentaire que les partenaires d'IOC ont l'intention de distribuer leurs excès de capitaux dans l'avenir.


Le détaillant de produits bon marché Dollarama(Tor., DOL) a dévoilé un bénéfice nettement supérieur aux prévisions à son deuxième trimestre, grâce à la vigueur des ventes des magasins ouverts depuis un an et à des marges bénéficiaires particulièrement élevées. La société montréalaise a enregistré des ventes de 812,5M$, en hausse de 11,5%. Le bénéfice est passé de 0,88$ à 1,15$, nettement supérieur à celui de 1,04$ l’action attendu par les analystes. La société a revu à la hausse les marges bénéficiaires qu’elle prévoit pour l’exercice 2018, ainsi que ses dépenses d’investissement.


L'éditeur de Les Affaires, imprimeur et spécialiste de l'emballage alimentaire Transcontinental(TCL.A, 24,47$) dévoile ses résultats du troisième trimestre. Les analystes visent en moyenne des revenus de 461M$ et un bénéfice de 0,56$ par action.


La possible faillite du détaillant Toys R Us pourrait avoir des répercussions négatives sur les fabricants de jouets comme l’entreprise torontoise Spin Master(TOY, 42,60$). La société derrière la Pat Patrouille pourrait subir les contrecoups de la restructuration financière du détaillant pendant deux à quatre trimestres, bien que les ventes devraient être récupérées par ses rivales Walmart, Target et Amazon, écrit Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux. Toys R Us représente annuellement 11,5% des ventes brutes de produits pour Spin Master. L’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre, mais ne fixe pas de cible.


Au sud de la frontière, l'investisseur activiste Trian Partners a rendu publiques mercredi ses propositions pour soutenir le cours en Bourse de Procter & Gamble(PG, 92,72$US), qui passent selon lui par une simplification et un rajeunissement du géant américain des produits de grande consommation, rapporte Reuters.


Autre valeur phare du Dow Jones, General Electric a reculé de 3,61% à 24,02 dollars après une note d'analystes de JPMorgan émettant des doutes sur sa croissance.


Le spécialiste des mini-caméras GoPro a bondi de 12,36% à 10,00 dollars. La société a prévenu que hors élément exceptionnel, elle devrait être rentable au troisième trimestre.


Le géant du commerce en ligne Amazon est monté de 1,21% à 979,47 dollars. La société a indiqué être à la recherche d'un nouveau site pour un second siège pouvant accueillir jusqu'à 50.000 salariés et être prêt à y investir 5 milliards de dollars.


Le groupe pharmaceutique Eli Lilly, qui prévoit une réduction de ses coûts passant par la suppression de 8% de ses effectifs totaux soit 3.500 postes environ, s'est apprécié de 1,28% à 81,54 dollars.


L'action du groupe de médias et de loisirs Disney a chuté de 4,37% jeudi après des commentaires mitigés de son PDG Bob Iger sur les résultats annuels du groupe, enregistrant ainsi la plus forte baisse du Dow Jones.


Egalement membre de l'indice vedette, les banques JPMorgan et Goldman Sachs ont reculé respectivement de 1,75% et 1,37%, pâtissant de la baisse des taux d'intérêt sur le marché obligataire.


 


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Bourse: la géopolitique mine l'appétit pour le risque

Mis à jour à 17:06 | lesaffaires.com

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé vendredi, penchant pour la prudence face aux tensions géopolitiques.

Bourse: Wall Street freinée par Apple

Mis à jour le 21/09/2017 | lesaffaires.com

Wall Street a terminé en baisse jeudi, faisant une pause dans sa course aux records au lendemain d'une ...

À la une

Pourquoi le Château Laurier a mesuré son empreinte sociale

BLOGUE. Le Château Laurier est la première entreprise québécoise à mesurer son empreinte sociale.

Rumeurs de fusion: Siemens tourne le dos à Bombardier

Après des rumeurs de rapprochement avec Bombardier, Siemens se tourne vers Alstom.

«Les technologies ne servent à rien si les employés les ignorent»

CONFÉRENCE. L'usine 4.0 c'est bien beau, à condition d'intégrer les technologies dans la culture de l'entreprise.