Bourse: «une incertitude généralisée»

Publié le 17/05/2018 à 09:04, mis à jour le 17/05/2018 à 16:54

Bourse: «une incertitude généralisée»

Publié le 17/05/2018 à 09:04, mis à jour le 17/05/2018 à 16:54

Les actions du secteur de l'énergie ont aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse, jeudi, pour une neuvième séance consécutive, pendant que les marchés américains retraitaient. Wall Street a terminé en baisse, préoccupée par la hausse des taux d'intérêt et les nombreux éléments d'incertitudes géopolitiques, dont les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 35,49 points à 16 143,55 points.


À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 54,95 points à 24 713,98 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 2,33 points à 2720,13 points. L'indice composé du Nasdaq a laissé 15,83 points à 7382,47 points.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 78,12 cents US, en hausse de 0,05 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.


À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut est resté inchangé par rapport à la veille, à 71,49 $ US le baril, tandis que celui de l'or a cédé 2,10 $ US à 1289,40 $ US l'once. Le prix du cuivre a grimpé de 2 cents US à 3,09 $ US la livre.


Contexte


"Ce repli n'est pas lié à une raison en particulier mais plutôt à une incertitude généralisée sur le commerce mondiale et les taux d'intérêt", avance Karl Haeling de LBBW.


Le taux d'emprunt des Etats-Unis à 10 ans est monté jeudi jusqu'à 3,119%, un niveau inédit depuis 2011.


De quoi refroidir certains investisseurs, les courtiers de Wall Street ayant largement profité depuis la crise financière des taux maintenus par la banque centrale américaine à un niveau très bas pour emprunter allègrement. 


Washington et Pékin ont aussi repris leurs délicates négociations commerciales sous la menace de la possible entrée en vigueur dans moins d'une semaine de sanctions américaines. Et à la question de savoir s'il y aurait un accord avec la Chine, Donald Trump a souligné qu'il avait "tendance à en douter".


"Les investisseurs continuent aussi à se préoccuper des négociations avec la Corée du Nord" alors que Pyongyang a menacé mercredi d'annuler le sommet prévu le mois prochain entre Kim Jong Un et Donald Trump si Washington essayait de la contraindre à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire, selon M. Haeling.


Les taux d'intérêt plus élevés et l'incertitude persistante autour des relations commerciales combinés à la montée continue des prix du pétrole alimentent l'idée d'une augmentation de l'inflation et, par ricochet, "la crainte d'un possible ralentissement des dépenses des consommateurs", remarque Patrick O'Hare de Briefing.


Dans cet environnement, l'indice Russell 2000 qui regroupe à Wall Street les entreprises à petite capitalisation parvient à tirer son épingle du jeu et a grimpé à un niveau record.


"Vu les incertitudes sur le commerce international, les sanctions iraniennes et d'autres points de friction géopolitiques, les investisseurs parient que la croissance américaine va dépasser celle des autres pays et que les petites entreprises seront les moins affectées" par ces possibles perturbations, estime M. Haeling.


Titres en action


Cisco tire les technos vers le bas, Walmart surpasse les attentes. Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises. >>>À lire ici<<<




image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Banques: un autre trimestre qui fera taire les pessimistes

BLOGUE.La hausse de 8% des profits n'aura pas l'éclat du 1er trimestre mais le ressac immobilier est pour un autre jour.

Le rebond du dollar favorise les PME

Une devise nationale forte n’est pas néfaste pour les petites et moyennes entreprises plus locales.

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.