Bourse: le huard à 0,78$US; Wall Street apaisée par l'inflation

Publié le 10/05/2018 à 09:27, mis à jour le 10/05/2018 à 17:11

Bourse: le huard à 0,78$US; Wall Street apaisée par l'inflation

Publié le 10/05/2018 à 09:27, mis à jour le 10/05/2018 à 17:11

Le secteur des matériaux de la Bourse de Toronto a aidé son indice de référence à clôturer en hausse, jeudi, tandis que le dollar canadien a continué à grimper avec le prix du pétrole.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 48,69 points pour terminer la séance à 15 959,50 points.


À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 196,99 points à 24 739,53 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 25,28 points à 2723,07 points. L'indice composé du Nasdaq a gagné 65,06 points à 7404,97 points.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 78,28 cents US, en hausse de 0,50 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.


À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a progressé de 22 cents US à 71,36 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a pris 9,30 $ US à 1322,30 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est apprécié de 5 cents US à 3,11 $ US la livre.


Wall Street a terminé en hausse jeudi, la progression modérée des prix à la consommation aux Etats-Unis en avril laissant entrevoir aux courtiers une hausse moins agressive des taux d'intérêt par la banque centrale américaine.


Contexte


Le rapport mensuel CPI sur la hausse des prix américains à la consommation pour avril a été "un peu plus faible qu'anticipé", de l'avis des analystes de Barclays.


Il s'est affiché en progression de 0,2% par rapport au mois précédant contre 0,3% attendu. Et de 0,1% hors prix des aliments et de l'énergie contre des attentes de 0,2%, soit "la plus faible hausse depuis novembre" d'après Chris Low, de FTN Financial.


Sur une base annuelle, la hausse des prix est de 2,5%, et de 2,1% pour le très observé chiffre hors aliments et énergie, soit 0,1 point de moins que les anticipations.


"Les prix des biens chutent fortement et on observe un déclin dans les prix des services", a noté M. Low.


Ces chiffres, globalement inférieurs aux estimations, suggèrent une action un peu moins énergique de la banque centrale américaine (Fed) pour atteindre ses objectifs de hausses de taux d'intérêt, les courtiers tablant sur trois ou quatre hausses en 2018. 


Les hausses de taux pèsent sur les coûts d'emprunts des ménages et des entreprises et sont donc souvent perçues négativement par les marchés.


La Fed "souhaite que l'inflation évolue autour de 2% durant une année ou deux pour prouver au monde que 2% est un objectif et non un plafond. Ce rapport suggère que ce sera peut être plus difficile que prévu", a encore affirmé M. Low. 


Signe d'un léger apaisement des craintes sur les hausses de taux de la Fed, les rendements de la dette américaine se détendaient: le taux d'intérêt à dix ans reculait à 2,964% contre 3,004% la veille à la clôture, et celui à 30 ans baissait à 3,114%, contre 3,162% à la précédente clôture.


Titres en action


De plus, certains analystes soulignaient les avancées dans le dossier coréen, avec la libération de trois Américains par Pyongyang et le sommet historique, le 12 juin, entre Donald Trump et Kim Jong Un, pour expliquer ce vent d'optimisme à Wall Street.


"Un accord semble possible et cela suscite l'enthousiasme des marchés", a estimé Peter Cardillo de Spartan Capital.


Parmi les entreprises en vue jeudi, Axa Equitable Holdings, la filiale américaine de l'assureur français Axa, a fait une entrée modeste jeudi à la Bourse de New York dans un marché réservé face au secteur de l'assurance, en prenant 1,70% à 20,34 dollars. 


Apple (+1,43% à 190,04 dollars) a atteint un nouveau plus haut historique et se rapproche progressivement des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière (934 milliards).


Outre le renoncement à construire un centre de données dans l'ouest de Irlande au moment où le groupe est confronté à un imbroglio fiscal dans son pays européen préféré, la marque à la pomme se préparerait à lancer une carte de crédit en association avec Goldman Sachs, d'après le Wall Street Journal.


General Electric a avancé (+0,48% à 14,69 dollars). Alstom a annoncé jeudi avoir signé un accord avec le conglomérat américain pour sortir du capital de trois coentreprises créées en 2015 lors du rachat par GE de ses activités dans l'énergie. Cette opération devrait rapporter à Alstom près de 2,6 milliards d'euros.


Le groupe de médias 21st Century Fox (+0,58% à 37,92 dollars), dont une partie des activités doit être vendue à Disney et en attente de l'acquisition de Sky, a annoncé mercredi des résultats trimestriels en hausse, grâce à ses chaînes câblées, mais en partie inférieurs aux attentes.


Qualcomm a progressé (+3,39% à 54,97 dollars). Le groupe de technologie mobile a annoncé un nouveau plan de rachat d'actions de 10 milliards de dollars.


Telus(T, 45,93$) a dévoilé une chute de son bénéfice au premier trimestre, par rapport à la même période l'an dernier. Le géant canadien des télécommunications a du même coup annoncé une hausse de son dividende.


Groupe WSP Global(WSP, 64,69$) a affiché jeudi un résultat net attribuable aux actionnaires de 49,7 millions $ ou 48 cents par action, en hausse de 4,4 pour cent par rapport à l'an dernier.


Canadian Tire(CTC, 175,37$) a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires en chute de 11 pour cent au premier trimestre, à 78 millions $ ou 1,18 $ par action. Le détaillant a également annoncé son acquisition de la marque de vêtements Helly Hansen pour 985M$.


L'Athabasca Oil Corporation(ATH, 1,91$) a publié les résultats d'un premier trimestre loin sous les attentes des analystes, mais son titre a tout de même pris 61% ces derniers mois, sur fond des cours grimpants du pétrole. Desjardins Marché des capitaux prévoit un second trimestre beaucoup plus fluide.


La société Roku(ROKU, 36,08$US) a bondi de 4,2% dans les échanges avant l'ouverture après avoir publié de solides résultats trimestriels, hier soir. Le fabricant de récepteurs vidéo bon marché pour téléviseurs connectés a surpassé les attentes, avec des revens de 75,1M$US, en hausse de 55%.


La Royal Bank of Scotland(RBS, 7,61$US) a pris 4,3% tôt ce matin sur les talons d'une annonce de règlement avec le Département américain de la Justice. La banque a accepté de payer 4,9G$US en pénalité pour éviter une fouille plus approfondie de son rôle dans la vente d'actifs toxiques entre 2005 et 2007.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Où sont passés tous les actifs?

BLOGUE INVITÉ. Les grandes fortunes du 21e siècle se sont créées avec de plus en plus d'actifs intangibles.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Projet Maxi-Flashfood: la fin de l'épicerie hebdomadaire

22/02/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici comment une épicerie quotidienne pourrait réduire la gaspillage financier et alimentaire.

Lightspeed vise le milliard des licornes

Mis à jour le 22/02/2019 | Dominique Beauchamp

Le concepteur de logiciels aux points de vente pour les PME émet ses actions à un multiple d'environ 16 fois ses revenus