Bourse: Wall Street termine au rouge

Publié le 14/11/2017 à 10:32

Bourse: Wall Street termine au rouge

Publié le 14/11/2017 à 10:32

Les Bourses nord-américaines ont terminé la séance en baisse, suivant avec appréhension les débats à Washington autour de la grande réforme fiscale promise par Donald Trump.


Voici l’état de la situation à la fermeture:


le S&P/TSX cède 0,74% à 15907


À New York, le S&P 500 perd 0,09% à 2582


Le Dow Jones se replie de 0,13% à 23409


Le Nasdaq laisse aller 0,29% à 6738


Le dollar canadien perd 0,01% à 78,52 cents US


L’or ajoute 0,13% à 1281$US.


Le pétrole WTI laisse tomber 2,5% à 55,34 $US.


À Toronto, le secteur de l'énergie baisse le plus, soit de 1,73%. Le titre de Dollarama(Dol, 148,71$) a touché un sommet historique en cours de séance. Son titre a terminé la séance avec un gain de 0,61%.


Titres en action


Même si les banques canadiennes doivent composer avec un ralentissement de l’économie du pays, John Aiken, de Barclays, s’attend à ce qu’elles terminent l’exercice sur une bonne note. Comme la fin de 2016 avait été plus faible, les banques devraient selon lui afficher une croissance supérieure à 10%. L’analyste s’attend à une hausse du dividende de la Banque Nationale(Tor., NA), de la Banque de Montréal(Tor., BMO) et de la Banque Laurentienne(Tor., LB). Il a une recommandation surperformance pour deux titres, ceux de la Nationale et de la Banque Scotia(Tor., BNS). Les banques dévoileront leurs résultats au début de décembre.


Bombardier(BBD.B, 3,14$) gagne 1,63% après avoir annoncé une commande d'EgyptAir pour 24 avions moyen-courriers CSeries, dont 12 fermes, pour un montant de 2,2 milliards de dollars au prix catalogue, lors du salon aéronautique de Dubaï. Il s'agit de la deuxième commande ferme de l'appareil pour Bombardier depuis l'annonce mi-octobre de la prise de contrôle du programme CSeries par le constructeur européen Airbus.


ProMetic Sciences de la Vie(PLI, 1,36$) perd 2,94% après avoir dévoilé tard lundi ses résultats du troisième trimestre. Les revenus de la société ont bondi, passant de 3,7M$ à 24M$, grâce aux montants totalisant 19,7M$ obtenus à la suite de l’atteinte de jalons. La biopharmaceutique lavalloise a toutefois encaissé une perte nette de 17,8M$, contre une perte de 28M$ à la même période l’an dernier.


Fiera Capital(FSZ, 13,48$) poursuit ses emplettes pour renforcer sa présence aux États-Unis et devrait pouvoir en conclure une d'ici la fin de l'année, souligne Stephen Boland, de Valeurs mobilières GMP. La société dirigée par Jean-Guy Desjardins a 15 cibles potentielles dans la mire, principalement au sud de la frontière. Sur le front de la performance, la société montréalaise a affiché des résultats inférieurs aux attentes à son troisième trimestre. Le bénéfice par action de 0,32$ a été moins élevé que celui de 0,36$ visé par M. Boland. Même sur une base ajustée, il a été moindre que prévu. L'analyste a légèrement abaissé ses prévisions de l'exercice 2018, mais il réitère sa recommandation d'achat pour le titre et sa cible de 15,75$. Le titre recule de 3,18%.


Au sud de la frontière, le géant de la rénovation Home Depot(HD, 165,35$US) a dévoilé des revenus et bénéfices supérieurs aux attentes à son troisième trimestre, profitant notamment de la demande liée aux ouragans survenus aux États-Unis. L'action baisse de 0,58%.


Le contexte


Promise par Donald Trump, l'adoption de la loi fiscale avant la fin de l'année s'annonce serrée.


Alors que la chambre des représentants doit adopter sa version du texte jeudi, les sénateurs débattent cette semaine des arbitrages budgétaires indispensables pour un vote à la majorité simple, leur souhait pour ne pas être contraints de recourir à des voix de l'opposition démocrate.


"Nous devons adopter la réforme fiscale cette année", a assuré Gary Cohn, le conseiller économique du président Donald Trump, mardi lors d'un entretien avec le Wall Street Journal.


"Il semble difficile qu'un vote des sénateurs survienne avant Thanksgiving (le 23 novembre)", a remarqué Peter Cardillo de First Standard Financial. "Ensuite, un texte commun aux deux chambres du Congrès devra être adopté avant la fin de l'année. Autrement il faudra attendre la rentrée 2018, ce qui risque d'être sanctionné par les marchés."


Plusieurs mesures sont à l'étude, outre le potentiel report d'un an de la baisse d'impôt pour les entreprises de 35 à 20%: la suppression d'une disposition de la loi Obamacare, envisagée mardi, qui permettrait d'économiser environ 300 milliards de dollars sur les dix prochaines années, ou une baisse moins ambitieuse de la taxe sur les entreprises, à 21%.


Cette dernière hypothèse a toutefois été balayée lundi par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.


Également source d'inquiétude pour les investisseurs, la production industrielle chinoise a progressé de seulement 6,2% en octobre, contre une hausse de 6,6% en septembre, moins qu'attendue par les analystes sondés par Bloomberg (+6,3%).


"La production industrielle chinoise est importante" pour l'économie américaine et "ces chiffres ont également un effet important sur les secteurs pétroliers, miniers et sur l'agriculture", a rappelé Chistopher Low de FTN Financial.


Lesté par la Chine et la chute du prix du pétrole, l'indice qui regroupe les valeurs énergétiques au sein du S&P 500 a perdu 1,54%, de loin la plus forte baisse au sein des 11 compartiments qui composent le S&P 500.


Le marché obligataire montait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,377% contre 2,400% la veille, et celui des bons à 30 ans baissait à 2,834%, contre 2,869% lundi soir.


 


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 07:45

Wall Street au neutre, consommation record d'essence aux États-Unis et deux occasions à contre-courant?

Bombardier veut recruter 1000 personnes aux alentours de Montréal

Bombardier a confirmé vendredi son intention d'embaucher alors que s'accélère la cadence de production du Global 7000.

À la une

À surveiller: Foot Locker, Ritchie Bros. et Cominar

Il y a 53 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Foot Locker, Ritchie Bros. et Cominar? Voici quelques recommandations qui pourraient ...

10 choses à savoir lundi

08:28 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce gratte-ciel nourrit 5500 personnes, réduire la circulation à Montréal d'un coup, faillite annoncée pour Tesla.

Le secret du pitch parfait enfin dévoilé!

Mis à jour à 06:18 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il faut à la fois informer et mobiliser. Et ce, en s'inspirant des meilleurs publicitaires...