Bourse: les marchés terminent sans direction, Dormez-vous s'éveille

Publié le 02/03/2018 à 10:08, mis à jour le 02/03/2018 à 17:00

Bourse: les marchés terminent sans direction, Dormez-vous s'éveille

Publié le 02/03/2018 à 10:08, mis à jour le 02/03/2018 à 17:00

Wall Street a fini en ordre dispersé vendredi, terminant une semaine tendue sur un apaisement des inquiétudes quant aux risques d'une guerre commerciale entre les États-Unis et l'étranger.


Voici l'état de la situation à la clôture


À Toronto, l'indice S&P/TSX a perdu 9 points, ou 0,06%, à 15 384 points.
À New York, le S&P 500 a progressé de 13 points, ou de 0,51%, à 2 691 points.
Le Dow Jones a échappé 71 points, ou 0,29%, à 24 538 points.
Le Nasdaq a avancé de 77 points, ou de 1,08%, à 7 257 points.
Le dollar canadien a baissé de 0,24 cent à 77,57 cents US.


Titres en action


Sleep Country/Dormez-Vous(ZZZ, 35,49$) +13,3%. Le titre du détaillant de matelas bondit après avoir dévoilé un bénéfice de 0,42$ par action, nettement supérieur à la prévision moyenne de 0,33$ par action des analystes. Cette performance a été alimentée par une progression de 9,3% des ventes comparables, soit celles des magasins ouverts depuis un an.


Boralex(BLX, 22,79$): -0,61%. Le producteur d'énergie a dégagé un bénéfice de 28M$ ou 0,32$ par action au quatrième trimestre, comparativement à une perte de 4M$ ou 0,07$ l’action à la même période l’an dernier. Les revenus tirés de la vente d’énergie se sont établis à 129M$, contre 74M$ au même trimestre un an plus tôt. Les résultats sont supérieurs aux prévisions, puisque les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,24$ par action, sur des revenus de 126,15M$. Le titre de Boralex est en baisse de 3% à ce jour en 2018.


Frederic Tremblay, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de GDI Services aux immeubles(GDI, 15,60$) de 19$ à 20$, après la publication de résultats du quatrième trimestre qui ont dépassé ses attentes. Il estime que les bases pour l’exercice 2018 et dans les années à venir sont solides, lesquelles pourraient être jumelées à des acquisitions. L’analyste juge attrayante l’évaluation du titre du spécialiste de l’entretien d’immeubles et en recommande l’achat. Le titre est stable.


Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux et Mark Neville, de Banque Scotia, maintiennent leur recommandation neutre pour le titre de l’éditeur de Les Affaires, Transcontinental(TCL.A, 25,47$), après la publication de résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes. M. Neville note que les activités ont livré une performance plutôt conforme à ses prévisions. M. McReynolds dit attendre une contribution plus importante du secteur de l’emballage. Sa cible reste à 29$, celle de M. Neville à 25,50$. L'action prend +3,6%.


Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de Cascades(CAS, 13,65$) de 19$ à 18,50$, après la publication de résultats inférieurs à ses prévisions. Il souligne que la société a par ailleurs annoncé qu’elle augmentait de façon marquée les investissements dans ses équipements afin d’accroître son efficacité et d’améliorer sa portée géographique. M. Howlett laisse sa recommandation à achat pour le producteur de papiers et de cartons. Benoit Laprade, de Banque Scotia, fait pour sa part passer sa cible de 18$ à 17,75$. Le titre gagne +5,9%


Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, réitère son optimisme envers Transat(TRZ, 10,50$) même si le premier trimestre, dont les résultats sont attendus le 15 mars, est habituellement le pire de l’année. L’analyste s’attend à des commentaires favorables de la direction à propos du deuxième trimestre, où les vacanciers se bousculent afin d’échapper à l’hiver. L’analyste laisse sa recommandation à surperformance et sa cible à 15$. Il note que la société dispose de 450M$ en liquidités qui l’aideront à mettre en oeuvre sa stratégie de diversification dans les hôtels. Le titre prend +0,48%


Le contexte


Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones, a reculé de 3,05% sur la semaine, comparativement à des reculs de 2,04% pour le S&P 500 et de 1,08% pour le Nasdaq.


De nombreuses voix internationales se sont élevées vendredi pour critiquer la décision de l'administration Trump d'imposer des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et 10% sur celles d'aluminium, brandissant parfois des menaces de rétorsion.


«Rien n'a réellement changé depuis jeudi si ce n'est que des membres de l'administration américaine se sont succédé à la télévision, parfois avec des objets de la vie courante en aluminium à la main, pour tenter de montrer que l'instauration de taxes ne serait pas dramatique», a indiqué Phil Davis de PSW Investments.


«C'est totalement faux mais le marché a fini par le penser», a-t-il ajouté.


JJ Kinahan de TD Ameritrade a quant à lui estimé que les marchés ont "réalisé qu'une guerre commerciale ne ferait de bien à personne" et que les menaces de représailles n'étaient «pour le moment» que des «bruits de fond».


L'Union européenne (UE) prépare des mesures de rétorsion sur des entreprises américaines, dont «Harley-Davidson, le (whisky) bourbon et Levi's», a indiqué vendredi le président de la Commission Jean-Claude Juncker. 


La Chine a de son côté ouvert une enquête antidumping sur les importations de sorgho américain et n'exclut pas de cibler le soja en provenance des États-Unis.


En fin de séance, un haut responsable de l'administration américaine a affirmé qu'aucun pays ne sera exempté des taxes douanières imposées par l'administration Trump sur l'acier et l'aluminium, mais les cas particuliers seront étudiés.


Menace d'inflation


«Les annonces officielles (de M. Trump) doivent être réalisées la semaine prochaine. Il pourrait changer d'avis après s'être entretenu avec ses conseillers, c'est déjà arrivé», a quant à lui affirmé William Lynch de Hinsdale Associates. 


Cet épisode rappelle un précédent: en 2002, le président George W. Bush avait déjà tenté d'imposer des taxes de 25% sur l'importation d'acier avant de battre en retraite sous la pression de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et de menaces de rétorsions européennes sur les importations de jus de fruit, de T-shirts ou encore de slips.


Ces mesures américaines et le risque d'escalade protectionniste qu'elles pourraient engendrer dans le monde faisaient toutefois toujours l'objet de craintes sur le marché car elles «pourraient faire monter l'inflation» aux États-Unis en renchérissant le prix de certains produits importés, a estimé M. Lynch. 


Une hausse trop élevée de l'inflation est l'un des points d'appréhension majeur des marchés qui ont accueilli mardi avec défiance les commentaires très optimistes du nouveau président de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell en la matière, face au Congrès.


Parmi les valeurs du jour, de nombreux groupes internationaux déjà chahutés jeudi ont à nouveau tangué mais se sont parfois repris en fin de séance, tandis que les groupes de métaux n'étaient pas forcément gagnants. 


Ainsi les producteurs américains d'acier et d'aluminium, qui avaient nettement grimpé jeudi, ont fini en ordre dispersé, US Steel cédant 1,37% à 45,38 dollars et Century Aluminium prenant 2,25% à 20,94 dollars.


Le fabricant américain d'aluminium Alcoa, qui avait à peine décollé la veille (+0,22%), a terminé en hausse (+1,04% à 45,54 dollars). 


Le constructeur aéronautique Boeing a lâché 1,44% à 344,67 dollars après avoir perdu 3,46% la veille, et le constructeur automobile General Motors a perdu 0,93% à 37,44 dollars.


Le marché obligataire se tendait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,862% contre 2,808% la veille au soir, et celui à 30 ans progressait à 3,138% contre 3,083% jeudi.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Des nouvelles des grands cabinets d'avocats

Édition du 16 Juin 2018 | Jean-François Venne

Il n'y a jamais d'année tranquille dans un grand cabinet d'avocats. Voici quelques nouvelles qui ont marqué ...

Spiria prend goût aux acquisitions

Édition du 02 Juin 2018 | Jean-François Venne

Spiria a fait deux belles acquisitions en quatre mois, en 2017, avec Iotopia Solutions et DevBBQ. C'est l'acquisition ...

À surveiller: Alphabet, Theratechnologies et Dollarama

Que faire avec les titres d'Alphabet (Google), Theratechnologies et Dollarama? Voici des recommandations d'analystes.