Bourse: les indices s'enfoncent, Québécor à un sommet

Publié le 10/08/2017 à 10:48, mis à jour le 10/08/2017 à 16:36

Bourse: les indices s'enfoncent, Québécor à un sommet

Publié le 10/08/2017 à 10:48, mis à jour le 10/08/2017 à 16:36

Photo: Shutterstock

Les Bourses nord-américaines évoluent en baisse jeudi, l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis continuant à peser sur le marché.


Voici l'état de la situation à la fermeture:


S&P/TSX -0,94% à 15074 points


S&P 500 -1,45% à 2438points


Dow Jones -0,93% à 21844 points


Nasdaq -2,13% à 6216 points


Dollar canadien -0,20% à 0,7857$US


Once d'or +0,93% à 1291$US


Baril de pétrole WTI -2,18% à 48,48$US


À Toronto, le secteur des soins de santé perd le plus, soit 1,98%. À l’inverse, les titres industriels figurent parmi les rares dans le vert, en hausse de 0,52%. Le titre de Québecor(QBR.B) gagne 4,32% et touche un sommet après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux attentes.


Après Raymond James, c’est au tour de Desjardins d’abaisser ses prévisions pour l’épicier Metro(MRU, 42,50$). Keith Howlett fait passer sa cible pour le titre de 49$ à 48$. Il abaisse ses prévisions du troisième trimestre, qui seront publiés le 15 août, ainsi que ses prévisions pour l’exercice 2017 et le suivant. Il souligne que plusieurs facteurs négatifs pèsent sur le secteur déjà très concurrentiel de l’épicierie. Le mauvais temps au Québec et en Ontario, la hausse du salaire minimum en Ontario et la baisse des prix des aliments viennent ainsi miner la rentabilité des chaînes d’épicerie. M. Howlett réitère néanmoins sa recommandation d’achat.


En dépit de la météo défavorable, Canadian Tire(CTC.A, 141,77$) a aisément dépassé les attentes au deuxième trimestre. Le détaillant a engrangé un bénéfice de 2,81$ par action, tandis que les analystes prévoyaient en moyenne 2,52$ l’action. En dépit de cette bonne performance, la société a averti qu’en raison des récents résultats de ventes chez FGL Sports(Sports Experts), il est improbable que son aspiration de croissance des ventes annuelle soit réalisée en 2017.


CAE(Tor., CAE) présente ses résultats du premier trimestre. Les analystes visent un bénéfice de 0,25$ par action.


Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, maintient sa recommandation neutre pour et sa cible de 47$ pour le titre de Stella-Jones(SJ, 45,44$), même si l’entreprise montréalaise a dépassé les attentes à son deuxième trimestre. L’analyste souligne que la direction du fabricant de traverses de chemin de fer et de poteaux de bois a présenté des perspectives prudentes pour le reste de l’exercice. Aux yeux de M. Poirier, le titre est présentement bien valorisé.


Ben Cherniavsky, de Raymond James, hausse sa cible pour le titre de Stantec(STN, 34,40$) de 35$ à 38$. La firme d’ingénierie d’Edmonton a dévoilé des résultats du deuxième trimestre qui ont enfin satisfait les investisseurs. Car comme le souligne l’analyste, il y avait une certaine frustration depuis un certain temps à l’égard de la performance financière(et boursière) de l’entreprise. Surtout en comparaison avec la firme d’ingénierie montréalaise WSP. En somme, l’analyste croit que les résultats du deuxième trimestre replacent Stantec sur la bonne voie et il croit que le titre recèle encore un certain potentiel haussier. Sa recommandation est à surperformance.


Manuvie(MCF, 25,64$), a dévoilé un bénéfice ajusté de 0,57$ par action à son deuxième trimestre, mieux que celui de 0,52$ l'action que Doug Young, de Desjardins Marché des capitaux, prévoyait. Les activités asiatiques ont affiché une solide croissance des bénéfices de 18%, notamment. En revanche, la division canadienne a vu sa rentabilité décliner de 7%. L'analyste souligne par ailleurs que contrairement à ce qu'il attendait, le dividende n'a pas été bonifié. Les analystes vont modifier leur recommandation après la téléconférence prévue tôt ce matin.


La pharmaceutique montréalaise Thérapeutique Knight(Tor., GUD) a accordé un nouveau prêt garanti de 10M$ à la société de soins de santé et de beauté Synergy CHC, qui développe une gamme de produits de consommation de marques comme le Flat Tummy Tea. La société dirigée par Jonathan Ross Goodman a par ailleurs dévoilé ses résultats du deuxième trimestre. Ses revenus s’élèvent à 2,84M$, contre 1,35M$ un an plus tôt. L’entreprise disposait à la fin du trimestre de liquidités de 761,2M$ qui pourront lui permettre de réaliser des acquisitions d’entreprise ou de droits de médicaments ou encore de financer d’autres initiatives de croissance.


Savaria(Tor., SIS) rend publics ses résultats du deuxième trimestre après la clôture des marchés. Les analystes visent un bénéfice de 0,12$ par action, ce qui représenterait une hausse de 33%.


Le contexte


Autre signe de la nervosité de la Bourse de New York, l'indice VIX, surnommé indice de la peur, a bondi de plus de 40% pour revenir au pic qu'il avait lui aussi atteint le 17 mai quand la presse américaine s'était notamment fait l'écho d'accusations de tentative d'entrave à la justice de Donald Trump.


Cette fois, "le déclin a été provoqué par l'incertitude créée par la crise nord-coréenne", a expliqué Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.


Loin d'essayer de faire retomber la fièvre, Donald Trump a redoublé de virulence jeudi face à la Corée du Nord qui menace ouvertement le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.


Accusé par le régime de Kim Jong-Un d'avoir "perdu la raison", le président américain a défendu sa formule controversée sur "le feu et la colère" promis à Pyongyang, estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".


"Si le marché croyait vraiment que la réaction nord-coréenne était imminente, je pense qu'il baisserait beaucoup plus", a toutefois nuancé Alan Skrainka.


"Cela fournit une excuse clé en main aux investisseurs pour encaisser des bénéfices, ou au moins pour contenir pour l'instant leur fièvre acheteuse sur un marché dont nombreux pensent qu'il était de toute façon mûr pour un repli", a continué Patrick O'Hare de Briefing dans une note.


L'indice S&P 500 a pris environ 9% depuis le début de l'année et le Dow Jones avait enchaîné jusqu'à lundi une série de neuf records d'affilée.


Le marché obligataire montait légèrement: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, baissait vers 20H20 GMT à 2,201% contre 2,248% mercredi soir et celui des bons à 30 ans à 2,778%, contre 2,824%.


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour à 08:18

L'humeur haussière retombe; bénéfice en baisse pour Wal-Mart alors que le géant chinois Alibaba double le sien...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour le 16/08/2017

Le Dow se dirige vers sa 4è séance de gains consécutive; le baril de pétrole rebondit; la Fed rend ses comptes...

À la une

50 000$ par année: combien faut-il dans le REER?

Cet investisseur immobilier et sa conjointe peuvent envisager une retraite sans soucis dès l'âge de 60 ans.

À surveiller: Couche-Tard, Prometic et Advance Auto Parts

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, de Prometic et d’Advance Auto Parts.

Bourse: les investisseurs prennent leurs profits; Wal-Mart rougit

Mis à jour à 09:42 | lesaffaires.com

Le Dow repasse sous les 22000 points ce jeudi dans un mouvement de prise de bénéfices généralisé. Wal-Mart déçoit...