Bourse: fin de séance au vert à Toronto et New York

Publié le 03/01/2018 à 09:55, mis à jour le 03/01/2018 à 18:26

Bourse: fin de séance au vert à Toronto et New York

Publié le 03/01/2018 à 09:55, mis à jour le 03/01/2018 à 18:26

Photo: 123rf.com

L'ensemble des Bourses nord-américaines ont clôturé au vert en ce premier mercredi de l'année 2018, un mouvement marqué par une remontée importante du baril de pétrole.


La Bourse de Toronto, à forte composante énergétique, aura particulièrement profité de la hausse de la tension au Iran et de la vague de froid frappant les États-Unis. Les titres de ce secteur, dont ceux des pétrolières, auront finalement grimpé dans l'ensemble de 1,5% aujourd'hui.


La séance fut également marquée par la bonne performance des producteurs de cannabis et du fabricant canadien de téléphone intelligent Blackberry (BB-T, 16,95$).


Voici l'état de la situation à la fermeture:


S&P/TSX: 16369     +0,36%
S&P 500: 2713        +0,65%
Dow Jones: 24932   +0,44%
Nasdaq: 7068          +0,87%
Baril de pétrole Brent: +1,28% à 67,85$US
Once d'or: +0,08% à 1317$US


À Toronto, le secteur des soins de santé avance le plus, soit de 6,3%. À l’inverse, le secteur des producteurs de matériaux recule le plus, soit de 0,78%.


Les titres des producteurs canadiens de marijuana ont progressé de manière importante aujourd'hui. Aurora Cannabis (ACB-T, 14,18$) a gagné 19,9%, tandis que Canopy Growth (WEED, 35,90$) a avancé de 10,9%, poursuivant sa forte hausse des derniers jours.


La légalisation du cannabis en Californie le 1er janvier, la médiatisation des longues queues de clients dans les commerces de cet état, ainsi que le lancement d'un nouveau fonds négocié en Bourse américain consacré à la marijuana, font flamber les totres des productions canadiens.


Le vendeur à décuvert Citron Research mise d'ailleurs sur un plongeon de 40% à 6,50$US du titre d'Aurora, qui a quadruplé depuis le début de novembre.


Dans le secteur technologique, Blackberry (BB-T, 16,95$) a gagné 12,8% après l'annonce d'un partenariat avec le moteur de recherche chinois Baidu pour développerla technologie autour du véhicule connecté et autonome.


Le fabricant et commerçcant des chauds parkas de luxe Canada Goose(GOOS,41,20$) s'est offert un record en cours de séance. Les investisseurs espèrent que le fabricant profitera du vortex polaire qui s'étend jusqu'en Floride. La société ontarienne dévoilera les résultats du troisième tirmestre en février. 


Selon la Banque du Canada, la valeur moyenne du dollar canadien était mercredi 79,79 cents US, en baisse de 0,10 cent. Le dollar américain valait ainsi 1,2533 $ CAN, en hausse de 0,16 cent. 



Titres en action


Le spécialiste montréalais de diffusion musicale Stingray(RAY.A, 9,65$) a annoncé son intention de mettre la main sur Qello Concerts, plus important fournisseur de concerts et de documentaires musicaux sur demande par abonnement du monde. L’entreprise new-yorkaise compte des utilisateurs dans plus de 160 pays. Qello est décrit par Forbes comme le «Netflix des concerts et documentaires musicaux». L’entreprise dirigée par Eric Boyko n’a pas dévoilé le prix de cette cinquième acquisition réalisée au cours de son exercice qui se termine en 2018. L'action de Stingray a progressé de 10% au cours de la dernière année. L'action gagne 1,2%.


Alan Ridgeway, de Banque Scotia, suggère Theratechnologies(TY, 7,18$) comme choix préférentiel pour le secteur de la santé. La pharmaceutique spécialisée attend la décision de l’autorité réglementaire de santé américaine(Food and Drug Administration ou FDA) concernant l’Ibalizumab, un traitement qui, selon l’analyste, a de grandes chances d’être approuvé. En novembre dernier, l’entreprise montréalaise avait indiqué que la FDA avait reporté la période d’évaluation du traitement contre l’infection par le VIH multirésistante aux médicaments. M. Ridgeway croit que ce traitement pourrait faire passer les revenus annuels de Theratechnologies de 40 à 400M$. L’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre et sa cible de 10$. Le titre avance de plus de 2%.


Le franchiseur montréalais Groupe MTY(MTY, 56,34$) a déposé ses états financiers révisés pour les périodes de trois et neuf mois terminées les 31 août 2016 et 2017. Rappelons que le conseil d’administration de la société avait indiqué le 22 novembre qu’un retraitement était nécessaire pour les montants présentés aux états financiers relativement aux revenus et dépenses portant sur les cartes-cadeaux de sa division américaine Kahala Brands. La direction de MTY confirme que cette révision n’a aucune incidence sur les flux de trésorerie passés, actuels et futurs. Relisez notre texte pour cerner les conséquences. Le titre a gagné 11,4% sur un an.


Blackberry bondit (+6,32% à 15,97$US) après l'annonce d'un partenariat avec le moteur de recherche chinois Baidu dans le développement de la technologie autour du véhicule connecté et autonome.


MoneyGram recule (-7,66% à 12,29$US) après le blocage par les autorités américaines du rachat de l'entreprise par le chinois Ant Financial, société financière liée au géant de l'e-commerce Alibaba, amenant Pékin à réclamer mercredi un traitement «équitable».


American Airlines baisse (-1,09% à 52,41 dollars) à la suite de son annonce de distribuer un bonus de 1000$US à l'ensemble de son personnel.


La société de biotechnologies Spark Therapeutics avance (+0,32% à 53,48 dollars) après avoir lancé un médicament contre la dégénérescence héréditaire de la rétine à 850000$US, soit l'un des traitements les plus chers du monde.


IBM(IBM, 156,10$US) gagne 1,2% après que RBC Marchés des capitaux eut relevé sa recommandation pour le titre du géant informatique de neutre à surperformance. La cible passe du coup de 160$US à 180$US.


Contexte


Wall Street, soutenue par les prix du pétrole et le secteur technologique, a terminé à des records mercredi, l'indice S&P 500 clôturant pour la première fois au-dessus du seuil des 2.700 points.


Les valeurs énergétiques ont mené la tendance (+1,53% pour le secteur les représentant au sein du S&P 500), favorisées par une nouvelle flambée des cours du pétrole américain à un plus haut depuis 2014, sous l'effet d'une vague de froid aux tats-Unis et de tensions en Iran.


«Le prix du pétrole se situe dans ce que j'appellerais une +fourchette douce+, entre 45 et 65 dollars. Suffisamment bon marché pour rester peu coûteux pour les entreprises (hors du secteur pétrolier) et suffisamment élevé pour que les sociétés pétrolières puissent gagner de l'argent», a commenté Nate Thooft, de Manulife Asset Management.


Les deux poids lourds du secteur, Chevron et ExxonMobil, en ont profité (+0,73% à 128,51 dollars et +1,96% à 86,70 dollars) tout comme les sociétés de services pétroliers, Schlumberger (+2,60% à 71,33 dollars) et Halliburton (+1,79% à 50,50 dollars).


Ce secteur «s'impose à Wall Street» en ce début d'année selon Peter Cardillo, de First Standard Financial, alors que l'indice regroupant les valeurs de l'énergie au sein du S&P 500 avait reculé de 3,8% en 2017 malgré une progression de l'indice élargi de 19,42% sur l'année.


Les valeurs technologiques continuaient dans le même temps à briller «au rythme observé en 2017», selon M. Thooft, l'indice les regroupant au sein du S&P 500 prenant 1,09%.


Sur le front macroéconomique, les investisseurs ont accueilli avec enthousiasme la hausse des dépenses de construction aux Etats-Unis pour novembre, ainsi que la progression au-delà des anticipations des analystes de l'indice ISM d'activité dans l'industrie en décembre.


Divisions de la Fed


«Ces données suggèrent que l'économie croît à un rythme plus rapide qu'anticipé», a commenté M. Cardillo, ajoutant que «la réforme fiscale devrait par ailleurs prochainement venir gonfler les dépenses d'investissement des entreprises» et dynamiser un peu plus la croissance.


Adoptée en fin d'année dernière, cette réforme va faire baisser le taux d'imposition des entreprises de 35% à 21%.


A l'inverse, la publication d'un compte-rendu de la banque centrale américaine (Fed) sur sa dernière réunion de politique monétaire a été plutôt neutre pour les marchés, l'annonce de la «division» de ses membres sur l'évolution des taux d'intérêt cette année étant déjà publique.


Le marché obligataire progressait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,445%, contre 2,463% mardi soir, et celui des bons à 30 ans reculait à 2,782%, contre 2,814% la veille.


Parmi les valeurs du jour, Intel a baissé (3,39% à 45,26 dollars), le géant des micro-processeurs ayant reconnu que certains produits présentaient de possibles failles de sécurité tout en niant catégoriquement qu'elles proviennent d'un défaut de conception.


Blackberry a fortement avancé (+12,85% à 16,95 dollars) après l'annonce d'un partenariat avec le moteur de recherche chinois Baidu dans le développement de la technologie autour du véhicule connecté et autonome.


MoneyGram a reculé (-9,02% à 12,11 dollars) après le blocage par les autorités américaines du rachat de l'entreprise par le chinois Ant Financial, société financière liée au géant de l'e-commerce Alibaba, amenant Pékin à réclamer mercredi un traitement "équitable".


American Airlines a baissé (-1,25% à 52,33 dollars) à la suite de son annonce de distribuer un bonus de 1.000 dollars à l'ensemble de son personnel.


La société de biotechnologies Spark Therapeutics a avancé (+4,60% à 55,76 dollars) après avoir lancé un médicament contre la dégénérescence héréditaire de la rétine à 850.000 dollars, soit un des traitements les plus chers au monde.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Vidéo: trois titres boursiers insensibles aux hausses de taux d'intérêt

21/04/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Steve Bélisle fait le point sur les titres de Diageo, ServiceMaster et Marsh & McLennan.

Fairfax veut racheter les magasins canadiens de Toys R US

Le conglomérat offre 300 millions $ US à la chaîne de magasins de jouets.

À la une

Vidéo: trois titres boursiers insensibles aux hausses de taux d'intérêt

21/04/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Steve Bélisle fait le point sur les titres de Diageo, ServiceMaster et Marsh & McLennan.

Le lobby ukrainien à Ottawa nuit-il au commerce avec la Russie?

21/04/2018 | François Normand

ANALYSE - La politique étrangère du Canada est déjà sous influence, selon des spécialistes. Le commerce est-il à risque?

«Les géants de la Silicon Valley nuisent à l'innovation»

21/04/2018 | Diane Bérard

ENTREVUE. Nicholas Thompson, rédacteur en chef du magazine Wired, dépeint la Silicon Valley et ses contradictions.