Bourse: Wall Street troublée par les incertitudes entourant L'ALÉNA

Publié le 31/08/2018 à 10:35, mis à jour le 31/08/2018 à 17:05

Bourse: Wall Street troublée par les incertitudes entourant L'ALÉNA

Publié le 31/08/2018 à 10:35, mis à jour le 31/08/2018 à 17:05

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé vendredi, les investisseurs penchant pour la prudence à l'approche d'un long week-end alors que s'éloignait la perspective d'un accord commercial imminent entre les Etats-Unis et le Canada.


Indices


Le S&P/TSX à Toronto a perdu 0,66% à 16 262 points.


À New York, l’indice élargi S&P 500 a progressé de 0,39% à 2 901 points.


Le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,09% à 25 964 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,21% à 8 109 points après avoir débuté la séance en baisse.


Contexte


Les échanges ont été principalement animés vendredi par les divers rebondissements dans les négociations entre Canadiens et Américains pour moderniser le traité de libre-échange nord-américain (ALÉNA).


Les indices de la place new-yorkaise ont notamment fléchi quand la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a, à la mi-séance, indiqué que les négociateurs n'étaient pas encore parvenus à un compromis. 


Les autorités des deux pays ont finalement annoncé peu avant la clôture qu'ils n'avaient pas trouvé d'accord et que les discussions reprendraient la semaine prochaine.


«On aura une meilleure idée de tout ce que cela implique pour les marchés quand tout le monde sera revenu à son bureau» mardi, a remarqué Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.


Les volumes d'échanges étaient très faibles vendredi alors que se profilait le long week-end du Labor Day, lundi étant férié aux Etats-Unis, et que de nombreux courtiers avaient déserté les salles de courtage, a-t-elle souligné.


Cette absence d'avancées majeures entre Washington et Ottawa s'ajoutent à des signaux peu encourageants sur l'apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses autres grands partenaires commerciaux.


Amazon dans les pas d'Apple


Selon l'agence Bloomberg, Donald Trump souhaiterait mettre en oeuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis dès la semaine prochaine.


Le locataire de la Maison Blanche a également jugé lors d'un entretien avec l'agence jeudi que l'offre de l'Union européenne d'abandonner les tarifs douaniers sur les importations automobiles américaines n'était pas suffisante. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé vendredi que l'Union européenne riposterait à d'éventuelles taxes automobiles américaines. 


Pour Quincy Krosby de Prudential, la réaction des indices aux soubresauts sur les négociations commerciales vendredi n'est pas étonnant «puisque le marché réagit beaucoup depuis le début de la semaine à tous les gros titres sur le commerce».


Le Nasdaq et le S&P 500 sont ainsi montés à des niveaux inédits après la conclusion lundi d'un accord commercial de principe entre Washington et Mexico.


Sur la semaine, le Dow Jones a gagné 0,7%, le Nasdaq 2,1% et le S&P 500 0,9%.


Le marché obligataire s'est tendu: le taux à dix ans sur la dette américaine montait en fin d'après-midi à 2,857% contre 2,855% à la clôture jeudi, et celui à 30 ans à 3,017% contre 3,003% la veille. 


Sur le front des valeurs, le fabricant d'armes à feu American Outdoor Brands, auparavant appelé Smith & Wesson, s'est envolé de 43,60% après avoir fait part de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.


Le spécialiste de vêtements pour yoga Lululemon a pour sa part bondi de 13,09% après avoir aussi dévoilé des résultats encourageants, dont un chiffre d'affaires en hausse de 24% et une révision à la hausse de ses prévisions annuelles.


Le géant des boissons Coca-Cola a reculé de 0,85% après avoir annoncé le rachat de la chaîne britannique de café Costa pour 5,1 milliards de dollars. 


La chaîne de supermarchés Walmart a cédé 0,25%. Elle prévoit, dans le sillage de la fermeture de Toys 'R' Us, d'augmenter son offre de jouets dans ses magasins de 30% et en ligne de 40%.


Le géant du commerce électronique Amazon a pris 0,52%, ce qui lui confère une capitalisation boursière d'environ 981 milliards de dollars. L'entreprise pourrait être le deuxième groupe américain, après Apple, à dépasser la barre symbolique des 1000 milliards de dollars de valeur en Bourse.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

17/11/2018 | François Normand

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

17/11/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?