Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 16/08/2017 à 06:43, mis à jour le 16/08/2017 à 07:51

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 16/08/2017 à 06:43, mis à jour le 16/08/2017 à 07:51

Par lesaffaires.com

(Getty)

1. Contexte


Wall Street s'apprêtait à ouvrir en légère hausse mercredi. La séance sera marquée par un compte rendu de la Réserve fédérale américaine (Fed). Le marché scrutera avec attention ce compte rendu à la recherche d'indications sur le rythme du resserrement de la politique monétaire américaine. Fin juillet, la banque centrale américaine a maintenu ses taux d'intérêt inchangés mais prévenu qu'elle réduirait bientôt son portefeuille d'actifs.


«On ne voit guère de signes que la Bourse ou le marché obligataire se comportent de façon extrêmement excessive», Wall Street restant proche de records, a écrit Karl Haeling, de LBBW.


«En l'absence d'un choc économique majeur, la tendance générale devrait demeurer à la hausse à la Bourse», a-t-il estimé.


Les investisseurs garderont aussi à l'oeil sur le début des renégociations du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) par le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.


Les cours pétroliers remontaient après avoir atteint un plus bas en trois semaines mardi, à 50,02 dollars pour le Brent et à 47,02 dollars pour le WTI. Les analystes notaient la baisse des réserves américaines, selon les données de la fédération professionnelle de l'American Petroleum Institute (API) pour la semaine achevée le 11 août.


«Les réserves américaines ont diminué de 9,2 millions de barils la semaine dernière, selon l'API. Les données plus officielles de l'EIA (Agence américaine d'information sur l'énergie) devraient faire état d'une baisse moins prononcée, selon les analystes», a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.


2. Prévisions


Les contrats à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne la tendance, affichaient +0,23%. Ceux du Nasdaq, à dominante technologique, annonçaient une hausse de 0,24% et ceux de l'indice élargi SP 500 de 0,29%.


Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué la semaine dernière, selon les premières données hebdomadaires disponibles. Référence au Québec, le baril de Brent pour livraison en octobre valait 51,24 dollars, en hausse de 44 cents par rapport à la clôture de mardi.


3. À l'étranger


Les Bourses de Hong Kong et Shenzhen ont terminé en hausse mercredi (+0,86 et 0,59%), tandis que celle de Shanghai finissait en baisse (-0,15%), pénalisée par le secteur des métaux.


À Shanghai, les pertes à la place financière «sont dues à la rotation du marché, ce qui est normal après les hausses enregistrées lors des deux dernières sessions. Les grandes valeurs financières ont ainsi reculé après les gains récents», a indiqué Li Dawiao, analyste chez Yingda Securities.


Dans un nouveau rapport, le Fonds monétaire international (FMI) a estimé que la récente embellie de la conjoncture en Chine se paiera au prix fort d'une aggravation des risques financiers et d'un endettement accru, une «trajectoire dangereuse», selon lui. Le FMI a ainsi exhorté Pékin à accélérer le rééquilibrage de son économie vers un modèle de croissance "plus durable".


Mais selon Li Dawiao, la mise en garde du FMI a peu d'impact sur les marchés dans la mesure où la Chine est encore considérée comme protégée par la vigueur de son économie.


La Bourse de Paris poursuivait sur sa lancée positive mercredi à la mi-journée (+1,08%) dans une séance peu chargée en indicateurs de premier plan.


L'euro se stabilisait face au dollar mercredi dans un marché sans grand élan et faisant marquer une pause au billet vert dans sa tentative de rebond, les cambistes restant attentifs aux données économiques et indications monétaires en provenance des États-Unis.


4. Agenda


Les investisseurs prendront connaissance aux États-Unis des mises en chantier de logements en juillet ainsi que des stocks hebdomadaires de pétrole brut.


S’ouvre ce mercredi la première ronde de négociations sur l'Accord de libre-échange nord-américain.


De son côté, Statistique Canada rend publique des données sur les transactions internationales en valeurs mobilières.


Outre-Atlantique, la croissance économique dans la zone euro s'est établie à 0,6% au deuxième trimestre 2017.


5. Titres en actions


Le géant américain du commerce en ligne Amazon va ouvrir un nouveau centre de distribution à Bristol au Royaume-Uni en 2018 avec 1.000 créations d'emplois à la clé, a-t-il annoncé mercredi. Ces nouveaux emplois s'ajouteront au 5.000 créés en 2017 dans le pays et qui devaient porter ses effectifs britanniques à 24.000 personnes au total d'ici à la fin de l'année, selon un communiqué.


La chaîne de supermarchés Target, qui a relevé ses prévisions annuelles malgré une baisse de son bénéfice net au précédent trimestre, prenait 6,11% dans les échanges électroniques d'avant l'ouverture.


Un contrôle assidu des coûts a permis à Metro de dégager un bénéfice à la hausse de 8,3% à 0,78$ par action au troisième trimestre, conforme aux attentes, en dépit d’un rare déclin de ses ventes comparables. Metro résiste aux forts vents contraires et devra en faire plus.


Prometic Life Sciences (PLI) a rapporté une perte nette de 31,5 millions de dollars pour le deuxième trimestre, comparativement à une perte nette de 24,6M$ pour la même période l'année précédente. Le chiffre d'affaires s'est établi à 3,6 millions de dollars, contre des attentes de 4,9 millions de dollars, comparativement à 3,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre 2016. Après avoir baissé de 6%, le titre s'est redressé dans l'après-midi (+3,79% - 1,37$)


Industries Lassonde (LAS.A,241,38$): Cliffstar est passé à Refresco, mais le prodcteur de jus a toujours soif d'acquisitions. Les marges et le bénéfice du fabricant des jus Oasis ont raté les prévisions de Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale au deuxième trimestre, mais l’analyste s’attend à de meilleurs résultats au deuxième semestre.


Groupe WSP Global (WSP, 50,34$): l’ingénieur-conseil redevient un favori après son achat néo-zélandais «rusé». Après un deuxième trimestre décevant, WSP revient dans les grâces de Frederic Bastien, de Raymond James, après l’annonce de l’acquisition du spécialiste des infrastructures de transport et d’eau de la Nouvelle-Zélande, Opus International Consulting.


Home Depot (HD, 150,17$US): les ventes surprennent encore. Les consommateurs américains investissent dans leur domicile comme jamais et Home Depot en profite.Au deuxième trimestre, le détaillant de déco-rénovation a vu les ventes comparables de ses magasins ouverts depuis plus d’un an bondir de 6,3% (dont 6,6% aux États-Unis).


Les paris négatifs contre Bombardier continuent de grimper. Pourquoi les spéculateurs s'ingénient à miser gros sur l'infortune de la multinationale québécoise?


 


 



image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Marques: plus dominantes que jamais, les technos

25/09/2017 | LesAffaires.com et AFP

Facebook se hisse dans le top 10 des 100 marques les plus puissantes du monde. Le Canada lui, en reste absent...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour le 25/09/2017

Nouveau repli en vue à l'ouverture, cible relevée pour BRP, ProMetic progresse, et Boralex pourrait être plus généreuse.

À la une

«C'est une des choses qui tuent les studios de jeux vidéo»

25/09/2017 | Denis Lalonde

Voici la réalité des studios indépendants, ou indies, dans le jargon de l'industrie...

Sans le savoir, ce PDG québécois vient de se lancer un ultimatum

Édition du 16 Septembre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. J'ai une suggestion pour le patron de ProMetic, qui juge son entreprise sous-évaluée...

Le Québec, terreau fertile pour un leader populiste?

25/09/2017 | Olivier Schmouker

Aujourd'hui, 2 Québécois sur 3 se disent prêts à voter pour un leader populiste, selon un sondage Crop-Cogeco.