Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mercredi

Publié le 13/06/2018 à 06:51

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mercredi

Publié le 13/06/2018 à 06:51

© Getty Images

Les indices pointent vers une ouverture en hausse, mercredi matin. Wall Street anticipe une décision de la Réserve fédérale (Fed), qui devrait annoncer une hausse du taux d'intérêt d'un quart de point et détailler sa politique monétaire pour les mois à venir.


Vers 7h mercredi matin, le contrat à terme (Futures) sur l'indice du Dow prend 37 points, à 25 352 points. Celui du Nasdaq progresse de 22 points à 7248,25 points et pour le S&P 500, la hausse est de 5 points, à 2793,25 points.


Contexte


Les regards resteront tournés vers la Réserve fédérale américaine (Fed), qui devrait resserrer un plus mercredi sa politique monétaire, à l'issue d'une réunion de deux jours.


Le Comité monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) s'apprête, selon les acteurs financiers quasi-unanimes, à relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage (0,25%) pour les porter dans la fourchette de 1,75% à 2%.


«Les investisseurs se concentrent sur la façon dont la banque centrale américaine caractérise sa politique monétaire alors que les taux reviennent à des niveaux plus normaux», a indiqué dans une note Christopher Dembik, un analyste de Saxo Banque.


Car «la question de savoir si la banque centrale américaine va relever ses taux d'intérêt en septembre et en décembre ou juste en décembre reste en suspens», a précisé David Madden, un analyste de CMC Markets.


«La conférence de presse pourrait donner des indices sur ce que la Fed fera en fin d'année», a-t-il ajouté.


Le président de l'institution, Jerome Powell, doit s'exprimer en fin de journée.


«La Banque centrale européenne demain et, dans une moindre mesure, la Banque du Japon vendredi, sont les autres rendez-vous importants de la semaine», ont souligné les analystes du courtier Aurel BGC.


La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) est particulièrement attendue: l'institution pourrait mettre fin à un long suspense en programmant l'abandon de son vaste soutien à l'économie.


À l'étranger


Les Bourses chinoises ont fini la séance en baisse, affectées par la chute de ZTE. Le titre du géant chinois des télécoms ZTE a dévissé de plus de 40% mercredi à la Bourse de Hong Kong où il reprenait sa cotation après l'accord passé entre Pékin et Washington pour lever les sanctions américaines qui menaçaient sa survie. 


Les échanges sur les titres ZTE étaient suspendus depuis avril à Hong Kong comme à Shenzhen, après la décision de Washington d'interdire toutes les ventes de composants électroniques américains au groupe chinois, accusé d'avoir violé des embargos vers l'Iran et la Corée du Nord.


Les États-Unis ont finalement indiqué jeudi avoir trouvé avec la Chine un accord selon lequel ZTE, en contrepartie d'une levée des sanctions, devra «s'acquitter d'une amende d'un milliard de dollars» et mettre sous séquestre 400 millions de dollars en cas de nouvelle violation.


Il devra également entièrement remanier son conseil d'administration sous 30 jours. L'accord fait cependant grincer des dents le Congrès américain, où de nombreux parlementaires jugent que ZTE représente un danger pour la sécurité nationale aux États-Unis.


«Bien que le cauchemar soit maintenant terminé, ZTE devra probablement faire face à de nombreux changements», ont écrit les analystes Edison Lee et Timothy Chau de Jefferies dans une note. «Nous nous attendons à une forte pression de vente à court terme et à une volatilité du cours des actions», ont-ils dit.


Les entreprises du secteur de l'énergie ont chuté alors que les prix du pétrole continuaient à reculer un peu plus d'une semaine avant que l'OPEP et ses partenaires, y compris la Russie, se réunissent à Vienne pour parler d'un accord de plafonnement de la production.


Certains craignent que l'Arabie saoudite, qui est la cheville ouvrière de l'OPEP, et la Russie fassent pression pour relever leurs plafonds de production.


Les marchés de Chine continentale ont chuté comme les places les régionales. "Le marché a connu un déclin inertiel. Les investisseurs n'ont vu aucune tendance évidente et ont continué à vendre car la liquidité du marché a été resserrée dernièrement ", a déclaré Li Daxiao, analyste chez Yingda Securities.


À l'agenda


Du côté des indicateurs, l'agenda est clairsemé. Aux États-Unis, les prix à la production pour le mois de mai ainsi que le niveau hebdomadaire des stocks de pétrole sont au programme. Les investisseurs prendront connaissance de la production industrielle en avril en zone euro.


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) doit publier dans la matinée son rapport mensuel sur le pétrole ainsi que ses prévisions de demande en approvisionnement jusqu'en 2019.


Titres en actions


Parmi les titres en action ce matin, la fusion autorisée entre AT&T et Time Warner fait bouger les deux titres en Bourse. Ça a brassé hier chez La Baie d'Hudson. Suivez les autres titres qui font bouger les investisseurs ce matin en cliquant ici.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

Mis à jour le 22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

New York s'oriente vers une ouverture en hausse. La guerre commerciale reste une des principales préoccupations.

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mardi

Mis à jour le 19/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Avec la guerre commerciale en toile de fond, la Bourse de New York se prépare à ouvrir en clair repli.

OPINION Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce lundi
Mis à jour le 18/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi
Mis à jour le 15/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce jeudi
14/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

23/06/2018 | François Normand

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...