Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 07/09/2017 à 06:32, mis à jour le 07/09/2017 à 08:40

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 07/09/2017 à 06:32, mis à jour le 07/09/2017 à 08:40

Photo: 123rf.com

1. Contexte


Les Bourses américaines devraient amorcer la séance en légère hausse après que Donald Trump eut accepté la proposition et le soutien des parlementaires démocrates pour faire adopter un relèvement du plafond de la dette américaine pour une période de trois mois. Les investisseurs ont par ailleurs dans leur mire le discours prévu de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, ainsi que les allocutions de plusieurs dirigeants de la Réserve fédérale américaine.


2. Prévisions


L'indice S&P 500 avance de 0,03% et le Nasdaq de 0,10%, mais les contrats à terme sur le Dow Jones reculent de 0,01% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de Brent, référence pour le Québec, se hisse de 0,42% à 54,43$US.


3. À l'étranger


En Asie, la Bourse de Tokyo a repris du tonus, terminant en hausse de 0,20%. La Bourse de Hong Kong, qui avait rebondi jeudi en début de séance dans la foulée de Wall Street, a fini en baisse de 0,33%, toujours affectée par la Corée du Nord, tout comme Shanghai qui a perdu 0,56%.


En Europe à la mi-séance, les principales Bourses évoluent en territoire positif. Le CAC 40 de Paris monte de 0,81%, le DAX de Francfort gagne 1,18% et le FTSE 100 de Londres ajoute 0,47%.


Cet après-midi «Mario Draghi enfilera son costume d'équilibriste afin d'éviter toute communication désastreuse, susceptible de conforter l'appréciation de l'euro comme ce fut le cas en juillet puis en août», a noté Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.


Les investisseurs espèrent que cette réunion lèvera le voile sur les intentions de la BCE quant à l'avenir de son programme de rachats d'actifs, censé pour le moment prendre fin au 31 décembre 2017. Mais en l'absence de pressions inflationnistes et du fait de la poussée de l'euro, l'institution pourrait décider d'attendre un peu avant de faire des annonces concrètes.


«La BCE marche sur des oeufs» car en raison du risque géopolitique et d'une inflation encore faible, elle «devra peser ses mots afin d'éviter une sur-réaction des investisseurs», a également souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


4. Agenda


Aux États-Unis, on attend la publication des demandes initiales d'assurance-chômage pour la semaine terminée le 1er septembre. Également au programme, les données du deuxième trimestre portant sur la productivité non agricole et du coût unitaire de main-d'oeuvre.


Au Canada, les permis de bâtir de juillet seront dévoilés, tout comme l'indice PMI-Ivey d'août.


5. Titres en actions



Le détaillant de produits bon marché Dollarama(Tor., DOL) a dévoilé un bénéfice nettement supérieur aux prévisions à son deuxième trimestre, grâce à la vigueur des ventes des magasins ouverts depuis un an et à des marges bénéficiaires particulièrement élevées. La société montréalaise a enregistré des ventes de 812,5M$, en hausse de 11,5%. Le bénéfice est passé de 0,88$ à 1,15$, nettement supérieur à celui de 1,04$ l’action attendu par les analystes. La société a revu à la hausse les marges bénéficiaires qu’elle prévoit pour l’exercice 2018, ainsi que ses dépenses d’investissement.


Les analystes reviennent sur les résultats d’Alimentation Couche-Tard(61,03$). Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux, souligne que la faiblesse de l’achalandage dans les magasins, qui touche Couche-Tard comme l’industrie dans son ensemble, a été un des principaux éléments abordés lors de la téléconférence avec les analystes. L’entreprise met de l’avant des initiatives promotionnelles pour attirer la clientèle. M. Sklar réitère sa recommandation d’achat pour le titre et sa cible de 72$. De son coté, Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, réduit légèrement sa prévision de bénéfice par action pour l’exercice 2018(de 2,74$US à 2,71$US) et fait ainsi passer sa cible de 74$ à 72$. Sa recommandation pour le titre reste à achat.


L'éditeur de Les Affaires, imprimeur et spécialiste de l'emballage alimentaire Transcontinental(TCL.A, 24,47$) dévoile ses résultats du troisième trimestre. Les analystes visent en moyenne des revenus de 461M$ et un bénéfice de 0,56$ par action.


La possible faillite du détaillant Toys R Us pourrait avoir des répercussions négatives sur les fabricants de jouets comme l’entreprise torontoise Spin Master(TOY, 42,60$). La société derrière la Pat Patrouille pourrait subir les contrecoups de la restructuration financière du détaillant pendant deux à quatre trimestres, bien que les ventes devraient être récupérées par ses rivales Walmart, Target et Amazon, écrit Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux. Toys R Us représente annuellement 11,5% des ventes brutes de produits pour Spin Master. L’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre, mais ne fixe pas de cible.


Au sud de la frontière, l'investisseur activiste Trian Partners a rendu publiques mercredi ses propositions pour soutenir le cours en Bourse de Procter & Gamble(PG, 92,72$US), qui passent selon lui par une simplification et un rajeunissement du géant américain des produits de grande consommation, rapporte Reuters.


Avec Reuters.


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 07:45

Wall Street au neutre, consommation record d'essence aux États-Unis et deux occasions à contre-courant?

10 choses à savoir vendredi

17/11/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce Québécois parmi les 30 Under 30 de Forbes, un train japonais inspirant pour la STM, ces rues blanches à Montréal?

À la une

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

«Un tel comportement serait tout à fait contraire aux valeurs de Bell», se défend l’opérateur canadien.

La France veut devenir une «startup nation»

Voici l'ambitieux plan de match de Paris pour stimuler la création d'entreprises et d'emplois en France.

Bourse: la nouvelle prévision audacieuse du stratège de BMO

15:38 |

BLOGUE. Son pronostic a de quoi attirer l'attention.