Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

Publié le 10/08/2018 à 06:00, mis à jour le 10/08/2018 à 08:42

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

Publié le 10/08/2018 à 06:00, mis à jour le 10/08/2018 à 08:42

[Photo: Getty Images]

Les marchés restent toujours hantés par le spectre de la guerre commerciale entre Pékin et Washington.


La Bourse de New York s'oriente vers une ouverture en repli. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,40%. Celui de l'indice élargi SP 500 baissait de 0,46%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, lâchait 0,55%.


Contexte


Signe d'une accalmie dans les échanges, la spécialiste Quincy Krosby de Prudential a relevé le net recul de l'indice de volatilité de Wall Street depuis début juillet, un indicateur donnant une idée des mouvements à la hausse et à la baisse.


«Avec une telle volatilité il y a peu de chances que les indices aillent dans une quelconque direction», a encore affirmé Mme Krosby.


La séance de jeudi a été marquée par une baisse surprise des demandes hebdomadaires d'allocations chômage, montrant un marché du travail de plus en plus orienté vers le plein emploi.


«Nous n'apercevons pour le moment pas réellement d'effet de la guerre commerciale sur le niveau de l'emploi», ont réagi les analystes de Barclays.


Les nouvelles sur ce front sont restées calmes jeudi au lendemain de l'annonce chinoise de taxes punitives sur 16 milliards de dollars de biens importés des Etats-Unis, une sanction similaire à celle annoncée mardi par Washington.


Outre la géopolitique, les investisseurs vont s'intéresser aux chiffres de l'inflation américaine pour le mois de juillet.


«Même si l'inflation ne connaît pas une forte accélération, le noyau dur de l'indice des prix pourrait durablement s'installer au-dessus de la barre des 2%, comme l'anticipe la banque centrale», ont observé les analystes d'Aurel BGC. 


L'inflation a atteint depuis peu la cible de 2% que la Fed juge favorable à l'économie. L'institution surveille toutefois la situation de près pour éviter une surchauffe.


À l'étranger


La Bourse de Hong Kong a fini en baisse vendredi après quatre séances de hausse, Shanghai a terminé stable et Shenzhen en hausse dans des marchés toujours hantés par le spectre de la guerre commerciale entre Pékin et Washington.


A Hong Kong, l'indice Hang Seng a reculé de 0,84%, ou 240,68 points, à 28.366,62 points. En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a fini proche de l'équilibre en prenant 0,93 points à 2.795,31 points. L'indice a gagné 2% cette semaine. L'indice de Shenzhen a progressé de 0,69% ou 10,32 points, à 1.515,96 points. Il progressé de 2% cette semaine.


Les marchés asiatiques ont chuté vendredi après une semaine globalement positive, alors que les investisseurs continuent à surveiller les derniers développements du conflit commercial Chine-États-Unis et observent la chute de la livre turque (à un nouveau plus bas historique) sur fond de crise diplomatique entre Ankara et Washington.


A Hong Kong, le poids lourd du marché Tencent a perdu 0,7%, HSBC Holdings a baissé de 1,00% et le géant de l'assurance AIA a cédé 0,5%.


Les deux derniers jours de la semaine à Shanghai ont été marqués par la volatilité.


«Cette semaine, le marché s'est un peu mieux comporté que la semaine dernière. Mais il faut beaucoup de temps pour changer la tendance actuelle à la baisse «, a déclaré Zhang Qi, analyste en valeurs mobilières de Haitong.


«Avec tout ce qui se passe, comme les guerres commerciales, le marché a été très volatil récemment, car les sentiments des investisseurs sont mitigés», a-t-il ajouté.


L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de 1,33%, les investisseurs ayant choisi de vendre massivement à la veille de vacances, tout en guettant les résultats des tractations commerciales en cours entre le Japon et les Etats-Unis.


A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 300,31 points à 22.298,08 points, tandis que l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lâché 1,15% (-20 points) à 1.720,16 points.


Sur le volet des changes, le dollar évoluait autour de 111,00 yens, contre 110,95 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte.


De son côté, l'euro a reflué à 127,20 yens, contre 127,92 yens en début de séance et 129,15 yens la veille. Ce mouvement de la monnaie européenne tend à renforcer la propension à vendre, d'autant que le marché risque d'être en partie déserté la semaine prochaine, du fait des congés d'été au Japon.


L'annonce peu avant l'ouverture de la place financière d'un regain de croissance nippone au deuxième trimestre n'a pas suffi à redresser la barre.


Sur la période d'avril à juin, le PIB a progressé de 0,5% par rapport au trimestre précédent, tiré par la consommation des ménages et de solides investissements des entreprises, selon des données préliminaires publiées par le gouvernement nippon.


Cependant, un ralentissement se profile, selon Yuki Masujima, de Bloomberg Economics, et le tableau pourrait même être plus sombre si le Japon «devenait une cible directe des mesures protectionnistes de l'administration Trump» qui menace notamment de taxer les automobiles importées au Japon.


Sur les 225 valeurs du Nikkei, près des neuf dixièmes ont baissé.


 


À l'agenda


Avec peu de catalyseurs majeurs dans l'impasse commerciale, l'accent est maintenant mis sur la publication des données de l'indice des prix à la consommation américains pour juillet, ce qui donnera une idée de l'inflation et des possibilités pour la Réserve fédérale américaine (Fed) de relever ses taux d'intérêt.


La société Aeterna Zentaris tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du deuxième trimestre.


Uni-Sélect tient une conférence téléphonique pour discuter des résultats du deuxième trimestre 2018.


Héroux-Devtek tient son assemblée annuelle des actionnaires et rend publics ses résultats du premier trimestre.


Boralex tient une conférence téléphonique sur ses résultats financiers du deuxième trimestre 2018.


Groupe Vision New Look tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du deuxième trimestre.


Statistique Canada rend publiques son enquête sur la population active pour le mois de juillet ainsi que des données sur les voyages internationaux.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mercredi

Mis à jour à 08:24 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Au lendemain d’un rebond, les investisseurs restent toutefois prudents face à la crise turque, à ...

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mardi

Mis à jour le 14/08/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les craintes de contagion de la crise de la livre turque s'apaisent. Mais les intervenants demeurent sur leur garde.

OPINION Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce lundi
Mis à jour le 13/08/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce jeudi
Mis à jour le 09/08/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mercredi
Mis à jour le 08/08/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Constellation Brands investit 5G$ dans Canopy Growth

Mis à jour il y a 44 minutes | AFP

L'annonce fait bondir le titre du producteur de cannabis de plus 30% à la Bourse de Toronto en début de séance.

Cette fintech éclipse les géants bancaires

Il y a 51 minutes | LesAffaires.com et AFP

Wirecard pèse désormais plus que Deutsche Bank et pourrait remplacer Commerzbank au sein de l'indice vedette allemand.

À surveiller: Stella-Jones, Cascades et Home Capital

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Cascades et Home Capital? Voici quelques recommandations d’analystes.