Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 23/01/2019 à 06:54

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 23/01/2019 à 06:54

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pourrait gagner un peu de terrain à l'ouverture mercredi matin, les investisseurs gardant une approche prudente faute de nouvelles avancées dans les discussions commerciales sino-américaines, et malgré les signes d'un ralentissement mondial qui s'accumulent.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,36% à 24 477 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,33 % %, à 6674,75 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,29% à 2639,75 points.


Contexte


Cela dit, «la séance du jour pourrait ressembler à la précédente: des marchés peu actifs avec une tendance baissière modérée, dans l'attente de nouveaux développements sur le Brexit, les négociations sino-américaines ou encore le shutdown, qui est toujours dans l'impasse», a relevé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.


«Très clairement, tant qu'il n'y aura pas l'annonce d'un quelconque accord commercial entre la Chine et les États-Unis, il y a peu de capacité de rebond durable des indices», a souligné pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


Alors que les Bourses mondiales s'étaient nettement reprises la semaine dernière grâce aux espoirs d'avancées sur le front commercial sino-américain, ces derniers ont été brutalement douchés hier soir «après des informations selon lesquelles la Maison Blanche avait annulé une réunion commerciale prévue avec les autorités chinoises cette semaine, en raison de désaccords persistants sur les règles de propriété intellectuelle», a expliqué Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.


Larry Kudlow, l'un des principaux conseillers économiques du président Donald Trump a toutefois formellement démenti les informations du Financial Times et de son ancien employeur la chaîne CNBC, qui affirmaient que l'administration américaine avait refusé de tenir des réunions avec des émissaires chinois à Washington cette semaine.


«Ces informations sont fausses, il n'y a jamais eu de meeting prévu», a insisté M. Kudlow, soulignant que «la grande réunion, celle que tout le monde prépare, sera celle avec le vice-Premier ministre Liu He» les 30 et 31 janvier.


Par ailleurs, le Sénat américain doit tenter jeudi de s'accorder sur un texte mettant fin au «shutdown», la fermeture partielle de l'administration fédérale faute de financement du Congrès qui est entrée mardi dans son second mois et pèse sur l'économie et le moral des Américains.


À l’étranger


La Bourse de Hong Kong a terminé mercredi à l'équilibre à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs faisant preuve de prudence dans l'attente de futurs développements dans la guerre commerciale sino-américaine.


Les marchés restaient sur le qui-vive, l'enthousiasme du début de semaine ayant été douché par des statistiques moroses confirmant le net essoufflement de l'économie chinoise, des perspectives mondiales assombries et un «shutdown» américain sans issue en vue.


Sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, les investisseurs s'alarment d'informations de presse selon lesquelles la Maison Blanche a annulé une réunion prévue avec les autorités chinoises: un nouveau signe de la fragilité extrême des pourparlers en course, en dépit d'un démenti de l'administration Trump.


L'annonce lundi d'un vif ralentissement de la croissance chinoise en 2018, suivie de propos du président Xi Jinping s'inquiétant ouvertement des conséquences d'un ralentissement de l'activité, ont exacerbé la nervosité des acteurs de marché.


«Il faut s'attendre à ce que la volatilité continue (...) Avec des gros titres toujours plus éprouvants pointant du doigt blocages budgétaires, ralentissement économique mondial et guerres commerciales, c'est facile d'affoler les investisseurs», commente Mark Hackett, directeur de recherche de Nationwide Funds Group, jugeant cependant ces craintes «temporaires».


À l’agenda


Du côté des indicateurs, les chiffres de la confiance des consommateurs pour ce même mois en zone euro sont également attendus. Le climat des affaires en France est pour sa part resté stable en janvier après être tombé en décembre à son plus bas niveau en deux ans, a rapporté mercredi l'Insee sur fond de mouvement persistant des «gilets jaunes» et d'inquiétudes sur la croissance mondiale.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

21/02/2019 | LesAffaires.com et AFP

«La réaction est assez positive à la suite de la publication de minutes de la Fed.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

20/02/2019 | LesAffaires.com et AFP

«On va du mal à envisager une récession cette année.»

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

21/02/2019 | Stéphane Rolland

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.