Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 13/11/2018 à 06:54

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 13/11/2018 à 06:54

[Photo : 123rf]

Wall Street pointe vers une ouverture dans le vert mardi matin, les investisseurs évitant de prendre des risques dans un marché toujours dominé par les interrogations en provenance d'Europe.


Le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est attendu en hausse de 0,56 % à 25 524 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagne 0,90% % avant l’ouverture des marchés, à 6895,50 points. Le S&P500, quant à lui, progresse de 0,63% à 2745 points.


Contexte


«Le marché opte pour la prudence tant qu'il n'y aura pas une plus grande visibilité concernant les différentes problématiques politiques, qu'il s'agisse du Brexit ou du budget italien ou, à plus long terme, de la question commerciale entre la Chine et les États-Unis», ont expliqué les analystes de Saxo Banque.


La coalition populiste en Italie refuse de plier face à la Commission européenne et ne devrait présenter mardi aucune modification de son budget pour 2019, prenant le risque de sanctions financières, néanmoins assez hypothétiques.


Le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, a reçu lundi matin ses deux vice-Premiers ministres, Matteo Salvini (Ligue) et Luigi Di Maio (M5S) et une nouvelle réunion était prévue mardi après-midi, alors que l'Italie a jusqu'à midi pour revoir sa copie.


En Grande-Bretagne cette fois-ci, la Première ministre britannique a affirmé lundi soir à Londres que les discussions du Brexit étaient en phase de «dénouement», assurant que les négociateurs allaient travailler «toute la nuit» pour tenter de parvenir à un accord.


Réunis un peu plus tôt à Bruxelles, les ministres européens des Affaires européennes des 27 se sont eux montrés prudents. Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, leur a seulement déclaré qu'un accord n'a «pas encore été trouvé», et que les «intenses efforts de négociation se poursuivent».


À l’étranger


Les Bourses chinoises ont rebondi mardi à la clôture, effaçant leurs pertes de début de séance grâce à des prises de bénéfices.


En Asie, la séance avait démarré en nette baisse, les valeurs technologiques ayant fait les frais des spéculations concernant un ralentissement des ventes de la firme américaine Apple.


En effet, l'un de ses fournisseurs, Lumentum, a fait part lundi d'une demande de réduction des livraisons de la part de l'un de ses principaux clients, sans toutefois le nommer, mais tout désigne Apple, la marque à la pomme ayant représenté cette année près du tiers des revenus de ce sous-traitant.


Apple était déjà sous pression après avoir publié début novembre des résultats décevants et annoncé qu'il cesserait de communiquer les chiffres de vente de son produit vedette, l'iPhone.


La chute du Nasdaq, à forte coloration technologique, qui a abandonné 2,78% lundi à Wall Street, se répercutait en Asie, où les fournisseurs et autres entreprises du secteur ont bu le bouillon mardi.


Sauf pour les entreprises cotées à Hong Kong, qui ont bien performé à mi-séance. Le poids lourd de la cote Tencent a ainsi terminé sur une hausse de 1,40% àtandis que AAC Technologies achevait la séance sur une hausse de 0,19%.


Le secteur énergétique a également été mis à rude épreuve, le géant chinois CNOOC ayant lâché 3,06%, dans un contexte marqué par une baisse des prix du pétrole.


Le pétrole était orienté à la baisse mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au moment où Ryad veut endiguer la chute des prix et a annoncé un recul de ses exportations.


«J'espère que l'Arabie saoudite et l'OPEP ne réduiront pas leur production. Les prix du brut doivent être bien inférieurs si l'on se base sur l'offre!», a écrit le président américain sur le réseau social Twitter.


Au cours du mois écoulé, les cours ont perdu environ 20% à cause de la surabondance de l'offre et de l'impact bien moindre que prévu des sanctions contre les exportations iraniennes.


À l’agenda


Les investisseurs prendront connaissance du solde du budget fédéral pour octobre aux États-Unis et du rapport mensuel de l'Opep.


Le marché suivra aussi une série de discours de membres de la Banque centrale européenne tout au long de la journée ainsi que celui de la commissaire Cecilia Malmström sur les relations commerciales Union européenne-États-Unis.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

14/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

La Chine ne décolère pas depuis l'arrestation de Meng Wanzhou, à Vancouver.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

13/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

Paris a appelé jeudi les «gilets jaunes» à «ne pas manifester» pour un cinquième samedi consécutif.

À la une

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

14/12/2018

BLOGUE INVITÉ. Google et Facebook sont-ils bons pour vous?

Facebook: les photos de 6,8 millions d'utilisateurs dévoilées après une faille de sécurité

14/12/2018 | AFP

Une faille de sécurité a rendu accessible l'ensemble des photos postées sur Facebook par 6,8 millions d'utilisateurs.