Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 09/02/2018 à 06:54, mis à jour le 09/02/2018 à 07:52

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 09/02/2018 à 06:54, mis à jour le 09/02/2018 à 07:52

Photo: Shutterstock

1. Contexte


Un petit peu de vert à Wall Street, mais pas de rebond marqué en vue après la dégringolade de jeudi qui a fait entrer les indices phares de New York en mode correction. La Bourse mondiale, représentée par l’indice MSCI, est en voie de connaître sa pire semaine depuis septembre 2011.


2. Prévisions


L'indice Dow Jones se replie de 0,03%, mais le S&P 500 et le Nasdaq prennent respectivement 0,16% et 0,24% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, baisse de 0,82% à 64,28$US et creuse son plus bas depuis plus d'un mois alors que la hausse de la production américaine menace de déséquilibrer le marché.


À l'étranger


En Asie, les marchés n'ont pas échappé à la contagion provoquée par la nouvelle déroute des indices à New York. L'indice composite de la Bourse de Shanghai a dégringolé de 4,02%, le Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a laissé tomber 3,10% et enfin, le Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 2,32%.


En Europe à la mi-séance, les indices creusent leurs pertes. Le CAC 40 de Paris perd 1,13%, le DAX de Francfort est en recul de 1,45% et le FTSE 100 de Londres se replie de 0,86%.


La production industrielle au Royaume-Uni a chuté de 1,3% en décembre sur un mois, à cause de l'arrêt pendant trois semaines du principal oléoduc de la mer du Nord britannique, a annoncé vendredi l'Office des statistiques nationales (ONS). Ce repli est pire qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur un recul de 0,9%.


En France, la production industrielle a rebondi de 0,5% en décembre, tirée notamment par la fabrication de biens d'équipement, après avoir baissé en novembre de 0,3%, a annoncé vendredi l'Insee.


4. Agenda


L'action se passe au Canada ce vendredi. On attend les données sur le marché du travail de janvier, ainsi que les opérations internationales en valeurs mobilières.


Aux États-Unis, la seule statistique au programme porte sur les stocks de grossistes de décembre.


5. Titres en action


Daryl Swetlishoff, de Raymond James, fait passer sa cible pour le titre de Domtar(UFS, 42,57$US) de 52$US à 48$US après que la société eut dévoilé des résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre. Même si la société a annoncé une hausse de 4,8% de son dividende, elle doit composer avec des perspectives plus incertaines dans le créneau des soins personnels(couches). L’analyste avait récemment abaissé sa recommandation pour le titre d’achat à conserver en raison de son appréciation. Soulignons que l'action a chuté de 12,39% jeudi à la Bourse de New York.


Raymond James ajoute Boralex(BLX, 23,01$) à sa liste de titres de prédilection du moment. Non seulement le titre commande-t-il une valorisation nettement moins généreuse que les sociétés comparables, mais elle présente plusieurs attributs positifs, dont un portefeuille de développement enviable. Elle est en outre sur la bonne voie d’atteindre une cible de production de 2000 MW d’ici 2020, souligne l’analyste David Quezada. La liste de titres favoris de Raymond James comprend deux autres québécoises, Bombardier(BBD,B, 3,20$ et Groupe CGI(GIB.A, 69,12$).


Maher Yaghi, de Desjardins Marché des capitaux, maintient sa recommandation conserver et sa cible de 62$ pour le titre de BCE(BCE, 56,23$) après que le géant des télécommunications eut dévoilé des résultats conformes à ses attentes au quatrième trimestre. La valorisation actuelle accordée au titre est à son avis trop généreuse compte tenu de son rythme de croissance.


Drew McReynolds, de RBC Marchés des capitaux, réitère sa recommandation neutre et sa cible de 9$ pour Pages Jaunes(Y, 7,62$) après le dévoilement de résultats du quatrième trimestre supérieurs à ses attentes. L’analyste note que les mesures de réduction de coûts mises en place par le nouveau PDG commencent à porter leurs fruits. De telles mesures sont bienvenues dans un contexte d’affaires très difficile pour tous les éditeurs. À (re)lire, le blogue de Yannick Clérouin Pourquoi le ton du nouveau PDG de Pages Jaunes m'interpelle


Valener(VNR, 21,23$) dévoile ses résultats du 1er trimestre.



image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Google Home Max: adieu Gibson, Sonos, Bose…

16/05/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. La gamme d’enceintes de Google s’élargit, c’est le cas de le dire, avec ce poids lourd de la musique connectée.

10 choses à savoir lundi

14/05/2018 | Alain McKenna

La fin du papier-monnaie et des cartes de crédit en 2040, Apple à 1000G$US cet été, ces camions d'UPS sont le futur!

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.