Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 13/03/2018 à 06:36

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 13/03/2018 à 06:36

1. Contexte


Les Bourses américaines devraient amorcer la séance de mardi en faible hausse, les investisseurs attendant les données portant sur l'inflation, lesquelles revêtent une grande importance dans le contexte actuel.


Les chiffres sur l'emploi publiés vendredi ont rassuré les investisseurs à ce chapitre, la forte création de postes–et donc la raréfaction de la main-d'oeuvre– ayant pour le moment un effet limité sur les salaires.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq avancent de respectivement 0,20%, 0,20% et 0,12% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, ajoute 0,14% à 65,04$US.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses ont terminé sur une note contrastée. La Bourse de Tokyo a gagné 0,66%, Hong Kong a fini stable(+0,02%) et enfin, Shanghai a cédé 0,46%. Les investisseurs attendent les derniers chiffres de l'inflation américaine publiés dans la journée.


En Europe à la mi-séance, les marchés sont aussi hésitants. La Bourse de Paris gagne 0,41% et la Bourse de Francfort 0,19%, mais la Bourse de Londres se replie de 0,02%.


Les investisseurs restent prudents face à une possible escalade dans la guerre commerciale qui se dessine entre les États-Unis et ses partenaires, et avant les chiffres américains de l'inflation.


«Même si l'orientation du marché est bonne, le risque de correction reste bien présent à l'esprit et de plus en plus d'investisseurs préfèrent adopter un positionnement défensif en attendant que cela survienne», a souligné dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


«Nous sommes face à une situation de marché assez inhabituelle: en apparence, tout va bien, mais comme tout va trop bien, tout le monde s'attend au pire», a-t-il complété.


L'Union européenne a promis de se défendre face à ceux qui veulent l'«intimider» par des mesures protectionnistes. De son côté, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, a mis en garde lundi contre le risque d'une escalade de «représailles» commerciales, dont personne selon lui ne sortirait gagnant.


4. Agenda


Aux États-Unis, on attend les données très suivies portant sur l'inflation du mois de février. Les économistes prévoient une augmentation de 0,2% des prix à la consommation.


De ce côté-ci de la frontière, le discours du gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, est le principal événement économique à surveiller. Il prononce une allocution à la tribune de la Smith School of Business de l'Université Queen's, à 10h30.


5. Titres en action


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, maintient sa recommandation pour le titre d’Empire(EMP.A, 23,83$) à neutre et sa cible à 26$, en prévision de la publication des résultats du troisième trimestre, le 14 mars. Bien que la concurrence demeure vive, l’exploitant des magasins IGA, Sobeys et Safeway devrait avoir profité des prix des aliments plus élevés et de la baisse du volume de ventes chez un concurrent. Il vise une augmentation de 2,6% des ventes, à 6,04G$. Les ventes comparables, une mesure clé de la performance des détaillants, devraient avoir progressé de 1,6%, selon l’analyste. Enfin, il s’attend à un bénéfice de 0,26$ par action, un cent de mieux que l’ensemble des analystes.


Raymond James retire Canfor(CFP, 30,15$) de sa liste de titres favoris, tandis que les prix du bois d’oeuvre se situent à des niveaux records. Ceux-ci tendent à toucher leur point culminant en mars, avant de connaître un affaiblissement saisonnier au fur et à mesure que l’on progresse vers la saison estivale. Bien que positive à long terme à l’égard de Canfor, Raymond James joue de prudence après la forte appréciation du titre. Celui-ci a gagné 21,67% à ce jour en 2018 et 65,30% depuis un an.


Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux, ajoute 1$ à sa cible pour l'exploitant des restaurants St-Hubert, Cara Operations(CARA, 26,99$), la faisant passer de 31$ à 32$ après la publication de résultats du quatrième trimestre supérieurs aux prévisions. Sa recommandation reste à surperformance.


Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, hausse sa cible pour le titre de la recrue de la Bourse de Toronto Neo Performance Materials(NE0, 15,40$), la faisant passer de 23$ à 24$. L'entreprise qui met en valeur les terres rares a terminé 2017 de belle façon, note l'analyste. Celui-ci voit plusieurs catalyseurs pour le titre et le juge sous-évalué. Lisez la récente chronique de Yannick Clérouin S'aventurer en terres rares avec cette nouvelle recrue.


Au sud de la frontière, Credit Suisse amorce le suivi du titre de l'exploitant des magasins Winners et HomeSense, TJX Companies(TJX, 82,47$US), avec une recommandation neutre et une cible de 85$US.


La firme Jefferies fait passer son cours cible pour le titre d’Amazon(AMZN, 1598$US) de 1750$US à 1850$US. Le titre a grimpé de 37% à ce jour en 2018.


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

18/05/2018 | LesAffaires.com et AFP

La semaine pourrait se terminer sur une note positive.

Youpi! Le TSX se faufile devant le S&P. Oups! Trop tôt pour crier hourra

Mis à jour le 11/05/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. L'énergie tire le S&P/TSX vers le haut, mais le potentiel de rattrapage de l'indice divise les financiers.

OPINION Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture mercredi
Mis à jour le 18/04/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture mardi
17/04/2018 | LesAffaires.com et AFP
Bourse: pas d'escalade militaire en Syrie; trimestriels en ligne de mire
Mis à jour le 16/04/2018 | LesAffaires.com et AFP

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.