Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 05/03/2018 à 07:31

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 05/03/2018 à 07:31

1. Contexte


L'ombre des négociations de l'ALÉNA plane sur les marchés, lundi. Des ministres du Canada, des États-Unis et du Mexique se rencontrent aujourd'hui afin de faire le point sur la plus récente ronde de négociations. On parlera sans doute beaucoup des déclarations du président Trump à propos d'une taxe proposée sur les produits de l'acier et de l'aluminium importés aux États-Unis.


Les investisseurs s'inquiètent des effets de la guerre commerciale sur l'acier et l'aluminium qui s'amorce entre les États-Unis et ses partenaires étrangers.


2. Prévisions


L'indice S&P 500 prend 0,51%, tandis que le Dow Jones perd 0,29% et le Nasdaq grimpe de 1,08% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, gagne 0,15% à 61,34$US.


À l'étranger


La Bourse de Hong Kong a terminé lundi dans le rouge, amplifiant le repli de la semaine passée, sur fond d'inquiétudes de guerre commerciale sur l'acier et l'aluminium entre les États-Unis et l'étranger. L'indice Hang Seng a perdu 2,28%, soit 697,06 points, à 29.886,39 points.


La Bourse de Paris s'offrait un léger rebond (+0,48%) lundi, reprenant son souffle après les lourdes pertes enregistrées vendredi, tout en continuant à analyser prudemment les actualités politiques italienne et allemande du week-end.


A mi-séance, l'indice CAC 40 progressait de 24,65 points à 5.161,23 points, dans un volume d'échanges de 1,2 milliard d'euros. Vendredi, il avait fini en fort recul de 2,39%.


«Les marchés regardent les résultats (des votes) allemands et italiens avec circonspection. Ceux-ci soulèvent plus d'interrogations sur l'avenir qu'ils n'apportent de réponse (...)», a relevé dans une note Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.


«Si l'Allemagne trouve une coalition, l'Italie plonge dans l'incertitude politique», a-t-il ajouté.


Angela Merkel a promis dimanche d'oeuvrer «pour le bien du pays» après le feu vert des membres du parti social-démocrate allemand à une nouvelle coalition gouvernementale, plus de cinq mois après des législatives dont la chancelière est ressortie fragilisée.


En Italie, «la coalition de droite arrive en tête après les législatives dimanche, mais les scores historiques des populistes du Mouvement Cinq Etoiles et de l'extrême-droite de Matteo Salvini brouillent les cartes et plongent le pays dans l'incertitude politique», ont noté de leur côté les gérants de Barclays Bourse.


«La beauté de l'Italie, c'est que peu importe l'instabilité politique, la stagnation économique a été la norme au cours des vingt dernières années et le résultat d'hier soir ne va très certainement rien changer à cela», a relativisé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


En outre, les investisseurs vont continuer à digérer les annonces douanières de Donald Trump, qui ont fait nettement plonger les Bourses européennes en fin de semaine dernière.


Pour M. Pichard, la guerre commerciale déclarée par le président américain et les premières allocutions du nouveau président de la Fed, Jerome Powell, qui ont ouvert la voie à une accélération du resserrement monétaire cette année, devraient maintenir la pression à court terme sur les marchés.


4. Agenda


Après la rencontre des trois pays nord-américains, plus tard aujourd'hui, on attend la finalisation du plan de taxation de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium par Donald Trump plus tard cette semaine. La ministre canadienne Christia Freeland et son homologue mexicain Ildefonso Guajardo tenteront sans doute d'éviter que cette taxe s'applique à leurs pays. 


5. Titres en action


L'annonce du départ du PDG Luc Jobin faite tôt lundi matin place le titre du Canadien National(TSX:CNR) sous les feux de la rampe, à Toronto. M. Jobin quitte ses fonctions sur-le-champ. C'est Jean-Jacques Ruest qui le remplacera de façon intérimaire. M. Ruest compte 22 années d'expérience au sein du CN.


En perte de vitesse depuis la mi-février, le titre de BRP(TSX:DOO) mérite un peu plus d'attention, notent les analystes. Malgré des résultats positifs, le fabricant de véhicules de loisir québécois était sur la liste des titres en baisse du TSX, la semaine denière.


Bombardier(TSX:BBD) a repris la faveur des analystes, une majorité recommandant le titre de la multinationale québécoise. La semaine dernière, Raymond James a réduit sa prévision à «performance de marché». BMO Marché des capitaux conserve pour sa part sa prévision de «surperformance», le cours-cible variant entre 3,50$ et 3,75$.


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

VIA Rail: Siemens remplacera la flotte du corridor Québec Windsor

Mis à jour le 12/12/2018 | La Presse Canadienne

VIA Rail a besoin de 32 nouveaux trains bidirectionnels pour maintenir sa capacité actuelle de 9100 sièges.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

08/12/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...