Bourse : Wall Street termine en ordre dispersé

Publié le 08/11/2018 à 09:59, mis à jour le 08/11/2018 à 16:56

Bourse : Wall Street termine en ordre dispersé

Publié le 08/11/2018 à 09:59, mis à jour le 08/11/2018 à 16:56

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, abandonnant une partie des confortables gains enregistrés la veille après les élections américaines de mi-mandat, sans réagir outre mesure à un statu quo de la Fed sur les taux.


Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,04 %, à 26 191,22 points.


L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,53 %, à 7 530,88 points.


L’indice élargi S&P 500 a abandonné 0,25 %, à 2 806,83 points.


À Toronto, le S&P/TSX a terminé presque à l’équilibre (-0,08 %) une journée plutôt calme 15 357 points.


Le huard a perdu 0,29 % de sa valeur à 0,760 2 $ US.


« Les investisseurs ont fait un pas en arrière après la forte hausse qui a suivi les élections de mi-mandat » a commenté Ken Berman, de Gorilla Trades.


Délivrés des incertitudes qui entourent traditionnellement les élections intermédiaires américaines, les trois principaux indices de Wall Street avaient pris plus de 2 % mercredi, une hausse jugée exagérée jeudi par de nombreux intervenants du marché.


Le résultat de l’élection américaine, à savoir une prise de contrôle des démocrates à la Chambre des représentants, mais un Sénat ancré du côté républicain, était le scénario privilégié par la plupart des observateurs.


Avec peu d’éléments à se mettre sous la dent jeudi hormis le léger recul des demandes d’allocation chômage, les courtiers ont tranquillement attendu le communiqué final de la banque centrale américaine (Fed), venu conclure à 14H00 deux jours de réunion.


Il a, sans surprise, fait état de taux d’intérêt inchangés, actuellement dans la fourchette de 2 % à 2,25 %, mais a évoqué « d’autres hausses graduelles » à venir, la première d’entre elles étant largement attendue par les investisseurs dès le mois prochain.


Les indices boursiers ont brièvement accéléré leur descente quelques minutes après cette publication avant toutefois de limiter leurs pertes ensuite.


« Certains espéraient peut-être un communiqué un peu plus prudent de la Fed sur les taux », a affirmé Art Hogan, de B. Riley FBF. Mais, d’après lui, « rien de surprenant n’est ressorti de cette réunion ».


Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt américain sur la dette à 10 ans a toutefois réagi un peu plus vivement: il montait vers 15H20 à 3,241 %, contre 3,236 % mercredi soir après avoir évolué en-dessous avant le communiqué de la Fed, tandis que celui de la dette à 30 ans reculait à 3,433 %, contre 3,442 % la veille.


À Toronto, le titre de Bombardier (BBD.B) a dégringolé aujourd'hui. L'annonce de la coupure de 5000 postes, dont 2500 au Québec, a chuté le titre de 24,45%   


 




image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Un nouveau quartier naîtra aux abords du Pont Jacques-Cartier

Laissé à l'abandon depuis des décennies, le développement de ce quadrilatère améliorera l'image du secteur.

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit

Mis à jour à 16:26 | AFP

À deux mois et demi de la date prévue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'incertitude persiste.

Legault courtisera de nouveaux investisseurs étrangers en France

En une année, le Québec transige davantage avec l’État américain du Texas qu’avec la France tout entière.