Bourse: Huawei effraye les marchés nord-américains qui chutent

Publié le 07/12/2018 à 09:18, mis à jour le 07/12/2018 à 16:44

Bourse: Huawei effraye les marchés nord-américains qui chutent

Publié le 07/12/2018 à 09:18, mis à jour le 07/12/2018 à 16:44

Une personne marche devant le logo de la Bourse de New York

[Photo: Getty Images]

Wall Street a terminé la semaine sur un plongeon vendredi, affectée par l’affaire Huawei qui menace Pékin et Washington de crise ouverte alors que les deux capitales sont déjà empêtrées dans des tractations commerciales difficiles.


Selon les résultats provisoires à la clôture, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 2,24 %, à 24 388 points.


L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 3,05 %, à 6 969 points.


L’indice élargi S&P 500 a cédé 2,33 % à 2 633 points.


Les trois indices ont affiché leur pire semaine depuis mars, le Dow Jones abandonnant 4,50 %, le Nasdaq 4,93 % et le S&P 500 4,61 %.


À Toronto, le S&P/TSX termine la semaine en baisse de 0,95%, à 14 795 points. 


Le dollar canadien a pris 0,51% de sa valeur initiale, à 0,75$US.


« Le marché est totalement confus » au sujet de l’affaire de justice Huawei qui menace les rapports entre la Chine et les États-Unis, a commenté Tom Cahill de Ventura Wealth Management.


La directrice financière du géant chinois des télécoms, arrêtée samedi au Canada à la demande des États-Unis, est accusée de « fraude » par la justice américaine, a-t-on appris vendredi lors de sa comparution devant un juge de Vancouver.


Meng Wanzhou est soupçonnée d’avoir menti au sujet d’une filiale de Huawei afin de pouvoir accéder au marché iranien en violation des sanctions américaines, selon les documents lus lors d’une audience de libération conditionnelle au tribunal de Vancouver. 


Cette affaire survient au pire moment pour la relation entre Pékin et Washington, embourbée dans de très difficiles tractations commerciales après une trêve de 90 jours concédée par Donald Trump à l’issue d’un G20 en Argentine le week-end dernier.


Dans ce contexte de fébrilité, des propos du conseiller de Donald Trump sur le commerce et l’industrie, Peter Navarro, dans une interview à la chaîne CNN vendredi ont encore moins rassuré les investisseurs.


« Ce faucon a rappelé à tout le monde que le président allait augmenter ses tarifs douaniers à 25 % sur 200 milliards de dollars de biens (chinois importés) si les discussions n’ont pas abouti d’ici les 90 jours de trêve », ont signalé les analystes de Briefing.


La quasi-totalité des onze sous-secteurs qui composent l’indice S&P 500 ont souffert de cette fin de semaine compliquée, l’énergie parvenant toutefois à limiter ses pertes à la faveur d’un bond des cours du pétrole.


La séance a été également marquée par la publication d’un rapport mensuel sur l’emploi aux États-Unis, montrant des créations de postes moins robustes qu’anticipé.


Mais le rapport a été accueilli de manière assez neutre par le marché car il était « assez bon pour maintenir des perspectives de croissance décentes, mais pas suffisamment bon pour justifier une action vigoureuse de la Fed », la banque centrale américaine, sur les taux, a affirmé Chris Low de FTN Financial.


Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans des États-Unis évoluait à 2,856 % vers 21H20 GMT, contre 2,886 % jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,147 %, contre 3,162 % à la fermeture la veille.


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

MTY: deux autres achats mineurs dans son assiette

MTY s'offre une quatrième chaîne de hamburgers gastronomiques, mais les analystes attendent de plus gros achats.

À la une

Crise Canada-Chine: un ralentissement économique est improbable

Par contre, des secteurs et des provinces sont plus à risque que d’autres, selon la firme Capital Economics. Les voici.

Trois résolutions que tout entrepreneur doit prendre en 2019

BLOGUE INVITÉ. Voici trois résolutions que j’encourage tout entrepreneur à prendre en 2019.

Le monde des accélérateurs est-il trop consanguin?

BLOGUE. Les jeunes pousses du moment font la tournée des accélérateurs. Cette homogéniété sert-elle l'entrepreneuriat?