Bourse : un repli après la rencontre du G20

Publié le 27/02/2012 à 07:25, mis à jour le 27/02/2012 à 10:59

Bourse : un repli après la rencontre du G20

Publié le 27/02/2012 à 07:25, mis à jour le 27/02/2012 à 10:59

Par Mathieu Lavallée

Photo : Bloomberg

Les ministres des Finances du G20 ont envoyé les marchés boursiers mondiaux dans le rouge à la suite de leur rencontre à Mexico cette fin de semaine, alors qu’ils ont refusé d’augmenter leur financement au Fonds monétaire international (FMI).


Ils ne sont pas contre l’idée en revanche, mais ils imposent d’abord à l’Union européenne de hausser son fonds de stabilisation financière pour diminuer les craintes face à la crise de la zone euro.


Vers 10h45, l'indice Dow Jones de la Bourse de New York se replie de 14 points à 12 968 et le Nasdaq recule de 2 points à 2961 à Toronto, le S&P/TSX perd 49 points ou 0,4 % à 12 676 points.


Le titre de Fiera Capital gagne 18 % à 8,49 $, après que le gestionnaire de fonds montréalais a confirmé l'acquisition de sa rivale Gestion de portefeuilles Natcan.


Le pétrole de son côté se déprécie également. Alors que les cours de l’or noir ont flambé la semaine dernière, plusieurs investisseurs ont décidé de passer à la caisse pour prendre leurs profits. Pour l’instant, il perd 1,1 %, à 108,55 $ US à la Bourse NYMEX.


PLUS : Notre section sur la revue des marchés boursiers

À suivre dans cette section

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Bourse: du vert à New York, Toronto poursuit son rebond

Mis à jour le 19/12/2014 | LesAffaires.com et AFP

La Bourse de Toronto a poursuivi son rebond vendredi, pendant que la hausse perdait de la vigueur à New York.

Wall Street se prépare à conserver son élan vendredi

19/12/2014 | lesaffaires.com

Les marchés boursiers américains se dirigent vers une séance au vert au lendemain d’une journée record.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.

Poutine joue à la roulette russe

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Donner, ça se calcule

Édition de Novembre 2014 | Dominique Froment

Les dons spontanés, c'est bon pour le moral, mais ce n'est pas la meilleure façon de soutenir une ...