St-Hubert avalée par Cara pour 537M$

Publié le 31/03/2016 à 06:57, mis à jour le 31/03/2016 à 11:53

St-Hubert avalée par Cara pour 537M$

Publié le 31/03/2016 à 06:57, mis à jour le 31/03/2016 à 11:53

Une des chaînes de restaurants préférées des Québécois, St-Hubert, se fait avaler par le géant ontarien de la restauration, Cara Operations(Tor., CAO), dans une transaction évaluée à 537M$.


La transaction permettra au propriétaire des chaînes Swiss Chalet et Harvey's d'ajouter 117 restaurants qui génèrent des recettes annuelles totalisant 403M$.


La majorité des restaurants St-Hubert étant situés au Québec(au nombre de 108), cette transaction permet au franchiseur ontarien de percer un marché où il était peu présent. En outre, Cara obtient dans cette transaction deux usines et deux centres de distribution qui réalisent des ventes annuelles de 225M$.


Saint-Hubert se joint à Cara «pour assurer la croissance et la pérennité» de l'entreprise québécoise, a déclaré Jean-Pierre Léger, président du conseil et chef de la direction du Groupe Saint-Hubert, en conférence de presse jeudi matin.


«C'est une belle, une très belle nouvelle pour assurer la pérennité du Groupe Saint-Hubert», a-t-il ajouté.


Dans un communiqué, il a aussi mentionné que «la philosophie de gestion et les valeurs fondamentales des deux entreprises sont similaires. Cette alliance offre les plus belles perspectives d'avenir à nos employés, en garantissant la saine évolution de Groupe St-Hubert».


Selon lui, celle alliance «leur offre également des perspectives de carrière plus large, en créant de l'emploi au Québec, en permettant de faire grandir de façon importante nos usines de production et nos ventes de produits alimentaires partout au Canada. Nos clients auront pour leur part accès à la vaste gamme de produits qu'offre un chef de file national».


M. Léger a indiqué qu'il songeait à vendre l'entreprise depuis quelques années. Il a eu des discussions avec certains acteurs québécois, mais il n'a pas trouvé le partenaire qui convenait pour assurer la pérennité du Groupe Saint-Hubert.


Selon lui, il y aurait des occasions d'affaires dans le reste du Canada, et peut-être dans le nord-est des États-Unis pour le Groupe Saint-Hubert dans les prochaines années.


Or, dans le passé, l'entreprise a «frappé un mur» lorsqu'elle tenté de percer le marché ontarien, a admis M. Léger.


St-Hubert a indiqué qu'elle compte continuer à croître au Québec.


Dans le passé, l'entreprise a eu une vingtaine de restaurants dans la région de Toronto, et quelques-uns en Alberta.


Mais Ils ont tous été fermés.


Synergies imporantes


Les synergies qui découleront de cette transaction devraient être importantes, étant donné la taille de la rôtisserie québécoise et les nombreuses similarités de menu avec celui de la chaîne Swiss Chalet exploitée par Cara.


Grâce aux fonds obtenus par sa récente entrée en Bourse, Cara pourra aussi déployer la marque St-Hubert dans le reste du Canada. Les activités de détail de St-Hubert, qui commercialise ses produits dans les épiceries, représentent également un attrait important pour Cara.


Cette transaction confirme d'ailleurs ce que Les Affaires avait écrit l'an dernier dans le texte St-Hubert et Bâton Rouge : des cibles potentielles?


Cara prévoit maintenir le siège social du Groupe St-Hubert à Laval, étant donné qu'il ne possède pas de bureaux au Québec. Le Groupe St-Hubert compte plus de 10 000 employés, répartis au sein de deux divisions. Au 27 décembre 2015, Cara comptait 1010 restaurants partout au Canada. De ce nombre, 973 sont situés au Canada et 37, à l'étranger.


Cara Opérations est ainsi le troisième exploitant de restaurants du pays, après Restaurant Brands, qui possède Tim Horton's, et McDonald's Corp.(NY., MCD).


La clôture de l'opération est assujettie à des conditions usuelles, y compris l'obtention de toutes les approbations nécessaires des autorités de réglementation, et devrait avoir lieu à l'été 2016.


À lire:
Saint-Hubert trouve son nouveau dirigeant dans ses propres rangs
Robert Dépatie ne sera pas resté président de St-Hubert bien longtemps
Profil de l'entreprise St-Hubert

À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.