SNC: le montant des paiements douteux grimpe, le titre plonge

Publié le 26/11/2012 à 11:14, mis à jour le 26/11/2012 à 11:37

SNC: le montant des paiements douteux grimpe, le titre plonge

Publié le 26/11/2012 à 11:14, mis à jour le 26/11/2012 à 11:37

Par La Presse Canadienne

[Photo : LesAffaires.com]

Le titre de la multinationale montréalaise SNC-Lavalin (TSX:SNC) a plongé lundi, après que l'ancien vice-président de la division construction, Riadh Ben Aïssa, ait été officiellement accusé de blanchiment d'argent par la justice suisse.


PLUS : SNC-Lavalin: le montant des paiements douteux atteindrait 139 M$


En milieu de matinée lundi, le titre de SNC perdait un peu moins de 3,3% de sa valeur, ou 1,34 $, à 40,19$ à la Bourse de Toronto. L'indice S&P/TSX cède pour sa part 0,5%.


Le reportage de la chaine suisse RTS est basé sur le témoignage de sources anonymes et les autorités suisses n'ont pas voulu confirmer ou démentir la nouvelle dimanche.


M. Ben Aïssa a été arrêté en Suisse et il se trouve actuellement en prison. Il est soupçonné de corruption, de fraude et de blanchiment d'argent en lien avec des contrats conclus en Afrique du Nord.


Une enquête effectuée par SNC-Lavalin a mené à la découverte de paiements totalisant 56 millions $ faits à des agents étrangers non identifiés.


Selon les allégations rapportées par la RTS, Riadh Ben Aïssa serait associé à des transactions atteignant au moins 139 millions $.


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

SNC-Lavalin signe un contrat avec Les Diamants Stornoway

SNC-Lavalin a signé un contrat avec Les Diamants Stornoway. Cette entente est de 425 M$.

À surveiller: Google, Colabor et SNC-Lavalin

21/07/2014 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Google, Colabor et SNC-Lavalin? Voici quelques recommandations d’analystes ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Préparez-vous à un monde plus instable

Il y a 24 minutes | François Normand

ANALYSE - Les foyers de tensions géopolitiques prolifèrent, compliquant la vie des entreprises et des investisseurs.

La force de Facebook c'est que vous ne pouvez pas le quitter

25/07/2014 | Jean Gagnon

Essayez seulement de fermer votre compte Facebook, et vous comprendrez ce qui fait la force de ce réseau social. ...

Bombardier : l'art de gagner du temps

Au minimum Bombardier trouve un moyen de faire patienter les investisseurs et leur donnent une nouvelle raison d'espérer