SNC-Lavalin revoit à la hausse ses prévisions en matière de profits

Publié le 08/05/2014 à 18:22

SNC-Lavalin revoit à la hausse ses prévisions en matière de profits

Publié le 08/05/2014 à 18:22

Par La Presse Canadienne

SNC-Lavalin (TSX:SNC) a revu à la hausse ses prévisions en matière de profits pour cette année, jeudi, la firme d'ingénierie et de construction prévoyant mettre fin à une réorganisation entreprise il y a trois ans et renouer avec des rendements concurrentiels normaux en 2015.


"Nous sommes de retour", a lancé le président et chef de la direction Robert Card à des actionnaires, 18 mois après qu'il eut pris la direction de la société montréalaise, dont la réputation à l'échelle internationale s'est envolée en fumée en raison de problèmes d'éthique ayant éclaté en 2012 et donné lieu à des accusations de fraude contre plusieurs hauts dirigeants, parmi lesquels l'ancien chef de la direction Pierre Duhaime.


"Nous avons réalisé d'importants progrès dans la reconstruction en profondeur de l'entreprise, et nous sommes plus forts et plus concurrentiels sur le marché international qu'à n'importe quel moment ces dernières années", a-t-il ajouté.


M. Card indiqué que 2015 verrait SNC-Lavalin retourner à la normale, après des années passées à examiner ses pratiques en matière d'éthique, à faire place nette et à reconstruire.


SNC-Lavalin a radié plus de 500 millions $ de ses résultats au cours des deux dernières années.


"Nous croyons avoir touché le fond dans le redressement de cette entreprise. Nous nous concentrons maintenant sur un avenir stimulant fait de solides gestion des risques et croissance", a affirmé M. Card.


La firme cherche à déterminer que faire du produit net de 2,9 milliards $ qu'elle s'attend à tirer de la vente de 3,2 milliards $ d'AltaLink, la plus importante société réglementée de transport d'électricité en Alberta, à une filiale de la société de portefeuille dirigée par le financier américain Warren Buffett.


M. Card a indiqué que le conseil d'administration de SNC-Lavalin se pencherait sur chacune des options s'offrant à lui, incluant un dividende spécial, mais que la priorité était de bâtir une solide firme d'ingénierie et de construction ainsi que de tirer profit de la consolidation de l'industrie.


SNC-Lavalin espère doubler de taille d'ici cinq à sept ans.


Par ailleurs, SNC-Lavalin a dit s'attendre maintenant à un bénéfice net de 2,80 $ à 3,05 $ par action pour l'année, en hausse par rapport à sa précédente prédiction de 2,25 $ à 2,50 $ par action.


L'entreprise a aussi annoncé avoir enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 94,7 millions $, ou 62 cents par action, en hausse comparativement à celui de 53,6 millions $, ou 35 cents par action, réalisé lors de la même période il y a un an.


Le bénéfice par action ajusté a été de 45 cents, soit un résultat correspondant à ce qu'avaient prévu les analystes.


Les revenus de SNC-Lavalin ont totalisé 1,7 milliard $ au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars, en baisse de 9,5 pour cent par rapport à ceux de 1,9 milliard $ du premier trimestre de 2013.


Les actions de SNC-Lavalin ont terminé la séance de jeudi à 51,62 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 3 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Le profit de Cineplex a grimpé avec l'achalandage au 2e trimestre

Le bénéfice net de la société a également fait un bond significatif, progressant de 1670 % à 24,4 millions $.

Des résultats financiers décevants pour Canadian Tire

Les mauvaises conditions météorologiques du mois d’avril ont affecté les ventes au détail.

À la une

Balado: Comment survivre au vieillissement de la population?

BALADO. Nous en discutons avec notre invité Pierre Cléroux, économiste en chef de la Banque de développement du Canada.

À surveiller: Transat, Nike et SRG Graphite

Que faire avec les titres de Transat, Nike et SRG Graphite?

Trois applications concrètes pour mieux comprendre la technologie 5G

BLOGUE. Attachez bien votre sans-fil avec de la broche, la révolution s’en vient.