Retraite: la FTQ dénonce le «désengagement» de l'État

Publié le 10/04/2012 à 13:59, mis à jour le 10/04/2012 à 16:58

Retraite: la FTQ dénonce le «désengagement» de l'État

Publié le 10/04/2012 à 13:59, mis à jour le 10/04/2012 à 16:58

Par lesaffaires.com

Photo : Bloomberg

La Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) a dénoncé mardi les actions de Québec et d’Ottawa liées à la retraite. Selon le syndicat, les gouvernements se désengagent dans ce dossier.


Du côté provincial, le syndicat a dénoncé le régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) annoncé par le gouvernement dans son dernier budget.


Les employeurs ayant plus de cinq employés auront l’obligation d’offrir ce régime. Ils ne seront cependant pas tenus d’y cotiser.


Pour le syndicat, ce véhicule incitera les employeurs à se désengager de la retraire des travailleurs. « C'est une patente qui n'a rien à voir avec la retraite, a dénoncé le président du syndicat, Michel Arsenault. Il s'agit d'un REER que les employeurs ont l'obligation de mettre sur pied, sans payer aucune cotisation, alors que les travailleurs et les travailleuses en auront l'entière responsabilité, avec des risques financiers et des frais de gestion exorbitants et ce type de régime ne tient pas compte du principe de la solidarité sociale, comme le fait la Régie des rentes du Québec (RRQ).»


Le syndicat aurait préféré que le gouvernement augmente les cotisations à la RRQ. Cette solution aurait été moins couteuse et plus équitable pour les contribuables peu fortunés, défend la FTQ.


Du côté fédéral, M. Arsenault a déploré l’augmentation de l’âge de la retraite, qui passe de 65 ans à 67 ans. «Le passage de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans privera une grande partie de la population du droit à la sécurité de vieillesse ainsi que du supplément de revenu garanti pendant deux ans», déplore Michel Arsenault.


 

À suivre dans cette section

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Fonds de travailleurs: Trudeau s'engage à réinstaurer le crédit d'impôt

27/02/2015

Le chef libéral fédéral Justin Trudeau s'engage à réinstaurer les crédits ...

Les quatre centrales veulent un «grand rendez-vous» sur l'emploi et la relance

Les quatre centrales syndicales demandent au gouvernement de tenir un «grand rendez-vous» sur la relance de l'emploi.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La Chine ralentit, le Plan Nord en pâtit

BLOGUE. En Chine, le rythme effréné des années 2000 est chose du passé.

La Société Terminaux Montréal Gateway vendue à un consortium québécois

Mené par Fiera Axium, le consortium comprend Desjardins, Manuvie , le Fonds de solidarité et l'Industrielle Alliance.

Impôt : cinq erreurs coûteuses à éviter

BLOGUE. Voici cinq erreurs qui vous empêchent d’optimiser votre déclaration de revenus fédérale ou provinciale.