Qui pourrait acheter les activités québécoises d'Ultramar?

Publié le 02/10/2012 à 12:52, mis à jour le 03/10/2012 à 23:47

Qui pourrait acheter les activités québécoises d'Ultramar?

Publié le 02/10/2012 à 12:52, mis à jour le 03/10/2012 à 23:47

Par Yannick Clérouin

Ultramar est bien implantée au Québec. Elle pourrait intéresser plus d'un acteur indépendant. Photo: Bloombeerg

Le retrait d’un autre géant pétrolier de la vente au détail d’essence pourrait créer des occasions d’affaires pour des distributeurs québécois.


Après Shell, c’est au tour de Valero Energy, qui exploite le réseau de stations-service Ultramar au Québec, à mettre en vente ses activités de détail en Amérique du Nord, dont celles au Canada, a dévoilé l'agence Reuters le 27 septembre.


Ultramar, dont le siège social est établi à Montréal, exploite 380 stations-service et fournit de l’essence à 410 détaillants indépendants au pays. Elle livre également du mazout domestique à près de 140 000 clients.


Lundi, LesAffaires.com rapportait que le distributeur indépendant de produits pétroliers Paquet profitait du retrait progressif des géants du secteur dans la province pour croître et se faire une place sur le marché du détail. «Les pétrolières sortent de la distribution au Québec et ça laisse la place à des indépendants comme nous qui peuvent être plus efficaces», a dit en entrevue Simon Paquet, un des associés de l’entreprise.


Ainsi, vingt-sept stations-service OLCO de la grande région de Québec passeront sous l'enseigne Paquet au cours des prochaines semaines.


Lisez: Stations-service: le distributeur indépendant Paquet fait une percée à Québec


«C'est compréhensible qu'il y ait un désengagement des grosses pétrolières dans la vente au détail d'essence. Le secteur est très compétitif et les marges de profit peu élevées. Les pétrolières cherchent à maximiser la valeur de leurs actifs à un moment opportun», observe Pierre-Olivier Pineau, professeur agrégé spécialisé en énergie à HEC Montréal. À long terme, la diminutation de la consommation d'essence en Amérique du Nord représente une menace pour les distributeurs d'essence, dit M. Pineau.


Simon Paquet, qui est également président du conseil d’administration de l’Association québécoise des indépendants du pétrole, croit que la vente des activités de Valero sera suivie de près par les acteurs québécois du secteur.


«Les sociétés indépendantes du secteur vont certainement avoir un intérêt pour acheter certaines parties des activités québécoises de Valero qui sont mises en vente», a-t-il dit mardi à LesAffaires.com


Couche-Tard dans la course?


À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Couche-Tard, Empire, et Netflix

Mis à jour le 23/01/2018 | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Empire et Netflix? Voici des suggestions d'analystes.

Couche-Tard reviendra-t-elle à la charge pour avaler Casey's?

Des investisseurs activistes font pression auprès de la chaîne américaine, Couche-Tard vue comme un acquéreur.

À la une

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.

Pourquoi Buffett refuse de dépenser ses 116 milliards de liquidités

BLOGUE. Il voit un obstacle à pratiquement toutes les transactions potentielles.

À la Bourse comme aux Olympiques

Mis à jour à 10:10 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. En Bourse, cela signifie qu’il vaut mieux rester à l’intérieur de son cercle de compétences.