Qui pourrait acheter les activités québécoises d'Ultramar?

Publié le 02/10/2012 à 12:52, mis à jour le 03/10/2012 à 23:47

Qui pourrait acheter les activités québécoises d'Ultramar?

Publié le 02/10/2012 à 12:52, mis à jour le 03/10/2012 à 23:47

Par Yannick Clérouin

Ultramar est bien implantée au Québec. Elle pourrait intéresser plus d'un acteur indépendant. Photo: Bloombeerg

Le retrait d’un autre géant pétrolier de la vente au détail d’essence pourrait créer des occasions d’affaires pour des distributeurs québécois.


Après Shell, c’est au tour de Valero Energy, qui exploite le réseau de stations-service Ultramar au Québec, à mettre en vente ses activités de détail en Amérique du Nord, dont celles au Canada, a dévoilé l'agence Reuters le 27 septembre.


Ultramar, dont le siège social est établi à Montréal, exploite 380 stations-service et fournit de l’essence à 410 détaillants indépendants au pays. Elle livre également du mazout domestique à près de 140 000 clients.


Lundi, LesAffaires.com rapportait que le distributeur indépendant de produits pétroliers Paquet profitait du retrait progressif des géants du secteur dans la province pour croître et se faire une place sur le marché du détail. «Les pétrolières sortent de la distribution au Québec et ça laisse la place à des indépendants comme nous qui peuvent être plus efficaces», a dit en entrevue Simon Paquet, un des associés de l’entreprise.


Ainsi, vingt-sept stations-service OLCO de la grande région de Québec passeront sous l'enseigne Paquet au cours des prochaines semaines.


Lisez: Stations-service: le distributeur indépendant Paquet fait une percée à Québec


«C'est compréhensible qu'il y ait un désengagement des grosses pétrolières dans la vente au détail d'essence. Le secteur est très compétitif et les marges de profit peu élevées. Les pétrolières cherchent à maximiser la valeur de leurs actifs à un moment opportun», observe Pierre-Olivier Pineau, professeur agrégé spécialisé en énergie à HEC Montréal. À long terme, la diminutation de la consommation d'essence en Amérique du Nord représente une menace pour les distributeurs d'essence, dit M. Pineau.


Simon Paquet, qui est également président du conseil d’administration de l’Association québécoise des indépendants du pétrole, croit que la vente des activités de Valero sera suivie de près par les acteurs québécois du secteur.


«Les sociétés indépendantes du secteur vont certainement avoir un intérêt pour acheter certaines parties des activités québécoises de Valero qui sont mises en vente», a-t-il dit mardi à LesAffaires.com


Couche-Tard dans la course?



image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

VIDÉO | Les patrons les mieux payés du Québec Inc.

06/06/2018 | Charles Desgroseilliers

VIDÉO. Couche-Tard, Bombardier, Banque Nationale... Lequel de ces PDG décroche la palme selon vous?

À surveiller: Couche-Tard, Aecon et la CIBC

24/05/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Aecon et de la Banque CIBC?

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

23/06/2018 | François Normand

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...