Plus d'entreprises veulent embaucher au Québec

Publié le 12/03/2013 à 07:45, mis à jour le 18/03/2013 à 15:14

Plus d'entreprises veulent embaucher au Québec

Publié le 12/03/2013 à 07:45, mis à jour le 18/03/2013 à 15:14

Par Stéphane Rolland

Photo: Bloomberg

Plus d’employeurs québécois songent à embaucher au cours du deuxième trimestre, selon l’enquête trimestrielle de Manpower. Ainsi, 16% des employeurs veulent augmenter leurs effectifs entre avril et mai.


Manpower calcule ainsi que la prévision nette d’emploi désaisonnalisée est de 9%. C’est une augmentation de 2 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent.


Cet indicateur représente le pourcentage d’employeur souhaitant embaucher moins celui souhaitant licencier. L’écart est de 11% au deuxième trimestre, mais, une fois désaisonnalisé, il s’établit à 9%, comme indiqué au précédent paragraphe.


Dans tous les secteurs, 16% des employeurs souhaitent embaucher, 5% veulent licencier et 77% ne prévoient aucun changement. C’est dans le commerce de gros et de détail qu’on observe les plus grandes intentions d’embauches.


Les perspectives d’embauches sont positives dans les quatre régions urbaines sondées, soit Montréal, Québec, Sherbrooke et Granby. La situation se redresse nettement à Montréal par rapport au dernier trimestre. La prévision nette passe de 1% à 11% dans la métropole du Québec.


Au Canada, la prévision nette désaisonnalisée est légèrement plus élevée à 12%. Les employeurs sont 20% à dire qu’ils recruteront et 5% à prévoir avoir moins d’employés. Ce sera le statu quo pour 75% des répondants.


« Le climat de l'embauche s'annonce favorable à l'échelle nationale, en partie grâce aux hausses des effectifs communiquées par les entreprises telles Walmart et Green Revolution EMS », commente Byrne Luft, vice-président des opérations de Manpower Canada.


« Ce sont les employeurs œuvrant dans le secteur du transport et des services publics et dans le domaine de la construction qui transmettent en fait les prévisions les plus dynamiques pour le prochain trimestre, en particulier dans l'Ouest canadien, ajoute-t-il. Enfin, la plupart des nouveaux emplois créés au Canada cette année ont été des postes à temps plein, une tendance qui représente un signe fort encourageant ».


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

L'emploi canadien moins en forme qu'il n'y paraît, selon la TD

24/10/2014 | Stéphane Rolland

Le marché de l'emploi est dans un moins bon état que le taux de chômage laisse penser, selon un nouvel indicateur.

La ville intelligente emploiera moins de fonctionnaires, croit Régis Labeaume

22/10/2014 | Julien Brault

Alors que des économistes se questionnent sur l’impact des technologies sur l’emploi, voici que le ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

24/10/2014 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.