Nestlé débourse 7,15 milliards $US pour une licence sur des produits de Starbucks

Publié le 07/05/2018 à 06:33

Nestlé débourse 7,15 milliards $US pour une licence sur des produits de Starbucks

Publié le 07/05/2018 à 06:33

Par AFP

Le géant suisse de l'alimentation Nestlé a annoncé lundi qu'il avait signé un accord pour obtenir une licence sur des produits du groupe américain Starbucks, pour 7,15 milliards de dollars (5,97 milliards d'euros).


Cet accord va notamment permettre au groupe suisse, propriétaire des marques Nescafé et Nespresso, de se renforcer en Amérique du Nord, a-t-il indiqué dans un communiqué, précisant que le pan d'activité sur lequel il va obtenir les droits génère actuellement un chiffre d'affaires de 2 milliards de dollars par an.


La transaction, qui devra au préalable être approuvée par les autorités réglementaires, devrait être finalisée fin 2018.


Elle englobe des produits commercialisés au niveau mondial en dehors du réseau de salons de café du géant américain de Seattle. En sont toutefois exclus les produits prêts-à-boire.


Les deux entreprises entendent travailler ensemble sur l'innovation et sur les stratégies de commercialisation. Quelque 500 employés de Starbucks rejoindront le groupe suisse.


«Cette transaction marque une étape importante pour nos activités de café, la plus grande des catégories à forte croissance de Nestlé», a déclaré Mark Schneider, le directeur général du groupe suisse, cité dans le communiqué.


Le café est une des quatre grandes catégories de produits que M. Schneider a mis en avant pour raviver la croissance de Nestlé.


Depuis qu'il a repris la direction de l'entreprise, en janvier 2017, Nestlé a déjà procédé à plusieurs acquisitions ou prises de participation dans les cafés haut de gamme en Amérique du Nord, notamment en entrant dans le capital de la marque californienne Blue Bottle Coffee en septembre.


A 8H14 GMT, l'action Nestlé grimpait de 0,50% à 76,40 francs suisses alors que le SMI, l'indice des valeurs phares de la Bourse suisse, était quasiment stable (-0,05%).


«Nestlé a de nouveau surpris le marché avec une transaction inattendue›, a réagi Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier.


Le café fait clairement partie des priorités du nouveau patron de Nestlé, a-t-il rappelé, mais cette alliance avec Starbucks va lui permettre de gagner en échelle sur le marché américain qui était jusqu'à présent son "point faible" dans le café, a souligné l'analyste.


Si Nestlé a connu un immense succès en Europe avec sa marque Nespresso, ses dosettes de café représentées par l'acteur américain George Clooney n'avaient pas suscité le même engouement chez les consommateurs américains, où Starbucks s'est taillé la part du lion.


Le groupe suisse, qui doit également rivaliser avec la marque Green Mountain Coffee Roasters, a cherché à combler l'écart depuis que M. Schneider en a repris les commandes.


Outre Blue Bottle Coffee, Nestlé a également racheté la marque haut de gamme Chameleon Cold Brew.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Nestlé veut se tourner vers les produits végétariens

14/02/2019 | AFP

Sur l’exercice 2018, son bénéfice net a grimpé de 41,6 % par rapport à l’année précédente.

10 choses à savoir mardi

19/09/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Une cryptomonnaie canadienne, ça presse. Montréal, la plus relax au pays. Et si on coupait René-Lévesque en deux?

À la une

Téo Taxi avait trois prises dès le départ

10:57 | Valérie et Sylvia Gilbert

BLOGUE INVITÉ. La gestion des opérations est le nerf de la guerre en affaire. Or, elle déficiente chez Téo Taxi.

Hypothèque à taux révisable annuellement : une bonne idée?

Notre lectrice s’est fait proposer un type de prêt hypothécaire dont elle n’avait jamais entendu parler.

Immobilier: de la croissance dans les régions du Québec

Il y a 7 minutes | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. L'immobilier a progressé dans la majorité des régions du Québec en 2018, malgré une remontée des taux.