Metro prend une bouchée de MissFresh

Publié le 01/08/2017 à 14:24

Metro prend une bouchée de MissFresh

Publié le 01/08/2017 à 14:24

Par lesaffaires.com

Image tirée du compte Facebook de MissFresh

Le marché des repas prêts-à-cuisiner en est à ses premiers pas au Québec, mais il connaît déjà des développements rapides dignes d'un secteur parvenu à maturité.


L’épicier Metro(MRU, 42,42$) a annoncé son incursion dans le créneau avec l’acquisition d’une participation de 70% de la jeune pousse montréalaise MissFresh.


Les détails financiers de la transaction n’ont pas été dévoilés, tout comme le nombre de clients de MissFresh.


Les fondateurs Marie-Eve Prevost, Bernard Prevost et Ritter Huang conserveront 30% du capital de l’entreprise fondée en 2015 et continueront de participer à sa gestion.


Cette transaction n’est pas surprenante en soi. Comme l’avait indiqué notre blogueur Alain McKenna il y a quelques jours, Metro étudiait avec attention ce secteur. Une porte-parole de l'épicier nous a d’ailleurs confirmé que cela fait un certain moment que Metro analyse ce créneau naissant.


Un secteur en pleine ébullition


Même si les fournisseurs de repas en kit ont été fondés il y a moins de quatre ans, ils sont sous les projecteurs en ce moment. En avril dernier, la montréalaise Cook it a profité de l’appui du président d’Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 59$), Alain Bouchard, pour réaliser l’acquisition de sa rivale Kuisto.


Une autre entreprise montréalaise, Marché Goodfood(FOOD, 1,89$) a fait ses débuts à la Bourse de Toronto le 7 juin dernier. L’entreprise dirigée par Jonathan Ferrari a multiplié par 10 le nombre de ses abonnés au cours de la dernière année, soit de 2300 à 23000.


«Le marché canadien des repas prêts-à-cuisiner est encore dans ces balbutiements, mais nous semblons bien placés pour consolider notre position de leader de ce marché», avait dit M. Ferrari, cofondateur et PDG de Marché Goodfood au moment du dévoilement des résultats du troisième trimestre le 13 juillet.


Rappelons aussi que le géant du commerce en ligne Amazon(AMZN, 1000,67$US) a fait trembler le secteur il y a quelques semaines en réservant sa marque de commerce pour un éventuel service de mets préparés.


Même si Metro ne veut pas dévoiler son plan de match, l'acquisition de MissFresh peut représenter une forme de laboratoire afin d'analyser les habitudes de consommation des clients de tels services. La chaîne pourrait par exemple tenter d'insérer des produits frais de ses chaînes Première Moisson ou Adonis pour se distinguer de la concurrence.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À la une

S10 : Samsung triple la mise pour le dixième anniversaire du Galaxy

20/02/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Le Galaxy S10 a trois formats, cinq couleurs, une douzaine de caméras et… des écouteurs sans fil!

La vie «ennuyeuse» des vrais millionnaires

20/02/2019 | Daniel Germain

Comment devenir millionnaire? Un lecteur avec un job bien ordinaire nous explique. Un nouveau livre aussi.

Au fond, c'est quoi un bon boss?

20/02/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il présente les quatre caractéristiques résumées par l'acronyme ÉÉPI, selon une étude québécoise...