Metro investit dans l'automatisation en Ontario, coupe 280 postes

Publié le 11/10/2017 à 12:21

Metro investit dans l'automatisation en Ontario, coupe 280 postes

Publié le 11/10/2017 à 12:21

Par lesaffaires.com

Les grands employeurs du secteur du commerce de détail en Ontario l’ont promis, la hausse du salaire minimum à 15$ imposée par le gouvernement de Kathleen Wynne va les inciter à faire appel à l’automatisation pour en minimiser les conséquences. Metro(Tor., MRU) n’a pas tardé à agir: l’exploitant montréalais d’épicieries supprime quelque 280 emplois.


La société dirigée par Eric R. La Flèche a annoncé mercredi qu’elle va investir 400M$ sur six ans dans son réseau de distribution en Ontario.


Objectif: moderniser des installations actuelles qui datent de plus de 50 ans pour la plupart. Metro exploite six centres de distribution en Ontario. Quatre d’entre eux se trouvent à Toronto et deux à Ottawa.


À lire, notre texte publié à la fin d'août qui explique que Metro «ne ménagera aucun effort» pour contrer la hausse du salaire minimum


Les technologies et l’automatisation occuperont une grande place dans le réseau de distribution rafraîchi de Toronto. Or, la modernisation et l’automatisation d’une partie du réseau de distribution entraîneront une perte estimée à environ 180 emplois à temps plein et 100 emplois à temps partiel à compter de 2021, a précisé l’entreprise par voie de communiqué.


«Cet investissement permettra à Metro de poursuivre sa croissance et son expansion dans le marché de l'Ontario», a dit M. La Flèche. «Grâce à notre chaîne d'approvisionnement modernisée, nous serons en mesure de répondre encore mieux aux besoins de nos clients.»


Metro n’est pas la seule à avoir planifié un virage technologique pour contrer les effets défavorables de la hausse rapide du salaire minimum imposé en Ontario et en Alberta. En juillet dernier, le principal épicier du pays, Loblaw, avait indiqué qu’il ferait appel à l’automatisation et aux caisses libre-service pour mieux encaisser la relèvement du salaire minimum.


L’incidence attendue des augmentations du salaire minimum sur les charges salariales devrait se traduire par une hausse d’environ 190M$ en 2018, avait expliqué la direction de Loblaw.


La chaîne de magasins montréalaise Dollarama étudie aussi la possibilité de remplacer des postes de caissiers par des appareils en libre-service, avait indiqué le chef de la direction financière de la chaîne, en septembre.

Sur le même sujet

Pourquoi Couche-Tard ne relèvera pas son dividende?

Alimentation Couche-Tard devrait dévoiler un bond de 37% de son bénéfice trimestriel, le 28 novembre.

Air Miles a pu nuire à certains détaillants partenaires

22/11/2017 | Martin Jolicoeur

Si un programme de fidélité peut contribuer à hausser les ventes d'un détaillant, il peut aussi lui nuire sérieusement.

À la une

L'offre de MTY pour Mikes déçoit, mais une surenchère semble peu probable

MTY n'est pas à l'abri d'une contre-offre, mais le cours d'Imvescor indique que peu y croient.

MTY-Imvescor: les points forts de la téléconférence

Le prix de 4,10$ pour Imvescor est un compromis entre un prix juste et celui que MTY était prête à payer.

Bourse: Toronto atteint un sommet

Mis à jour à 18:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Le maintien des prévisions de croissance de la Fed aura permis à l'once d'or de sortir de sa longue léthargie.