Les États-Unis affichent leur taux de chômage le plus bas depuis décembre 2000

Publié le 03/11/2017 à 08:44

Les États-Unis affichent leur taux de chômage le plus bas depuis décembre 2000

Publié le 03/11/2017 à 08:44

Par AFP

Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé au plus bas depuis presque 17 ans en octobre, à la faveur d'un rebond des créations d'emplois après le coût d'arrêt provoqué par les ouragans en septembre, a indiqué le département du Travail vendredi.


Le taux de sans-emplois s'est établi à 4,1%, contre 4,2% le mois précédent. C'est son plus bas niveau depuis décembre 2000, où il était descendu à 3,9%. Les créations nettes d'emplois ont grimpé de 261.000, selon les chiffres officiels du ministère.


C'est un peu moins que ne l'escomptaient les analystes, qui misaient sur 300.000 nouvelles embauches. Ils prévoyaient toutefois une légère hausse du taux de chômage, à 4,3%.


Le ministère a révisé les chiffres de septembre, qui ont souffert de l'impact des ouragans Harvey et Irma dans le sud du pays. Les embauches sont finalement tombées à 18.000 alors que la première estimation indiquait que l'économie avait détruit 33.000 emplois.


En octobre, ce sont les bars et restaurants qui ont repris leur activité et tiré les créations d'emplois avec 89.000 nouveaux postes, après en avoir détruit autant, voire plus, le mois d'avant en raison des intempéries catastrophiques au Texas, en Floride et en Louisiane. Les statistiques n'incluent pas Porto Rico, qui n'est pas un Etat mais un territoire associé.


Les services aux entreprises ont également fortement embauché (+50.000) tandis que le secteur manufacturier s'est également bien comporté (+24.000).


Le nombre de chômeurs est tombé à 6,5 millions. Depuis le début de l'année, le taux de chômage a chuté de 0,7 point de pourcentage et le nombre de sans-emplois a diminué de 1,1 million.


Facteur qui a aidé mathématiquement à faire baisser le chômage, le taux de participation à l'emploi a reculé de 0,4 point de pourcentage, pour s'établir à 62,7%. Cela représentent une déception car les analystes s'attendaient plutôt à une arrivée plus massive de nouveaux entrants sur le marché de l'emploi.


Autre déception, la rémunération horaire moyenne a calé, perdant un cent après en avoir gagné 12 en septembre.


Elle s'établit à 26,53 dollars, en hausse de seulement 2,4% sur l'année, à peine au-dessus de l'inflation mesurée par l'indice CPI pour la population urbaine qui s'est établi à 2,2%, souligne le ministère.


Le taux de chômage pour les blancs, à 3,5%, est moitié moindre que celui des noirs, à 7,5%.


Fait positif, le nombre de personnes travaillant à temps partiel faute de trouver mieux a nettement décliné en octobre (-369.000) pour s'établir à 4,8 millions. Sur un an, ces travailleurs à temps partiel involontaires ont diminué de 1,1 million.


 


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Pages Jaunes: près d'un employé sur cinq perdra son emploi

Elle encaissera une charge de restructuration d'environ 17M$.

Emploi et immobilier: cause ou conséquence?

13/01/2018 | Martin Jolicoeur

L'oeuf ou la poule? C'est l'emploi qui stimule le marché de l'immobilier, ou l'immobilier qui stimule l'emploi?

À la une

#cryptoveille fraude, casino, succès...

BLOGUE. Des exclusivités sur les prochaines nouveautés du monde merveilleux des cryptomonnaies?

Cette élection pourrait affaiblir Donald Trump

ANALYSE - «Trump a la cote d'approbation la plus basse de tout président moderne à ce stade de son mandat.»

Un melt-up? Cette analyse penche pour un bon vieux bull market

BLOGUE. L'accélération fait craindre une fièvre mais les entrailles du marché pointent vers un marché haussier classique