Les tensions commerciales au coeur de la décision de la BDC

Publié le 06/09/2018 à 16:39

Les tensions commerciales au coeur de la décision de la BDC

Publié le 06/09/2018 à 16:39

Par La Presse Canadienne

[Photo: Romeo Mocafico]

La sous-gouverneure principale de la Banque du Canada a affirmé jeudi que les conséquences inconnues des tensions commerciales persistantes avaient été au cœur de la décision de la banque centrale de laisser son taux directeur inchangé cette semaine.


Lors d’un discours prononcé à Regina, Carolyn Wilkins a reconnu qu’il était difficile pour la banque centrale d’évaluer les conséquences économiques des tarifs douaniers entre le Canada et les États-Unis et leurs répercussions sur la confiance des entreprises.


La banque a estimé que ces facteurs réduiraient d’environ deux tiers de point de pourcentage le produit intérieur brut du Canada d’ici 2020, et Mme Wilkins a souligné que les données économiques montraient déjà les effets tangibles des tarifs transfrontaliers sur l’acier, l’aluminium et les biens de consommation.


Selon Mme Wilkins, en raison du caractère imprévisible de l’environnement commercial, ces estimations pourraient devoir être ajustées à mesure que de plus amples informations sur le sort de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et sur la manière dont les entreprises y réagissent dans leurs projets.


Elle a ajouté que les entreprises considéraient l’incertitude commerciale comme un facteur clé qui les empêche de consacrer plus d’argent à leurs activités pour répondre à la demande croissante _ et certaines évoquent la possibilité d’investir aux États-Unis plutôt qu’au Canada.


La Banque du Canada a maintenu mercredi son taux d’intérêt directeur à 1,5 pour cent et a indiqué qu’elle poursuivrait son approche de hausses progressives à ce sujet. Elle a procédé à quatre augmentations du taux directeur depuis la mi-2017.


Le gouvernement fédéral renégocie l’ALÉNA avec les États-Unis et le Mexique depuis 13 mois. Le président des États-Unis, Donald Trump, a à plusieurs reprises menacé d’imposer des droits de douane punitifs au Canada _ ce qui serait dévastateur pour les deux économies _ si un accord ne pouvait pas être conclu.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

La Banque CIBC souvent utilisée pour du hameçonnage

C'est l'une des marques les plus couramment utilisées par les cybercriminels en Amérique du Nord.

Les banques américaines rassurent sur l'état de l'économie

12/10/2018 | AFP

JPMorgan Chase a dégagé un bénéfice net de 8,4 M$US au troisième trimestre, Wells Fargo 6,1 M$US et Citigroup 4,6 M$US.

À la une

Pourquoi le dollar américain est-il si fort?

Le billet vert approche du sommet de 2002 grâce à plusieurs facteurs favorables, mais gare aux spéculateurs.

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

Bombardier: garder le CRJ, mais continuer de sabrer des postes

Mis à jour il y a 14 minutes | AFP et La Presse Canadienne

« Il n’y a que deux joueurs dans l’industrie » dans ce créneau, « Embraer et [Bombardier] », dit-il.