Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Publié le 12/09/2018 à 10:28, mis à jour le 12/09/2018 à 11:34

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Publié le 12/09/2018 à 10:28, mis à jour le 12/09/2018 à 11:34

Par AFP

[Photo: Nio]

Le constructeur automobile chinois NIO, rival de l’américain Tesla qu’il entend concurrencer sur le marché américain des véhicules électriques, reculait mercredi pour ses premiers pas à la Bourse de New York.


Vers 10H50, le titre de la société perdait 4,65 % et valait 5,97 dollars quelques minutes après son introduction sur le New York Stock Exchange (NYSE), dans un marché sans direction claire.


 La société, qui va faire ses débuts en cours de séance au New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole « NIO », a fixé son prix d’introduction dans le bas de sa fourchette anticipée, à 6,26 dollars contre un prix initial compris entre 6,25 dollars et 8,25 dollars. La société va lever environ 1 milliard de dollars.


Les titres de NIO seront échangés sous la forme d’American Depositary Receipts (ADR), des certificats permettant à une entreprise étrangère d’être négociée aux États-Unis sans avoir à se plier aux lourdes exigences réglementaires du pays.


Jeune société financée par les géants internet Baidu et Tencent, NIO fait partie de dizaines d’audacieuses start-up apparues ces dernières années en Chine pour profiter du boom des véhicules électriques sur le premier marché automobile du globe.


À travers cette introduction, l’entreprise entend ouvertement se confronter à Tesla en misant sur des modèles meilleurs marché : après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir commercialiser dès 2020 aux États-Unis des voitures électriques.


Un défi pour le moins compliqué : NIO a vendu son premier véhicule en décembre seulement, trois ans après la création de l’entreprise.


Le groupe affirme avoir livré, avant fin juin, 481 exemplaires de son premier modèle produit en masse, avec des réservations déjà enregistrées pour 17 000 véhicules supplémentaires.


La start-up a réalisé un chiffre d’affaires de 7 millions de dollars au premier semestre pour une perte nette dépassant 500 millions de dollars.


La Chine est le plus grand marché automobile du monde, avec 28,88 millions de véhicules vendus en 2017, et où les marques étrangères, portées par des coentreprises avec des groupes chinois, se taillent toujours la part du lion.


 


 


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le Salon automobile de Detroit est commencé

14/01/2019 | AFP

La réaction des constructeurs aux tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis est également très attendue.

Transport électrique: le Québec bien placé pour en profiter

Édition du 16 Juin 2018 | Simon Lord

L'Ontario s'est toujours démarqué dans le secteur des voitures. Le transport électrique pourrait changer les choses.

À la une

Bulletin JLR-Les Affaires: revirement de tendance en décembre

17/01/2019 | Les Affaires - JLR

Les données de ce mois sont contraires à la tendance haussière de 2018, et indiquent une baisse par rapport à 2017.

Aki Sushi s'offre l'exclusivité avec Metro

17/01/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Elle a enregistré une croissance de 20% pour un chiffre d’affaires de 32 millions de dollars en 2018.

ABI: les deux parties doivent faire des concessions dit le ministre Boulet

Le syndicat a indiqué, jeudi, que les discussions étaient toujours au point mort.