Le prix de l'or serait manipulé depuis 10 ans

Publié le 28/02/2014 à 11:14

Le prix de l'or serait manipulé depuis 10 ans

Publié le 28/02/2014 à 11:14

Par Thomas Cottendin

Photo: Bloomberg

The London gold fix, un baromètre du prix de l’or utilisé par les sociétés minières, les joailliers et les banques centrales, pourrait avoir été manipulé pendant dix ans par les banques qui établissent sa valeur, rapporte Bloomberg.


Des opérations de négociation inhabituelles effectuées vers 15h, heure de Londres, sont un signe de collusion et devrait être soumis à une investigation, écrivent Rosa Abrantes-Metz, professeure au Stern School of Business et Albert Metz, un directeur général de l'agence de notation financière Moody's, dans une version provisoire d'un rapport de recherche.


En effet, le prix du marché de l'or pour l'après-midi est fixé à 15h à Londres au cours d'une téléconférence regroupant cinq des plus gros marchands d'or mondiaux. De la même manière, le prix de l'or pour la matinée est fixé à 10h30, heure de Londres, par appel conférence. Cet appel dure généralement moins de 10 minutes, mais peu aussi s'étendre pendant plus d'une heure par moment, dit Bloomberg.


«La structure de l'indice est certainement propice à la collusion et à la manipulation, et les données empiriques sont cohérentes avec des prix artificiels», disent les chercheurs dans leur rapport, qui est en attente de publication. «La coopération entre les participants [du marché] est fort probable.»


Ce papier est le premier à soulever l'hypothèse que les cinq banques qui fixent le prix de l'or, soit la Barclays, la Deutsche Bank, la Banque Scotia, HSBC et la Société Générale, auraient pu travailler de concert afin de manipuler l'indice.


Par conséquent, cette étude met encore plus de pression sur les épaules des banques et la manière dont elles calculent certains indices qui servent de référence aux investisseurs mondiaux.


Actuellement, plusieurs régulateurs enquêtent sur de probables manipulation du Libor (London Interbank Offer Rate), servant d'indice de référence pour les taux d'intérêt, ainsi que du Forex, le marché des changes. Dorénavant, ils devront aussi examiner les agissements des opérateurs sur le marché de l'or, évalué à 20000 G$ US.


Rosa Abrantes-Metz conseille l'Union Européenne et l' Organisation internationale des commissions de valeurs au sujet des indices financiers. Sa recherche de 2008 intitulée «Libor Manipulation?» a permis de décortiquer la soumission des taux par les banques qui fixent le Libor, ce qui a mené à la condamnation de la banque Barclays et d'UBS à payer une amende totale de 6 G$ US.


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Comment je vois et joue le secteur bancaire

Édition du 22 Septembre 2018 | Tahar Mansour

EXPERT-INVITÉ. Le système bancaire canadien en est un de type oligopolistique. Cela veut dire qu'il y a peu ...

Adieu banquiers et autres comptables ?

Édition du 15 Septembre 2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Lorsque Nordea a publié ses résultats financiers du deuxième trimestre, de nombreux analystes sont tombés ...

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: