Le pétrole efface ses gains alors qu'une trêve se dessine au Proche-Orient

Publié le 20/11/2012 à 15:32

Le pétrole efface ses gains alors qu'une trêve se dessine au Proche-Orient

Publié le 20/11/2012 à 15:32

Par AFP

Les prix du pétrole ont nettement reculé mardi à New York, plombés par un recul de la prime de risque sur le marché du brut alors qu'une trêve se dessinait entre Israël et les Palestiniens de Gaza, après une semaine de raids meurtriers.


Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en janvier a chuté de 2,53 dollars à 86,75 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).


Les cours du brut new-yorkais ont ainsi effacé la totalité des gains engrangés la veille alors que le marché se préparait à un escalade des tensions entre Israël et une partie du monde arabe.


« Les prix du brut se sont envolés sur des craintes que les affrontements (entre Israéliens et Palestiniens) dégénèrent » et que la vague de violences se propage dans la région « et pousse l'Egypte dans le conflit », a rappelé John Kilduff, de Again Capital.


« Or, l'annonce de la recherche d'une forme de trêve a fait évaporer la prime de risque », qui s'était traduite la veille sur le marché par un bond des prix du brut, alors que les courtiers craignaient des perturbations importantes de l'approvisionnement en brut, a-t-il détaillé.


Si les hostilités se sont encore accrues mardi entre Israël et le Hamas, avec la poursuite des tirs de roquettes sur Israël et la poursuite des bombardements israéliens sur la bande de Gaza, d'intenses tractations diplomatiques étaient en cours en parallèle pour imposer une trêve.


Et, au septième jour d'affrontements et de raids ayant fait environ 140 morts des deux côtés, selon un bilan provisoire, l'État hébreu a décidé de repousser son offensive terrestre dans le territoire palestinien pour donner des chances aux efforts diplomatiques.


« Les détails ne sont pas encore connus mais le marché surveillera si une éventuelle trêve tient ou non, ce qui devrait donner la direction du marché avant le week-end », a noté M. Kilduff.


Les courtiers se positionnaient en effet à l'approche du week-end prolongé des fêtes de Thanksgiving aux États-Unis.


Si les échanges électroniques se poursuivront toute la semaine sur le marché pétrolier new-yorkais, il n'y aura pas de séance de cotation physique sur le Nymex jeudi et celle de vendredi clôturera plus tôt.

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Pétrole: les prix repartent à la baisse

06:30

Le marché pétrolier peine à se sortir de la tendance baissière qui pèse sur lui depuis des mois.

Le pétrole recule fortement, à son plus bas depuis juin 2012

22/10/2014

Un bond plus important que prévu des stocks pétroliers américains plombe les titres du secteur à Toronto.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

15:02 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

Bourse: Toronto et New York ferment au vert

16:39 | AFP

Les marchés boursiers ont poursuivi leur ascension, aidés par les bons résultats ...