Le marché obligataire termine la semaine dans le calme

Publié le 12/10/2018 à 12:59

Le marché obligataire termine la semaine dans le calme

Publié le 12/10/2018 à 12:59

Par AFP

Les taux d'emprunt des pays européens ont peu évolué vendredi, les investisseurs restant prudents dans un environnement marqué par de multiples sujets d'inquiétudes.


«C'est quasiment le calme plat sur le marché obligataire», a commenté auprès de l'AFP Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche chez SPDR ETF (filiale de State Street Global Advisors).


«La théorie voudrait que les taux d'emprunt se tendent, en particulier ceux des pays les plus solides de la zone euro», a-t-il précisé, or «la prudence reste de mise».


Plusieurs sujets alimentent la réserve des investisseurs, au premier rang desquels figurent des inquiétudes liées aux conséquences économiques de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.


En début de semaine, le Fonds monétaire international a notamment abaissé les prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019 en raison de cet affrontement.


Du côté de l'Europe, les finances italiennes suscitent également des inquiétudes.


Le gouvernement populiste italien a réaffirmé mercredi qu'il ne modifierait pas ses prévisions budgétaires - comprenant notamment un déficit public à 2,4% du PIB l'an prochain - malgré les avertissements des marchés et des partenaires européens.


Rome doit soumettre lundi son projet de budget 2019 à la Commission européenne. 


Par ailleurs, le taux d'emprunt de l'Espagne a évolué de façon un peu plus marquée.


«L'Espagne a annoncé une émission pour la semaine prochaine», a indiqué M. Lesné, ce qui pourrait contribuer à expliquer ce mouvement.


Les volumes d'échanges sur le taux d'emprunt espagnol étaient peu élevés, du fait d'un jour férié dans le pays.


À 12H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne a légèrement reculé, s'établissant à 0,498% contre 0,518%, jeudi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.


Celui de la France a suivi la même tendance, s'établissant à 0,867% contre 0,882%.


Le rendement à 10 ans de l'Italie n'a pour sa part quasiment pas évolué à 3,577% contre 3,564%. 


À l'inverse, celui de l'Espagne a un peu progressé à 1,676% contre 1,643%.


En dehors de la zone euro, le taux d'emprunt britannique à dix ans a reflué, s'établissant à 1,633% contre 1,674%.


À la clôture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis se stabilisait à 3,146%, contre 3,150% jeudi, tout comme celui à 30 ans à 3,319%, contre 3,323% ainsi que celui à deux ans qui s'établissait à 2,844%, contre 2,848%.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

La Fed poursuivra sa hausse des taux

17/10/2018 | AFP

La Fed cite les turbulences financières de « quelques » pays émergents qui pourraient « poser des risques additionnels».

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

À la une

Entrepreneuriat : quand la démographie s’en mêle

Édition du 20 Octobre 2018 | Julie Cailliau

En plein mois de l'entrepreneuriat, permettez-moi de vous parler de... main-d'oeuvre. Oui, encore, la fameuse, la ...

Fitzgibbon à l'Économie, Dubé au trésor et Girard aux Finances

Il y a 21 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le Développement économique régional est confié à la nouvelle députée de Côte-du-Sud, Marie-Ève Proulx.

La puissance de savoir dire non avec tact

BLOGUE INVITÉ. Comme toute compétence, savoir dire non demande de l’expérience et de la pratique.