Couche-Tard a fait mieux que prévu au 1er trimestre

Publié le 06/09/2018 à 06:47, mis à jour le 06/09/2018 à 10:00

Couche-Tard a fait mieux que prévu au 1er trimestre

Publié le 06/09/2018 à 06:47, mis à jour le 06/09/2018 à 10:00

Par La Presse Canadienne

Alimentation Couche-Tard a affiché mercredi un bénéfice net attribuable aux actionnaires en hausse de 25% pour son premier trimestre, à partir d'un chiffre d'affaires en hausse de plus de 50% — une croissance que la chaîne de dépanneurs et de stations-service a notamment attribuée à ses acquisitions et à la hausse du prix de l'essence.


Le bénéfice net de l'entreprise établie à Laval a atteint 455,6 millions $US, ou 81 cents US par action, pour le trimestre clos le 22 juillet, comparativement à celui de 364,7 millions $US, ou 64 cents US par action, pour la même période un an plus tôt.


Les revenus totaux de Couche-Tard ont grimpé à 14,8 milliards $US au cours du trimestre clos le 22 juillet, alors qu'ils étaient de 9,8 milliards $US un an plus tôt. Cette progression a été attribuée essentiellement à la contribution des acquisitions, à la hausse du prix de vente moyen de l'essence, à la croissance interne et à l'incidence positive de la conversion en dollars américains des revenus tirés des activités au Canada et en Europe.


Les revenus tirés des marchandises et des services de l'entreprise, qui ne comprennent pas le produit des ventes de carburant, ont atteint 3,5 milliards $US, soit 27,6% de plus qu'au premier trimestre de l'an dernier.


Les revenus des établissements ouverts depuis au moins un an ont avancé de 4,2% aux États-Unis, de 7,3% en Europe et de 6,6% au Canada, a précisé Couche-Tard.


En excluant certains éléments non récurrents, Couche-Tard a réalisé un bénéfice ajusté de 88 cents US par action, en hausse de 31,3% par rapport à celui de 67 cents US par action de l'an dernier. Sur cette base, la société a dépassé les prévisions des analystes, qui misaient sur un bénéfice par action de 82 cents US.


«Nous avons enregistré de solides ventes de marchandises par magasin comparable à travers notre réseau, autant aux États-Unis, au Canada qu'en Europe, avec un bon équilibre entre la croissance de l'achalandage en magasin et celle du panier moyen, tout en étant en mesure de maintenir ou d'améliorer nos marges dans la plupart de nos régions», a observé dans un communiqué le chef de la direction de Couche-Tard, Brian Hannasch.


«Comme nous l'avions constaté au quatrième trimestre de l'exercice 2018, l'ensemble des régions affiche encore une amélioration de la tendance au niveau de l'achalandage en magasin, qui découle en partie de la montée en force de nos initiatives de marketing promotionnel et de publicité ainsi que de l'évolution favorable de la consommation.»


Par ailleurs, le conseil d'administration de Couche-Tard a autorisé le versement, le 28 septembre, d'un dividende de 10 cents par action aux actionnaires inscrits en date du 14 septembre.


L'action de Couche-Tard a progressé mercredi de 45 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 63,15 $. Les résultats de l'entreprise ont été dévoilés après la fermeture des marchés boursiers.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

19/09/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

À surveiller: Couche-Tard, WSP et MTY

06/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Couche-Tard, WSP et Groupe MTY?

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: