La panne des dépenses en capital : un mythe, selon Citigroup


Édition du 21 Novembre 2015

Il est faux de prétendre que les entreprises se bornent à racheter leurs actions au lieu d'investir dans leur exploitation et qu'elles ne contribuent pas à l'économie. Statistiques à l'appui, Tobias Levkovich, stratège de Citigroup, déboulonne ce mythe. ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Les banques américaines rassurent sur l'état de l'économie

12/10/2018 | AFP

JPMorgan Chase a dégagé un bénéfice net de 8,4 M$US au troisième trimestre, Wells Fargo 6,1 M$US et Citigroup 4,6 M$US.

La banque américaine Citigroup aura un nouveau directeur

06/09/2018 | AFP

M. Mason devient ainsi un des rares Noirs à occuper un poste prestigieux au sein des six grandes banques de Wall Street.

À la une

Metro: les faits saillants de la conférence avec les analystes

Le point sur le commerce en ligne, l’intégration de Jean Coutu et l’inflation alimentaire.

Metro reprend les rachats d'actions

Après une pause d’un an pour rembourser de la dette, l’épicier relance son programme de rachat d’actions.

Bourse: le pire est-il passé?

BLOGUE. Un stratège de Montréal nous livre ses repères pour le S&P 500, les puces américaines et le pétrole canadien.