«La fin de l'ALÉNA ne serait pas une catastrophe pour nos entreprises»

Publié le 06/12/2017 à 11:14

«La fin de l'ALÉNA ne serait pas une catastrophe pour nos entreprises»

Publié le 06/12/2017 à 11:14

Par lesaffaires.com

Le président américain Donald Trump souffle le chaud et le froid sur la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), en menaçant de retirer les États-Unis du traité. Bien entendu, la fin du libre-échange aurait des impacts négatifs au Canada, selon deux récentes études du Mouvement Desjardins et de BMO Marchés des capitaux. «Par contre, son abolition ne serait pas une catastrophe», souligne notre journaliste François Normand, spécialisé en analyse du risque géopolitique.



Pour plus d'éléments, explorez le Zoom sur le monde | ALÉNA: pourquoi avons-nous peur de Trump?


«Gardons aussi en tête que des tarifs raisonnables
n’empêchent pas la croissance du commerce international.
Depuis 10 ans, les exportations du Canada
vers la Chine et l’Inde ont plus que doublé
sans accord de libre-échange»



Sur le même sujet

Cannabis: les provinces récolteront 70% des recettes fiscales

14:36 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le ministre fédéral des Finances a conclu une entente avec ses homologues provinciaux, rapporte CBC.

Le libre-échange avec la Chine est un pari risqué

09/12/2017 | François Normand

ANALYSE. Les avantages du libre-échange seraient nombreux, mais aussi les inconvénients. Voici pourquoi.

À la une

Terres rares: le géant japonais JOGMEC tourne le dos à un projet au Québec

Sans tambour ni trompette, la société s’est retirée d’un projet d’exploration de terres rares près de Schefferville.

Bulletin Les Affaires–JLR: la hausse s'est maintenue en novembre

Mis à jour à 13:48 | Les Affaires - JLR

Les prix augmentent plus vite que l'inflation et les ventes de condos grimpent.

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

BLOGUE. Voilà le genre de lecture qui pourrait vous faire aimer le début de la semaine. Ou le détester encore plus...