«La Chine s'attaque au dollar sur les marchés pétroliers»

Publié le 23/11/2017 à 15:28

«La Chine s'attaque au dollar sur les marchés pétroliers»

Publié le 23/11/2017 à 15:28

Par lesaffaires.com

La Chine a pour ambition d'acheter le pétrole sur les marchés étrangers avec sa propre devise. Mais «si on transige le pétrole avec le yuan, le dollar américain risque de se déprécier et cela risque aussi d'influencer le dollar canadien. La Chine pourrait s'imposer financièrement au niveau mondial», explique François Normand.



Pour plus d'éléments, explorez le Zoom sur le monde: La Chine veut détrôner le dollar américain avec le pétroyuan...


«Ce projet de la Chine pourrait
être le début d’un long processus
de 'dédollarisation' de l’économie mondiale»




image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Une bonne vitesse de croisière pour l'économie canadienne

Édition du 22 Septembre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. Les comptes économiques nationaux publiés à la fin août ont révélé que l'économie canadienne avait ...

Bonjour le postcapitalisme !

Édition du 22 Septembre 2018 | Olivier Schmouker

Le capitalisme est en train de mourir, là, sous nos yeux, mais nous refusons de le voir.Regardez ces typhons, ces ...

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: