Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Par Stéphane Rolland

Photo: lesaffaires.com

Les impôts payés par la famille canadienne moyenne ont augmenté à un taux nettement plus rapide que les autres dépenses des ménages depuis 1961, selon une étude de l'Institut Fraser.


La facture d'impôts de la famille canadienne moyenne a augmenté de 1624 % depuis 1961. À titre de comparaison pour la même période, les dépenses liées au logement ont augmenté de 1198 %, à la nourriture de 559 % et aux vêtements de 526 %.


«Les impôts ont augmenté beaucoup plus rapidement que toute autre dépense pour les familles canadiennes au point où ils accaparent une plus grande part du revenu familial que les biens essentiels comme la nourriture, les vêtements et le logement», a écrit dans un communiqué Niels Veldhuis, coauteur de l'étude et économiste senior à l'Institut Fraser.


Même si la récession a entraîné une légère diminution des impôts payés (28 878 $ en 2009 comparativement à 30 362 $ l’année précédente), le déficit doit être comptabilisé comme une dette impayée, selon l’Institut Fraser. « Lorsque nous incluons l'imposition reportée, nous constatons que les impôts totaux payés par la famille canadienne moyenne sont en réalité de 31 714 $ en 2009. Cela signifie que les ménages devront éventuellement assumer 2836 $ d'impôts supplémentaires », affirme M. Veldhuis.


Méconnaissance fiscale


Cette étude est publiée en même temps qu’un sondage Léger Marketing pour le compte de BMO qui indique que 76% des Canadiens ne tiennent pas toujours compte des incidences fiscales lorsqu'ils prennent une décision en matière de placement.


En fait, 37% des répondants ne sont pas certains de profiter de tous les incitatifs fiscaux qui leur sont offerts. Un peu moins de 90% ne sont pas sûrs de bien saisir de quelle façon les changements récemment apportés dans le cadre des budgets fédéraux influencent leur situation fiscale personnelle.


«Les résultats du sondage indiquent clairement que de nombreux Canadiens ne comprennent pas pleinement leur situation fiscale personnelle, explique John Waters, directeur, Planification fiscale, BMO Nesbitt Burns. Les Canadiens ont la possibilité de payer moins d'impôt s'ils prennent le temps de bien comprendre les notions de base de la fiscalité, et de demander conseil lorsqu'ils en ont besoin.»


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Le bénéfice de la BMO chute de 35%

La Banque de Montréal a dévoilé mardi un bénéfice net de 973 millions $ ou 1,43 $ par action pour le premier trimestre.

Financement hypothécaire: pourquoi les petits prêteurs perdent du terrain

Mis à jour le 27/02/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les parts de marché des prêteurs alternatifs au Québec ont diminué. À quoi s'attendre en 2018?

À la une

Comment Roku est passée bien près de court-circuiter la télé câblée

BLOGUE. Son Roku Streaming Stick est à un détail près d’être idéal pour un débranchement sans douleur du câble.

À surveiller: Metro, Great-West et Harley-Davidson

Que faire avec les titres de Metro, Great-West et Harley-Davidson?

10 choses à savoir mercredi

NY bannit les autos dans son parc. Rogers pige dans votre carnet d'adresses. Ce canard prouve le succès du capitalisme.