Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Par Stéphane Rolland

Photo: lesaffaires.com

Les impôts payés par la famille canadienne moyenne ont augmenté à un taux nettement plus rapide que les autres dépenses des ménages depuis 1961, selon une étude de l'Institut Fraser.


La facture d'impôts de la famille canadienne moyenne a augmenté de 1624 % depuis 1961. À titre de comparaison pour la même période, les dépenses liées au logement ont augmenté de 1198 %, à la nourriture de 559 % et aux vêtements de 526 %.


«Les impôts ont augmenté beaucoup plus rapidement que toute autre dépense pour les familles canadiennes au point où ils accaparent une plus grande part du revenu familial que les biens essentiels comme la nourriture, les vêtements et le logement», a écrit dans un communiqué Niels Veldhuis, coauteur de l'étude et économiste senior à l'Institut Fraser.


Même si la récession a entraîné une légère diminution des impôts payés (28 878 $ en 2009 comparativement à 30 362 $ l’année précédente), le déficit doit être comptabilisé comme une dette impayée, selon l’Institut Fraser. « Lorsque nous incluons l'imposition reportée, nous constatons que les impôts totaux payés par la famille canadienne moyenne sont en réalité de 31 714 $ en 2009. Cela signifie que les ménages devront éventuellement assumer 2836 $ d'impôts supplémentaires », affirme M. Veldhuis.


Méconnaissance fiscale


Cette étude est publiée en même temps qu’un sondage Léger Marketing pour le compte de BMO qui indique que 76% des Canadiens ne tiennent pas toujours compte des incidences fiscales lorsqu'ils prennent une décision en matière de placement.


En fait, 37% des répondants ne sont pas certains de profiter de tous les incitatifs fiscaux qui leur sont offerts. Un peu moins de 90% ne sont pas sûrs de bien saisir de quelle façon les changements récemment apportés dans le cadre des budgets fédéraux influencent leur situation fiscale personnelle.


«Les résultats du sondage indiquent clairement que de nombreux Canadiens ne comprennent pas pleinement leur situation fiscale personnelle, explique John Waters, directeur, Planification fiscale, BMO Nesbitt Burns. Les Canadiens ont la possibilité de payer moins d'impôt s'ils prennent le temps de bien comprendre les notions de base de la fiscalité, et de demander conseil lorsqu'ils en ont besoin.»

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Les titres favoris de Jamie Jenkins et sa stratégie d’investissement responsable

20/10/2017 | Stéphane Rolland

«L’un des plus grands mythes avec les principes ESG est qu’il y aurait une pénalité sur les rendements.»

TD et BMO, les banques préférées des producteurs de cannabis

05/10/2017 | lesaffaires.com

À moins d’un an de voir Ottawa légaliser l’usage récréatif, les grandes institutions ne perdent pas de temps.

À la une

Une histoire de confiance sur trois générations

Édition du 21 Octobre 2017 | Matthieu Charest

Avant d'être une histoire à succès, les hôtels Germain, c'est avant tout une histoire de famille. Coprésidée par ...

Montréal possède tous les atouts pour attirer Amazon, croit Hubert Bolduc

20/10/2017 | Denis Lalonde

Montréal International est convaincue du potentiel de la métropole pour attirer le HQ2 d'Amazon.

Fait-on «la bonne affaire» pour l’entrepreneuriat au Québec?

20/10/2017 | lesaffaires.com

C'est LA question à laquelle ont réfléchi les participants de la Grande consultation sur l’entrepreneuriat.