Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Impôt : la facture explose pour les contribuables canadiens

Publié le 19/04/2010 à 11:31

Par Stéphane Rolland

Photo: lesaffaires.com

Les impôts payés par la famille canadienne moyenne ont augmenté à un taux nettement plus rapide que les autres dépenses des ménages depuis 1961, selon une étude de l'Institut Fraser.


La facture d'impôts de la famille canadienne moyenne a augmenté de 1624 % depuis 1961. À titre de comparaison pour la même période, les dépenses liées au logement ont augmenté de 1198 %, à la nourriture de 559 % et aux vêtements de 526 %.


«Les impôts ont augmenté beaucoup plus rapidement que toute autre dépense pour les familles canadiennes au point où ils accaparent une plus grande part du revenu familial que les biens essentiels comme la nourriture, les vêtements et le logement», a écrit dans un communiqué Niels Veldhuis, coauteur de l'étude et économiste senior à l'Institut Fraser.


Même si la récession a entraîné une légère diminution des impôts payés (28 878 $ en 2009 comparativement à 30 362 $ l’année précédente), le déficit doit être comptabilisé comme une dette impayée, selon l’Institut Fraser. « Lorsque nous incluons l'imposition reportée, nous constatons que les impôts totaux payés par la famille canadienne moyenne sont en réalité de 31 714 $ en 2009. Cela signifie que les ménages devront éventuellement assumer 2836 $ d'impôts supplémentaires », affirme M. Veldhuis.


Méconnaissance fiscale


Cette étude est publiée en même temps qu’un sondage Léger Marketing pour le compte de BMO qui indique que 76% des Canadiens ne tiennent pas toujours compte des incidences fiscales lorsqu'ils prennent une décision en matière de placement.


En fait, 37% des répondants ne sont pas certains de profiter de tous les incitatifs fiscaux qui leur sont offerts. Un peu moins de 90% ne sont pas sûrs de bien saisir de quelle façon les changements récemment apportés dans le cadre des budgets fédéraux influencent leur situation fiscale personnelle.


«Les résultats du sondage indiquent clairement que de nombreux Canadiens ne comprennent pas pleinement leur situation fiscale personnelle, explique John Waters, directeur, Planification fiscale, BMO Nesbitt Burns. Les Canadiens ont la possibilité de payer moins d'impôt s'ils prennent le temps de bien comprendre les notions de base de la fiscalité, et de demander conseil lorsqu'ils en ont besoin.»


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Banques: un autre trimestre qui fera taire les pessimistes

BLOGUE.La hausse de 8% des profits n'aura pas l'éclat du 1er trimestre mais le ressac immobilier est pour un autre jour.

On discute de la future récession avec Douglas Porter

07/05/2018 | Stéphane Rolland

L’économiste en chef de BMO parle aussi de l’endettement des ménages et du lien entre inflation et emploi.

À la une

Protection des données personnelles: comment éviter les dérives?

Édition du 25 Août 2018 | Richard Cloutier

L’évolution technologique et l’émergence de nouveaux acteurs dans le secteur financier obligent les législateurs...

Éliminer la moitié des autos?

16/10/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Une solution qui nous rendrait plus riches, mais a-t-elle la moindre chance de s'appliquer?

Pourquoi j’ai choisi d’être un «entrepren-art»!

16/10/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Architecture, musique, design… j’adore ce qui me donne des frissons au moindre contact sensoriel.